La Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, International Holocaust Remembrance Day est une journée internationale du souvenir de l’Holocauste et de prévention des crimes contre l’humanité instituée à initiative des ministres de l’Éducation des États membres du Conseil de l’Europe en octobre 2002 et suivie par l’Organisation des Nations unies. Par une résolution intitulée « Mémoire de l’Holocauste » adoptée le 1er novembre 2005, l’Assemblée générale a décidé que les Nations unies la célèbreraient chaque année à la date d’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz. 

Ynet

Jeudi prochain, le musée de Jérusalem accueillera un forum mondial sur l’Holocauste, un sommet qui réunira 45 dirigeants mondiaux et un déploiement sans précédent. Logistique, agenda et intervenants d’une journée qui mettra Israël au centre de la scène.

Avec des dirigeants et des référents du monde entier, ce jeudi, le Forum international des dirigeants se tiendra en commémoration de la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste et de la lutte contre l’antisémitisme. L’événement aura lieu au musée Yad Vashem de Jérusalem, qui accueille actuellement ses infrastructures pour accueillir une journée historique.

La place du Ghetto de Varsovie, située dans le complexe Yad Vashem et au cœur du Mont du Souvenir, sera équipée d’une grande tente qui protégera du froid de Jérusalem en janvier. Là, 45 dirigeants mondiaux doivent entrer, ainsi que leurs comités composés de ministres, de conseillers et de personnel de sécurité.

Le site pourra accueillir 780 personnes, dont des survivants de l’Holocauste et des invités spéciaux de l’État d’Israël. Les autres concurrents seront placés sur le côté dans des stands installés à cet effet. De plus, à l’extérieur de cette tente, des installations seront préparées pour l’accueil des dirigeants et de leurs délégations.

 

 

Pour répondre aux besoins des médias du monde entier qui ont été accrédités pour l’événement, et par manque d’espace sur le site, les journalistes et les photographes disposeront d’un centre de communication ultramoderne. En outre, l’événement sera diffusé en direct sur le site Web de Yad Vashem, via huit caméras et une traduction simultanée en six langues, dont le français.

L’événement commencera jeudi à 13h30 (12h30 heure française) et pendant trois heures, une longue liste de conférenciers sera présentée: le président israélien Reuven Rivlin, le premier ministre Benjamin Netanyahu, le président russe Vladimir Poutine, le vice-président américain Mike Pence, président Le français Emmanuel Macron, le prince Charles de Galles et le président allemand Frank-Walter Steinmeier, ainsi que diverses personnalités du Forum mondial et du musée Yad Vashem.

Parmi les discours, des vidéos faisant référence à l’Holocauste et à la lutte contre l’antisémitisme seront diffusées, ainsi que des numéros musicaux d’un orchestre international dirigé par le prestigieux chef russe Vladimir Spivakov. Au total, il y aura environ 100 instrumentistes et un chœur de 40 voix.

À la fin de l’acte, une bougie sera allumée et une prière sera célébrée en hommage aux victimes de l’Holocauste, chantée par Shai Abramson, et une scène sera affichée pour que les dirigeants du monde prennent une photo de groupe qui parcourra le monde.

Ari Zuckerman, membre du comité d’organisation, a déclaré à Ynet que “l’objectif est de porter la question à l’ordre du jour mondial”, et a souligné l’importance mondiale de la lutte contre l’antisémitisme: “Ce n’est pas un problème juif, il est révélateur de le problème de l’extrémisme, de la haine et du nationalisme, phénomènes qui ont abouti à la Seconde Guerre mondiale et nous regrettons qu’ils soient toujours en cours aujourd’hui.

“Ce sera un événement sans précédent et une source de fierté. Tous ces dirigeants mondiaux viendront parce que Yad Vashem est un symbole, ils voudront transmettre un message de soutien à la mémoire de l’Holocauste et condamner la montée de l’antisémitisme. Il y a toujours eu de l’antisémitisme, mais ces derniers temps, il y a eu des épisodes d’une ampleur, d’une fréquence et d’une force que nous ne connaissions pas. Nous le voyons sur les réseaux sociaux et cela se manifeste par des attaques plus violentes que par le passé “, a-t-il ajouté.

Les forums précédents se sont tenus à Cracovie (2005), Kiev (2006), à nouveau Cracovie (2010) et le dernier à Prague (2015). La cinquième, cette année à Jérusalem, sera celle qui réunira le plus grand nombre de hauts dirigeants. “Nous ne nous attendions pas à une réponse aussi importante de la part des chefs d’État”, admet Iris Rosenberg, directrice des communications de Yad Vashem.

 

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :