Cette barrière navale conçue pour contrecarrer l’infiltration potentielle de cellules terroristes du Hamas en Israël, devrait être entièrement achevée à la fin de 2018. Lieberman: “C’est un revers supplémentaire pour le Hamas, qui a perdu une autre capacité stratégique à investir massivement dans le développement”.

La construction d’une première barrière marine au nord de la bande de Gaza a débuté dimanche a la demande du ministère de la Défense. Des dizaines de tonnes de matériaux de construction ont été déjà transportés sur la plage de Zikim par des véhicules lourds.

La barrière sera érigée au-dessus d’un brise-lames construit entre la plage de Zikim et la plage de Gaza et servira de «brise-lames imprenable» qui résistera aux conditions météorologiques hostiles en mer et servira à la défense israélienne pour les années à venir. Il devrait être entièrement achevé d’ici la fin de l’année.

 

Construction de la barrière navale (Photo: Ministère de la Défense)

Construction de la barrière navale (Photo: Ministère de la Défense)

 

L’obstacle se composera de trois éléments: un niveau sous-marin, surmonté d’une couche de pierre et une clôture de barbelés le long de la crête. Toute la barrière elle-même sera entourée d’une autre clôture fortifiée.

La décision d’ériger une barrière navale a été prise après qu’une cellule terroriste a réussi à s’infiltrer en Israël par la mer depuis la bande de Gaza, lors de l’Opération Bordure Protectrice en 2014.

Depuis l’opération, un système de détection sous-marin a été étendu le long de la frontière maritime avec le nord de la bande de Gaza, permettant à Tsahal de repérer des plongeurs et des nageurs dans la région. Il est testé toutes les quelques semaines par des exercices de l’armée et des expériences qui améliorent ses capacités.


La menace de violations de l’enclave côtière, contrôlée par le groupe terroriste Hamas, a récemment augmenté avec les tensions croissantes entre le Hamas et Israël depuis les événements sanglants à la frontière de Gaza, où des manifestants, dont de nombreux membres du Hamas , ont perdu la vie tout en essayant de franchir la barrière de sécurité de la frontière pour protester contre le blocus israélien de la bande. 

 (Photo: Ministère de la Défense)

(Photo: Ministère de la Défense)

 

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré que la barrière priverait le Hamas de la “capacité stratégique” d’utiliser la mer pour infiltrer Israël.


“Aujourd’hui, nous avons commencé à ériger une barrière maritime, la seule en son genre au monde, qui bloquera la possibilité d’une infiltration de Gaza vers Israël via la mer”, a déclaré M. Liberman dans un communiqué. “Il s’agit d’un revers supplémentaire pour le Hamas, qui a perdu une autre capacité stratégique à investir massivement dans le développement et continuera à protéger les citoyens d’Israël avec force et détermination”. 

Ces dernières années, le Hamas a investi des dizaines de millions de shekels dans sa force navale, composée de centaines de commandos, qui s’entraînent fréquemment sur les plages de la bande de Gaza et sont équipés d’équipements de plongée de pointe.


Comme la marine israélienne, le Hamas a également tiré des conclusions des événements de l’opération Bordure protectrice en ce qui concerne sa force de commando et a développé une doctrine de combat conçue pour tenter de contourner les systèmes de détection sous-marins de Tsahal. 

 (Photo: Ministère de la Défense)

(Photo: Ministère de la Défense)

 

Par la frontière maritime, le Hamas peut atteindre la côte d’Ashkelon d’où il peut attaquer des sites stratégiques proches, tels que la plate-forme gazière de Yam Tethys et la centrale électrique de Rutenberg, et potentiellement paralyser les infrastructures israéliennes.


La nouvelle barrière navale continuera en fait la barrière souterraine de 64 kilomètres le long de la frontière de la bande de Gaza, de la colonie d’Einav jusqu’au poste frontalier de Kerem Shalom.
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG