Chaque fin année, à l’occasion de la Fête juive des Lumières, le rabbin Loubavitch organise des allumages géants publics, dans plusieurs villes du département. Et sillonne les routes de Seine-et-Marne pour apporter chandeliers et bougies aux familles excentrées.

Par Guénaèle Calant  – Le Parisien
Le 17 décembre 2022 à 18h00, modifié le 17 décembre 2022 à 14h00

 

Vingt ans, cela fait vingt ans déjà que Yossi Amar et son épouse Tzal’ha ont créé le Beth Habad de Seine et Marne. Et c’est dans la ville de Pontault-Combault que le centre communautaire et la synagogue de cette association juive Loubavitch a été implanté, pour rayonner sur l’ensemble du département.

Dans le monde, pas moins de 5 400 couples émissaires diffusent ainsi la philosophie du mouvement Habad-Loubavicth, branche du hassidisme créée voilà près de 250 ans dans la Russie tsariste. Pas question de prosélytisme chez les porteurs de cette mystique : il s’agit, pour les rabbins Loubavicth et leur épouse, de se consacrer au renforcement de la foi et des principes du judaïsme.

L’ouverture aux autres est également au cœur de leur mission. Pour preuve : les grands allumages publics, ouverts à tous, prévus dans quatre villes de Seine-et-Marne, entre le lundi 19 décembre et le samedi 24 décembre, pour célébrer la Fête des Lumières. Chaque fin d’année, Hannouccah permet aux Juifs du monde entier de fêter la victoire de la lumière sur l’obscurité, au sens propre comme au sens spirituel, en allumant une ménorah (chandelier) géante à neuf branches.

Sur les routes de Seine-et-Marne toute l’année
Evoquer Hannouccah avec Rav Yossi Amar, c’est s’embarquer dans une discussion passionnée et passionnante sur le combat entre les forces du bien et du mal, combat le plus souvent intérieur. Chaque année, pendant la semaine de Hannouccah, l’équipe du Beth Habad 77 sillonne les routes de Seine-et-Marne, pour apporter à des familles juives une boîte contenant une ménorah et des bougies. Des visites surprises ou sollicitées par des proches de ces foyers parfois excentrés.

« Cette année, nous avons prévu d’aller voir 400 personnes pour leur donner des kits. Et nous en enverrons aussi 600 par la Poste », précise Yossi Amar qui, tout au long de l’année, organise cours et conférences sur différents thèmes ayant trait au judaïsme. A Pontault-Combault mais aussi dans d’autres communes. « Etant donné l’étendue de la Seine-et-Marne, il se passe plus de choses à l’extérieur du centre qu’à l’intérieur », sourit celui qui est aussi aumônier dans les prisons, les hôpitaux ou encore les maisons de repos. Raison pour laquelle le rabbin parcourt régulièrement la Seine-et-Marne, pour aller à la rencontre de personnes hospitalisées ou détenues.