Le ministre de la Défense Benny Gantz a autorisé mardi les Forces de défense israéliennes à convoquer 5 000 soldats de réserve dans le cadre de la préparation de l’armée à une escalade des hostilités.

Les troupes seront déployées dans différents rôles le long de la frontière sud et à l’appui des activités du commandement du front intérieur chargé de la sécurité de la population civile.

 

Des sirènes de raid aérien « Color Red » ont retenti mardi après-midi dans les villes du sud d’Ashdod et d’Ashkelon.

Dans le même temps, des sirènes ont également retenti à Bat Hadar, Mavki’im, Masu’ot Yitzhak, Be’er Tuviya, Be’er Ganim, Nitsanim, Nitzan, Nir Galim, Talmei Yaffa, Sde Uziyahu, Gan Yavneh, Beit Shikma, Zikim, Yad Mordechai, Erez et d’autres endroits autour de la périphérie de Gaza.

L’une des roquettes a touché un bâtiment dans un quartier résidentiel d’Ashdod, et trois personnes auraient été légèrement blessées.

Un volontaire de United Hatzalah, EMT Avi Amar, l’un des premiers intervenants sur les lieux, a déclaré: « Une roquette a frappé directement une maison et trois personnes ont été légèrement blessées après avoir été touchées par des éclats d’obus. Avec d’autres volontaires de United Hatzalah, j’ai traité miraculeusement, leurs blessures n’étaient pas plus graves.  »

Le chef du Magen David Adom (MDA), Eli Bin, a déclaré que l’une des roquettes avait causé « des dommages très importants à un établissement d’enseignement. Heureusement, il n’y avait pas de cours. Le bâtiment est en feu ».

Mardi, le chef d’état-major des FDI, Aviv Kochavi, a ordonné à l’armée d’élargir son opération antiterroriste à Gaza, disant aux unités «d’attaquer tous les terroristes du Hamas».

Pendant ce temps, le Hamas a averti que les tirs de roquettes « s’intensifieront plus tard ».

 

Plus de 130 cibles terroristes ont été touchées par des frappes aériennes israéliennes tard lundi soir et tôt mardi matin, après que des terroristes opérant hors de la bande de Gaza aient lancé plus de 200 roquettes sur le territoire israélien.

Le chef d’état-major des FDI, Aviv Kochavi, a annoncé mardi après-midi que l’armée israélienne étendrait sa campagne aérienne dans la bande de Gaza, alors que les tirs de roquettes depuis l’enclave dirigée par le Hamas vers Israël se poursuivent.

Suite à une réunion d’évaluation de la situation mardi matin, Aviv Kochavi a ordonné à Tsahal d’élargir et d’intensifier l’opération Gardien des murs, la campagne aérienne ciblant les terroristes du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza.

Aviv Kochavi a déclaré que l’armée avait reçu pour instruction de cibler chaque terroriste du Hamas ou membre de toute autre organisation terroriste dans la bande de Gaza.

Plus tôt mardi , le ministre israélien de la Défense Benny Gantz (Kakhol lavan) a ordonné à Tsahal de poursuivre «l’opération Gardien des murs» mardi matin, alors que les attaques terroristes à la roquette contre Israël se poursuivent.

Gantz a rencontré mardi matin le chef d’état-major des FDI, Aviv Kochavi, le directeur général du ministère de la Défense Amir Eshel, le chef de la direction du renseignement militaire Tamir Hayman et d’autres hauts responsables de la sécurité, alors que les terroristes opérant à partir de la bande de Gaza dirigée par le Hamas continuaient à lancer des roquettes dans Israël mardi matin.

Plus de 200 roquettes ont été tirées sur le territoire israélien depuis lundi après-midi, dont sept roquettes lancées vers Jérusalem et Beit Shemesh.

Lors de la réunion de mardi, Gantz a ordonné à l’armée israélienne de poursuivre ses frappes de représailles contre des cibles terroristes à Gaza.

Gantz a également approuvé une demande du ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana (Likud), de désigner huit compagnies de policiers des frontières pour aider la police à réprimer les émeutes arabes à travers le pays.

Mardi matin, l’armée israélienne a annoncé qu’elle avait frappé plus de 130 cibles terroristes qui avaient été touchées par les frappes aériennes israéliennes tard lundi soir et tôt mardi matin.

Au total, 15 terroristes ont été confirmés comme étant éliminés lors des frappes israéliennes. Les autorités sanitaires de Gaza ont affirmé qu’au total 24 personnes, dont des civils, avaient été tuées dans les frappes aériennes, avec plus de 100 blessées.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :