L’ancien député Dov Lipman fait l’éloge d’une nouvelle politique permettant aux parents d’immigrants d’entrer en Israël, après des années de restrictions sur les touristes.

Israël a assoupli les restrictions sur les voyages aériens pour les non-citoyens, permettant aux touristes avec des membres de leur famille vivant en Israël d’entrer dans le pays.

Mardi, le gouvernement israélien a mis à jour sa politique limitant l’entrée des non-ressortissants dans le pays, à la suite de la pression de groupes d’immigrants et des critiques de deux ministres du parti Kakhol lavan.

Le ministre de l’Immigration Pnina Tamano Shata et le ministre des Affaires de la diaspora Omer Yankelvitch ont critiqué lundi l’interdiction d’entrée radicale qui interdisait même aux proches des Israéliens d’entrer dans le pays.

Dov Lipman, un ancien député de Yesh Atid, a fait pression sur les législateurs, y compris le député Michal Cotler-Wunsh (Kakhol lavan) pour permettre aux parents de citoyens israéliens d’entrer dans le pays.

En vertu des nouvelles règles, les ressortissants étrangers seront autorisés à entrer en Israël s’ils ont des membres de leur famille immédiate (un parent au premier degré) vivant en Israël.

Dans la plupart des cas, les non-citoyens souhaitant entrer en Israël devront présenter soit un certificat de récupération du COVID, soit une preuve de vaccination contre le COVID.

« NOUS L’AVONS FAIT!! NOUVELLES RÈGLES DE L’AÉROPORT DE DEMAIN », a écrit Lipman sur Facebook mardi après-midi.

«Avec mes remerciements à la ministre de l’Aliyah, Pnina Tamano Shata, avec qui j’ai été en contact quotidiennement et à Michal Cotler Wunsh, qui a été un partenaire incroyable dans ce processus.

L’annonce du changement intervient quelques heures à peine avant une manifestation prévue devant la Knesset, organisée par des militants dont Lipman.

La nouvelle politique devrait entrer en vigueur mercredi et exigera de la plupart des non-citoyens de plus d’un an qu’ils fournissent la preuve de leur rétablissement du COVID ou de la vaccination contre la maladie. Tous les non-citoyens devront également fournir la preuve de leur relation avec un citoyen israélien et faire une demande d’entrée via les consulats israéliens à l’étranger.

Dans certains cas, les non-citoyens seront autorisés à entrer dans le pays même s’ils n’ont pas été vaccinés ou récupérés du coronavirus.

Ces cas incluent les conjoints de citoyens israéliens et les enfants mineurs de citoyens israéliens vivant en Israël.

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
     
%d blogueurs aiment cette page :