Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est en passe de remporter 59 sièges pour son bloc de partis de droite et religieux lors des élections de lundi, soit une baisse par rapport aux 60 prévus par les premiers sondages. La nouvelle prédiction lui laisse deux sous la majorité à la Knesset.

JPost

Les premiers sondages ont indiqué que le Likoud de Netanyahu avait remporté 36 à 37 sièges. Ses alliés à Shas, UTJ et Yamina ont remporté respectivement 9, 7-8 et 6-7. Les sondages ont montré Bleu et Blanc avec 33 sièges, son allié Labor-Gesher-Meretz 6-7, la Joint List 14-15 et Yisrael Beytenu 6-8.

Lorsque Channel 13 a mis à jour ses numéros vers 1 heure du matin, heure d’Israël, Gantz a gagné un siège à 34 et les blocs se sont légèrement déplacés, laissant la droite avec seulement 59 sièges.

Channel 12 a également mis à jour ses numéros, accordant au Likud 37 sièges, Blue and White 32, Arab Joint List 15, Shas 9, Yisrael Beytenu 7, UTJ 7, Labor-Gesher-Meretz 7 et Yamina 6.

Cependant, à 4 heures du matin, Kan News avait le Likud sur 36 sièges et le Bleu et Blanc sur 33, le bloc de droite détenant un total de 59.

Les chiffres devraient changer du jour au lendemain. Les votes des soldats, qui ont tendance à pencher vers la droite, n’ont pas encore été comptés et la liste commune a tendance à descendre d’un siège lorsque les votes des soldats sont ajoutés. Mais, si la droite n’obtient pas son 61e siège, cela pourrait finir par être dû au fait que l’extrême droite Otzma Yehudit a refusé les demandes répétées de Netanyahu de quitter la course.

Netanyahu a immédiatement tweeté «merci».

La victoire pure et simple lors de la troisième élection en moins d’un an devrait permettre à Netanyahu de former rapidement une coalition de droite après avoir dirigé un gouvernement intérimaire depuis décembre 2018.

Netanyahu s’est entretenu avec les chefs des partis dans son camp immédiatement après l’annonce des scrutins de sortie et a convenu de former un gouvernement nationaliste fort dès que possible.

Des sources au Likoud ont déclaré qu’il tenterait même de mettre en place un gouvernement avant le début de son procès pénal le 17 mars.

Les députés bleus et blancs ont exprimé leur déception face aux résultats, mais ont déclaré qu’ils ne s’attendaient pas à ce que le parti se sépare. Ils ont rejeté les spéculations selon lesquelles le leader bleu et blanc Benny Gantz quitterait la politique. Gantz a remercié ses partisans et leur a dit: « Je continuerai à lutter pour notre idéologie pour vous. »

Le leader de Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a répondu: «Nous devons attendre les résultats finaux. Yisrael Beytenu ne compromettra pas un millimètre de ce qu’il a promis à ses électeurs. »

Le taux de participation élevé à la troisième élection sans précédent du pays en moins d’un an n’a montré aucun signe d’apathie des électeurs, les citoyens ayant voté pour tenter de mettre fin à l’impasse politique.

Le taux de participation a été de 71%, contre 69,83% en septembre et 68,46% en avril. Lundi, plus de 200 000 électeurs ont voté sans avoir voté en septembre.

Le taux de participation a été encore plus élevé parmi les 5 630 personnes mises en quarantaine en raison de l’exposition au coronavirus, parmi lesquelles 4 076 ont voté dans des bureaux de vote spéciaux malgré de longues files d’attente.