Le président russe Vladimir Poutine a envoyé sa traditionnelle lettre de félicitations aux Juifs russes avant Roch Hachana.

 

La bénédiction a été envoyée au bureau du grand Rabbin de Russie, le Rav Berel Lazar, et de là a été envoyée à des centaines de communautés juives à travers la Russie:

Aux Juifs de Russie, je vous salue à l’occasion de Roch Hachana. Les juifs religieux de notre pays respectent profondément l’héritage historique et spirituel de leurs ancêtres et transmettent de génération en génération la tradition religieuse et culturelle séculaire.

L’un des principaux événements de la vie de la communauté juive est la célébration de Roch Hachana selon le calendrier juif.

De nos jours, il est d’usage de faire le point sur le passé et de construire des plans pour l’avenir, de prendre soin de la pureté de la pensée et de l’action, d’aider les autres.

Je dois mentionner le travail important et béni du judaïsme religieux et bien sûr votre contribution à la lutte commune contre l’épidémie de virus Corona, et encore une fois – tout le meilleur pour les Fêtes.

Vladimir Poutine.

 

 

Pour quelle raison Poutine a-t-il un faible pour Israël et les Juifs?

Les médias israéliens ont déjà publié quelques détails sur ces années apparemment fatidiques avec la Jewish Telegraph Agency ( JTA ) qui rapportait en 2018 qu’un couple de Hassidim ‘Habad âgé habitait dans l’immeuble où vivait Poutine et “s’occupait du garçon”.

JTA n’a pas rapporté de détails sur ces «soins» mais a indiqué que cela pourrait être la raison pour laquelle Poutine a un point faible pour les Juifs et Israël, comme le montre également le fait que le président russe a acheté un appartement à Tel Aviv pour son ancienne professeur, Mina Yuditskaya.

Maintenant, cependant, la feuille de Shabbat Dwash Shabbat, une publication avec des enseignements juifs composés par un groupe de Juifs proches du rabbin de Tibériade et du kabbaliste Dov Kook, a révélé de nouveaux détails sur la relation de Poutine avec ses voisins juifs.

Dwash Shabbat a obtenu ses informations du grand rabbin russe Berel Lazar, chef du mouvement Loubavitch en Russie.

Selon le Dwash Shabbat, les parents de Poutine étaient de très pauvres Russes travailleurs qui avaient à peine assez d’argent pour pouvoir nourrir leur enfant.

Le couple juif était le seul à s’inquiéter du jeune Poutine, malgré la présence d’autres familles russes dans l’immeuble, conscientes de la situation problématique de l’enfant.

Chaque fois que les voisins juifs ont remarqué que le jeune Poutine était seul à la maison sans nourriture, ils lui ont préparé un repas décent et l’ont également invité à leur table de Chabbat et pour les fêtes juives.

Cela a exposé le jeune Poutine à des rituels juifs et des prières.

Ses voisins lui ont même acheté des vêtements et se sont assurés qu’il ne serait pas sans besoins essentiels.

Cela semble être la véritable raison du point faible de Poutine pour les juifs et Israël.

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars