Jusqu’à présent, Israël a enregistré quatre cas infectés par la nouvelle variante, tandis que la morbidité générale reste faible.

 

Il y a des indications que les individus complètement vaccinés contre le corona dans les six mois ou avec le rappel sont également protégés contre la variante Omicron , a déclaré mardi le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, après que deux autres cas ont été identifiés, portant le total à quatre.
« Dans les prochains jours, nous aurons des informations plus précises sur l’efficacité du vaccin contre Omicron, mais il y a déjà place à l’optimisme, et il y a des premières indications que ceux qui sont vaccinés avec un vaccin encore valable ou avec un rappel seront également protégé de cette variante », a déclaré Horowitz lors d’une visite au centre médical Soroka à Beer Sheva avec le ministre des Finances Avigdor Liberman.

Plus tard dans la soirée, un rapport de Channel 12 a déclaré que le vaccin Pfizer est juste un peu moins efficace pour prévenir l’infection avec Omicron qu’avec Delta – 90 % contre 95 % – alors qu’il est aussi efficace – environ 93 % – pour prévenir les symptômes graves au moins pour les personnes vaccinées avec un rappel.

Selon le rapport, la capacité du variant à infecter est supérieure à celle de Delta mais pas autant qu’on le craignait – environ 1,3 fois plus élevée.

Dans le même temps, les personnes non vaccinées ont 2,4 fois plus de chances de développer des symptômes graves, un chiffre significatif.

Un porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que le ministère n’était pas encore en possession des données publiées par Channel 12.

La chef des services de santé publique, le Dr Sharon Alroy-Preis, a déclaré que les premières données sur l’efficacité des vaccins corona contre l’Omicron devraient être partagées avec Israël par l’Afrique du Sud mardi. Cependant, le ministère n’avait pas encore reçu l’information au moment de la mise sous presse.

« La plus grande préoccupation pour nous est la propagation très rapide de cette variante en Afrique du Sud », a déclaré Alroy-Preis à la commission des affaires étrangères de la Knesset, décrivant comment le nombre de cas quotidiens est passé de 200 cas à 2 000 cas en 10 jours.

« D’après ce que nous entendons, les personnes vaccinées ne présentent pas de symptômes significatifs, c’est une maladie bénigne, mais pour l’instant ce sont des informations préliminaires », a-t-elle noté. « Aujourd’hui, il y aura les premières données sur l’efficacité du vaccin. »

Alroy-Preis a expliqué la nécessité d’utiliser le système de suivi du Shin Bet (Agence de sécurité israélienne) pour localiser ceux qui étaient en contact avec des personnes infectées par la variante ou suspectées d’être infectées.

« Le système Shin Bet est l’un de nos outils pour identifier et interrompre les chaînes de transmission », a-t-elle déclaré. « Le temps qu’il nous a gagné nous aide à vacciner la population et à mettre nos citoyens dans une situation plus protégée. »

Mardi matin, la technologie avait été utilisée pour suivre les contacts de 13 personnes – deux infectées par Omicron et 11 éventuellement infectées. Exactement 186 personnes ont été identifiées, dont 42 sont suspectées d’être infectées.

Afin de vérifier leur situation, ils doivent subir un test Corona et, s’ils sont positifs, les résultats doivent subir un séquençage génétique pour vérifier s’ils sont porteurs du variant ou d’une souche différente.
Si le nombre de personnes à suivre atteint quelques centaines, a noté Alroy-Preis, il n’y aura plus de moyen d’utiliser la technologie de suivi.

Deux cardiologues du Sheba Medical Center ont été vérifiés comme infectés par la variante Omicron, a confirmé un porte-parole de l’hôpital. Il a dit qu’ils éprouvaient des « symptômes très légers ».

L’un des médecins, dans la quarantaine, a introduit la variante en Israël à son retour d’une conférence médicale à Londres. Il a été testé négatif lorsqu’il est monté à bord de l’avion du Royaume-Uni à destination d’Israël et à son arrivée, mais quelques jours plus tard, il a commencé à ressentir des symptômes.

Une fois qu’il a été testé positif, ses résultats ont été séquencés et mardi, il a été confirmé positif pour la variante.

Avant d’entrer en isolement, le médecin avait effectué plusieurs cathétérismes cardiaques et assisté à au moins deux autres grands événements. Il était également en contact avec le deuxième cardiologue, dans la soixantaine, qui est maintenant également infecté par la variante.

Les deux médecins ont été entièrement vaccinés avec trois injections du vaccin Corona Pfizer.

Le porte-parole de l’hôpital a déclaré que toute personne avec laquelle les médecins étaient en contact a été informée, mais il n’y a pour le moment aucun cas suspect supplémentaire au centre médical ni aucune nouvelle d’une épidémie liée.

A Soroka, Horowitz a répété que la situation en Israël était sous contrôle et qu’il n’y avait pas lieu de paniquer.

« Nous ne fermerons pas le pays et maintiendrons une vie aussi normale que possible », a-t-il noté. « Il n’y a actuellement aucune intention d’imposer des restrictions à la vie en Israël, et nous ferons tout notre possible pour que cela continue. »

Horowitz a également souligné que l’interdiction des touristes étrangers n’est que temporaire et ne sera pas automatiquement renouvelée. En attendant, le nombre de nouveaux cas en Israël reste stable.

Exactement 636 nouveaux porteurs de virus ont été identifiés lundi. Une semaine plus tôt, ils étaient 716. Le nombre total de cas actifs mardi s’élevait à 5 600.

De plus, il y avait 117 patients dans un état grave, le plus bas depuis juillet.

Enfin, le taux R mesurant le nombre de personnes infectées par chaque porteur de virus a légèrement diminué mardi, alors qu’il s’élevait à 1,03.

 

%d blogueurs aiment cette page :