Les essais auront lieu à Hadassah Ein Kerem à J’lem et Sheba à Tel Hashomer. La première phase testera les réactions des 18-55 ans.

La phase d’essais cliniques humains du vaccin contre le coronavirus développé à l’Institut de recherche biologique en Israël commence aujourd’hui.

Les expériences seront menées à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem et à l’hôpital Sheba à Tel Hashomer. Segev Harel, 26 ans, de Sde Nehemia, est le premier Israélien à participer aujourd’hui à un procès qui se tiendra à Tel Hashomer.

« J’ai décidé de me porter volontaire pour l’expérience pour des raisons très simples », a déclaré Harel. «D’abord, je vois un grand privilège d’aider et de contribuer. Beaucoup de gens ont été blessés par le coronavirus du point de vue de la santé, mentalement et surtout financièrement – et si c’est la petite contribution que je peux apporter, participer à cette chose et apporter espérons – que nous sommes sur le point de mettre fin à la pandémie, alors j’ai fait ma part », a-t-il déclaré.

« Je n’ai pas vraiment de soucis. Je suis un homme en bonne santé et je crois au système immunitaire de mon corps. Je me suis assis avec les médecins qui dirigent l’essai et je pense que tout ira bien. J’en suis même sûr », a-t-il déclaré. « Ma famille immédiate est heureuse et soutenait le fait que j’ai l’opportunité de faire cette chose historique. »

« Comme pour tout ce qui présente un risque dans la vie, il y a ceux qui sont plus solidaires et il y a ceux qui le sont moins, mais je respecte tout le monde. En fin de compte, c’est ma décision.  »

Dans le même temps, un essai est également en cours au centre médical Hadassah. L’hôpital Hadassah a annoncé hier que le premier participant à recevoir le vaccin à l’hôpital est un homme de 34 ans, un doctorant du sud d’Israël qui s’est porté volontaire pour participer à l’essai.

Hier soir, le premier participant a reçu un message du directeur de l’unité de recherche clinique à Hadassah, le professeur Yossi Karko, et de la coordinatrice de recherche, Hannah Drori, qu’il a été jugé apte à participer à l’essai, et les derniers détails ont été convenu.

Dans la première phase de l’essai, le vaccin sera injecté à des personnes de 18 à 55 ans, puis à des personnes de 56 à 85 ans.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :