Près de 200 cas contacts ont déjà été identifiés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et 21 personnes, sur les 93 présentes au mariage, ont été testées positives.

lavoixdunord.fr

Des mariés ont célébré leur union sur un navire sur le lac d’Annecy. L’événement s’est transformé en foyer de contamination. Photo archives JEAN-PIERRE CLATOT / AFPDes mariés ont célébré leur union sur un navire sur le lac d’Annecy. L’événement s’est transformé en foyer de contamination. Photo archives JEAN-PIERRE

L’événement devait être le plus beau jour de leur vie. Mais le coronavirus s’en est mêlé… À Annecy, en Haute-Savoie, un mariage, qui rassemblait 93 personnes, est devenu un des plus gros foyers de contamination de la région Auvergne-Rhône-Alpes, rapporte le Journal du dimanche (JDD).

Le 14 juillet, l’heureux couple célèbre ses noces sur un navire, qui propose des balades sur le lac d’Annecy. Sur le bateau se trouvent 88 convives, deux salariés d’un traiteur local et trois membres d’équipage, rapporte le média. À leur arrivée sur le bateau, l’équipage demande aux convives de porter le masque… Une consigne respectée un temps, avant d’être abandonnée au fil des festivités.

Deux jours après le mariage, un premier malade se manifeste et est dépisté positif au Covid-19. Comme le veut la procédure, la caisse primaire d’Assurance maladie retrace alors ses contacts récents et passe ensuite le relais à l’ARS d’Auvergne-Rhône-Alpes. Au total, 21 personnes sur les 93 présentes sur le bateau ont finalement été testées positives au virus. Mais, le traçage est moins rapide que la propagation du coronavirus : « C’est un travail long, se justifie l’ARS auprès de nos confrères. Le temps d’avoir le nom des invités, des gens quittent la région, partent en vacances… ».

Un cluster qui a engendré d’autres foyers de contaminations
Parmi les invités, certains sont rentrés chez eux sans savoir qu’ils étaient contaminés… et ont contribué à essaimer le virus. Par exemple, un des deux salariés du traiteur a contracté le virus, et a participé après à un repas de fiançailles dans l’Ain, où il a été en contact avec 37 personnes, dont au moins deux ont par la suite été testées positives, raconte le JDD. Un autre convive a participé à un anniversaire dans un restaurant, où il a cotoyé 36 personnes. Elles ont été testées et attendent les résultats.

Surtout, ce cluster a engendré d’autres foyers de contaminations, précise le journal hebdomadaire. Une petite fille qui a participé au mariage, diagnostiquée positive, a fréquenté un centre de loisirs, dormi chez une amie… elle a approché près de 28 personnes en une semaine, parmi lesquelles au moins trois ont été infectées.

Au total, ce sont près de 200 cas contacts qui ont déjà été identifiés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais, c’est sans compter les cas contacts qui pourraient être tracés dans d’autres régions et qui pourraient être liés au brassage des convives, qui pourraient être originaires d’autres régions. Depuis, la société de navigation a interdit ce type d’événements.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :