Dominique Rossi et Hervé Chambost, deux professeurs de l’assistance publique des hôpitaux de Marseille, tirent la sonnette d’alarme sur le nombre de lits en réanimation dédié au Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône. Malgré la tension, les hôpitaux du département ont la capacité d’en ouvrir plus.

 

France 3 – régions

Chaque jour, il y a de plus en plus de personnes hospitalisées et en réanimation dans les Bouches-du-Rhône.

Au 6 septembre, sur les 70 lits en réanimation dédiés au Covid-19 dans le département, 67 sont occupés.

“Il n’y a pas de pandémie, mais ça augmente. Nous devons sensibiliser les gens, arrêter de déconner. La pression monte, il faut être vigilant”, indique le professeur Dominique Rossi.

Ce dernier, très actif sur les réseaux sociaux, interpelle les internautes. “Nous avons besoin de vous pour contenir la vague”, écrit le chef de service de l’hôpital Nord sur les réseaux.

Le professeur Chambost s’alarme
Le directeur médical de crise aux hôpitaux universitaires de Marseille (AP-HM) Hervé Chambost s’alarme également de la situation.

“Les personnes à risque présentent de nouveau des formes graves et se retrouvent actuellement en réanimation”, explique Hervé Chambost.

Le professeur invite les habitants des Bouches-du-Rhône à “éviter les évènements festifs où les mesures barrières ne peuvent pas être respectées”.

Capacité d’en ouvrir plus
Même si les hôpitaux du département ayant des lits de réanimation Covid-19 (La Timone, Hôpital Nord, Martigues, Aubagne…) accueillent de plus en plus de malades, ils sont loin d’être saturés.

“Nous avons la capacité d’en ouvrir plus. Nous nous adapterons à la situation”, insiste le professeur Rossi.

Pour le moment, l’AP-HM n’a pas prévu d’ouvrir de nouveaux lits en réanimation dédié au Covid-19.

Dernier bilan de l’ARS
Lors de son dernier point de situation le 1er septembre, l’Agence régionale de Santé (ARS PACA) faisait état de 396 personnes hospitalisées, plus 61 par rapport à la semaine d’avant.

49 personnes étaient en réanimation, soit 9 de plus que la semaine d’avant.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :