WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

 

Lubavitch.com, traduit par hassidout.org

Capitale du Vietnam, Hanoï est célèbre pour son architecture pluricentenaire et pour la richesse de sa culture, mélange d'influences d'Asie du Sud-Est, de Chine et de France. En son cœur se trouve le vieux quartier chaotique, où les rues étroites sont plus ou moins regroupées par type de commerce.

Levi et Mushky Laine ont tous deux grandi à Brooklyn et ont passé toute leur scolarité dans des écoles juives. Ils ont tout laissé derrière eux pour vivre à Hanoï, afin d'y renforcer la communauté juive locale. "Cette décision a été prise", a expliqué le Rav Moshe Kotlarsky du siège mondial de Loubavitch "afin de répondre à la demande des Juifs locaux d'ouvrir un centre Habad de la ville".

Hanoi est une ville en plein développement. Des hommes d'affaire et des diplomates juifs vivant dans cette ville sont très intéressés à ce que des Chlou'him Habad viennent s'y installer.
«C'est vrai qu'il n'y a qu'une centaine de juifs ici», remarque Mushky, 25 ans, "Mais ici, chaque Juif a soif de judaïsme, même ceux qui ne pratiquent pas encore veulent avoir un contact. C'est l'un des derniers endroits au monde où nous aurions imaginé faire une Chlihout".


"Logiquement, cela n'a pas de sens. Mais vous ne choisissez pas de vivre à Hanoï pour élever une famille, mais parce que nous étions tous les deux passionnés par la Chlihout. Nous nous sentons privilégiés et enthousiame à l'idée de pouvoir créer une communauté juive à Hanoi".

Au cours des sept dernières années, le Rav Menachem Hartman, représentant 'Habad à Ho Chi Minh-Ville, a organisé des visites périodiques par des étudiants rabbiniques, principalement pour organiser des Seders communautaires de Pessah et des services du culte lors des vacances.

Une de leurs première priorité est l'ouverture d'une école juive pour les 25 enfants de la région. "Partout ailleurs, cela peut prendre un certain temps pour une ouvrir une école juive et atteindre un effectif de 25 enfants, alors qu'ici, chacun des enfants seront présents", conclut Mushky.

Levi et Mushky ont déjà organisé des dîners de Chabbat. "Les Juifs d'Asie se sentent loin de tout et ils aspirent à une ambiance familiale juive", constate Levi. "Juste s’assoir et discuter avec d'autres Juifs est une chose énorme ici. 
Nous ne nous attendons pas à avoir un Minyan dès le début, mais dans quelques semaines, nous pourrons avoir un Minyan le vendredi soir".

Après une rencontre avec quelques-uns des Juifs locaux, lorsqu'ils ont visité Hanoï il y a plusieurs mois, Levi et Mushki avaient déjà resenti le besoin de l'éducation des adultes. Ils organiseront des cours particuliers hebdomadaires. "Les gens ici ont soif d'apprendre les bases du judaïsme, et nous sommes prêts à répondre à toutes leurs attentes."
Les nouveaux Chlouhim auront également comme mission d'aider les touristes israéliens, nombreux dans cette région.

 

 

 

 

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP