Un agent de sécurité de 34 ans a été grièvement blessé dimanche soir lors d’une attaque à la voiture belier au passage de Te’enim à Samarie, près de Tulkarem.

Le terroriste qui conduisait le véhicule, un jeune de 16 ans, a été abattu par des agents de sécurité au passage de sécurité.

L’agent de sécurité a été évacué par les ambulanciers paramédicaux du Magen David Adom à l’hôpital Sheba de Tel Hashomer.

Le ministère de la Défense a déclaré qu’« à 1h20, cette nuit,  un terroriste de 16 ans est entré en collision avec un poste de contrôle à l’entrée du passage et a heurté l’un des gardes de sécurité, qui a été grièvement blessé. Des gardes de sécurité supplémentaires ont réagi rapidement, ont tiré sur le terroriste et l’a abattu. L’agent de sécurité est soigné à l’hôpital Sheba de Tel Hashomer, et pour autant que l’on sache, sa vie n’est pas en danger. »

Selon des témoins oculaires, le terroriste est venu de la direction d’Avnei Hefetz et a roulé avec son véhicule jusqu’au poste de contrôle, a heurté l’agent de sécurité et l’a grièvement blessé. Les agents de sécurité qui se trouvaient sur les lieux ont ouvert le feu sur le véhicule et éliminé le terroriste.

Pendant ce temps, l’affaire contre les deux agents de la police des frontières qui ont abattu le terroriste qui a poignardé un jeune homme près de la porte de Damas le Chabbat doit être classée, après que les agents se soient avérés avoir agi correctement.

Avraham Elmaliah a été poignardé à plusieurs reprises par un Arabe alors qu’il rentrait chez lui depuis le Kotel samedi après-midi. Ses blessures ont été classées comme modérées à graves et il est actuellement hospitalisé dans un état stable.

Le chef de la police Kobi Shabtai a qualifié les deux officiers de « héros » et il devrait les féliciter pour leur réponse rapide à l’incident.

Selon un reportage sur Kan 11 News , l’affaire contre les deux officiers sera close dans les prochains jours. Leurs armes, qui leur avaient été confisquées pour inspection balistique, leur ont déjà été restituées.

Bien que le parquet ait précisé samedi soir que l’interrogatoire avec précaution était une procédure établie à la suite d’un tel incident, il convient de noter que dans les deux affaires précédentes où des terroristes ont été abattus à la suite d’un attentat, les officiers concernés n’avaient qu’à témoigner.

 

%d blogueurs aiment cette page :