Chaque vendredi, étude du Likoutei Si’hot avec le Rav Levi Azimov 10h30 – 11h30
Tél. : +33 0756753993 – code : 33 41 593#
Egalement EN DIRECT  sur
RADIO HASSIDOUT

 

Vaéra – Pharaon versus Nabuchodonosor
Source : Likouté Si’hot volume 21, troisième Si’ha sur Vaéra

MP3

 

 

Kovets VAERA 5782

 


Dans la Haftara : Deux prophéties d’Ezéchiel liées au sort de l’Egypte

Ezéchiel 29, 2 : « Fils de l’homme, dirige ta face contre Pharaon, roi d’Egypte, et prophétise ainsi sur lui et sur l’Egypte entière : « …Tous les habitants d’Egypte sauront que c’est Moi l’Eternel, car ils avaient prêté un appui de roseau (faible) à la maison d’Israël ; …c’est pourquoi, ainsi dit l’Eternel, Je vais susciter l’épée contre [ce pays], … qui deviendra une solitude et une ruine, parce que [Pharaon a] dit : « Le fleuve est à moi, et c’est moi qui l’ai fait ». …Je ramènerai les captifs égyptiens .. [et pourtant] ils n’y formeront qu’un misérable royaume ».

Ezéchiel 29, 17 : « …Nabuchodonosor, roi de Babylone, a fait faire à son armée un travail rude contre Tyr, …mais ni lui ni son armée n’ont reçu de salaire. …C’est pourquoi, ainsi parle l’Eternel, Je vais livrer à Nabuchodonosor, roi de Babylone, le pays d’Egypte, pour qu’il en emporte les richesses, en prenne le butin et le mette au pillage : ce sera le salaire de son armée, comme prix de son labeur, qu’il a œuvré contre Tyr ». »

L’objectif d’une Haftara : Accentuer et développer les messages de la Paracha

Likouté Si’hot : Dans chaque Paracha de la Torah, il y a un enseignement (« Torah » signifie « enseignement »). Ainsi, dans la Haftara, provenant des prophètes, où les sujets sont plus expliqués, ce même enseignement sera plus explicite. De ce fait, la seconde prophétie sur le salaire de Nabuchodonosor fait partie de notre Haftara, car l’enseignement que cet épisode procure est un détail, un élément dérivé du message général de la Haftara.

Développement : D.ieu a-t-Il répondu à l’argument antérieur de Moché ?

« Chemot 5, 22 : Moché retourna vers D.ieu et dit : « Mon D.ieu, pourquoi as-Tu fait du mal à ce peuple ? Pourquoi m’as-Tu envoyé ? Depuis que je suis venu pour parler au Pharaon en Ton Nom, le sort de ce peuple a empiré, et Tu n’as pas sauvé Ton peuple ! ». D.ieu dit à Moché : « Tu verras maintenant ce que Je vais faire à Pharaon… ».

Likouté Si’hot : L’exil égyptien était une préparation au don de la Torah, dans lequel arrivera l’innovation d’une « Mitsva », la possibilité de s’attacher à D.ieu en accomplissant toutes les Mitsvot uniquement du fait de la volonté divine, en étudiant la Torah par soumission à Celui Qui l’a donnée. Pour être prêt à cela, il fallait passer par les rudes souffrances de l’exil égyptien, qui poussèrent le peuple d’Israël à effacer leur existence devant D.ieu. »

L’objectif des Dix Plaies : soumettre Pharaon et la superpuissance de l’époque

Likouté Si’hot : Pharaon ressentait son égo au point le plus fort, comme il l’affirma : « Qui est D.ieu pour je l’écoute ? », et encore plus clairement : « Le Nil est à moi et je me suis créé » ; cela exprime son opposition au don de la Torah. Ainsi, lorsque l’exil égyptien produit la soumission d’Israël, cela brisa également l’égocentrisme dans le monde, l’annulation de Pharaon et de son royaume, ainsi qu’il avoua finalement que D.ieu avait raison.

 Cela explique le lien entre les deux raisons expliquant la défaite de l’Egypte

Likouté Si’hot : L’origine du « faible soutien » de l’Egypte envers Israël, alors qu’ils avaient promis le contraire, est leur égocentrisme. Et cela est aussi lié avec la Paracha, car la Torah donne deux raisons aux Dix Plaies : (a) Montrer à l’Egypte que « Je suis D.ieu », (b) Les punir pour l’asservissement des hébreux ; et ces deux raisons sont liées : le fait que Pharaon renia l’existence de D.ieu est bien ce qui le poussa à asservir et à opprimer les enfants d’Israël de la pire façon possible, qui ne peut être aucunement acceptée, même humainement parlant.

Approfondissement : L’innovation du don de la Torah : l’action est essentielle !

Likouté Si’hot : Les Mitsvot accomplies par les Patriarches avant le don de la Torah étaient liées à la capacité de l’être créé : l’aspect technique de la Mitsva était donc secondaire en rapport à son aspect spirituel. Après le don de la Torah, l’accomplissement d’une Mitsva est lié à la capacité du Créateur, transcendant la séparation entre le matériel et le spirituel. Dès lors, l’essentiel n’est plus l’intention d’une Mitsva, dans laquelle chacun sera différent selon son niveau, mais plutôt l’action concrète de la Mitsva, permettant l’attachement avec Celui Qui l’ordonne.

Explication : le lien entre la défaite de l’Egypte et le salaire de Nabuchodonosor

Likouté Si’hot : A priori, Nabuchodonosor ne cherchait pas à accomplir la volonté divine en conquérant Tyr, il le fit pour lui-même : il voulait conquérir le monde entier, or Tyr était : (a) en bord de mer, (b) sur la route menant à l’Egypte qu’il voulait conquérir. Et pourtant, il mérite un salaire pour son « labeur » : On ne prête pas de grande importance à ses intentions, mais plutôt au fait qu’il contribua à la réalisation de la volonté divine.

Enseignement : Avoir de la gratitude, même pour un service ayant l’air intéressé

Likouté Si’hot : Lorsqu’un Juif se fait aider par son prochain, il ne doit pas faire de calculs si ce service était intéressé ou pas, ou encore si cet homme est bon de nature et ne mérite donc pas d’en être remercié. La Haftara nous apprend que même Nabuchodonosor, qui était surement intéressé, fut rétribué par D.ieu pour son « labeur » ; à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’une bonne action d’un Juif, miséricordieux de nature, le faisant de tout cœur !

Annexe : Le dicton du Ba’al Chem Tov sur l’amour à porter à chaque Juif

« Hayom Yom 15 Kislev : Le grand-père (le Ba’al Chem Tov) dit qu’il faut faire preuve de don de soi pour l’amour du prochain, même pour un Juif que l’on n’aurait jamais vu.

Likouté Si’hot : Chaque Juif, peu importe sa situation, a certainement fait plusieurs bonnes actions. Or, étant donné que chaque bonne action, et même chaque bonne pensée, porte une influence sur le monde entier, il en ressort que chaque Juif est sauvé par chacun et chacune du peuple d’Israël ! Et même si ces derniers n’y ont pas pensé, puisque concrètement ils ont rendu service, il faut leur en être reconnaissant, jusqu’à les aimer ! »

%d blogueurs aiment cette page :