Chaque vendredi, étude du Likoutei Si’hot avec le Rav Levi Azimov 10h30 – 11h30
Tél. : +33 0756753993 – code : 33 41 593#
Egalement EN DIRECT  sur
RADIO HASSIDOUT

Toldot – Les trois Temples et les puits d’Its’hak
Source : Likouté Si’hot volume 30, troisième Si’ha sur Toldot

MP3

 

Kovets TOLDOT 5782

 

1 – Introduction : Le lien entre les puits d’Its’hak et les trois Temples de Jérusalem

Toldot 26, 19 : Les serviteurs d’Its’hak creusèrent dans la vallée et découvrirent un puits d’eau vive. Les bergers de Guerar cherchèrent querelle à ceux d’Its’hak, en disant: « L’eau est à nous ! » ; et il appela ce puits « Essek » (affaire) parce qu’on le lui avait contesté. Ils creusèrent un nouveau puits sur lequel ils se querellèrent aussi. II lui donna le nom de « Sitna » (la haine). Il déménagea et creusa un autre puits, qu’on ne lui disputa point ; il le nomma « Re’hovot » (la largesse), disant : « à présent, D.ieu nous a élargis et nous prospérerons dans la contrée ».

Na’hmanide : Le texte s’allonge sur les puits, alors que cela ne semble pas être utile et ne rend pas honneur à Its’hak, ni à son père qui en fin de même. En effet, il y a là un secret, annonçant l’avenir : le « puits » fait référence au Temple que feront les descendants d’Its’hak. Le premier puits (« l’affaire ») – fait référence au premier Temple, le deuxième (la haine) – au second Temple, et le troisième (« la largesse ») – au troisième Temple qui sera construit rapidement, qui se fera sans dispute ni querelle : D.ieu élargira notre territoire, ainsi qu’il est écrit : « Et l’édifice s’élargira très haut » (Ezéchiel 41, 7), « et nous prospérerons dans la contrée ! ».

2 – Analyse : Quel est le lien entre le forage d’un Puits et les trois Temples ?

Basé sur Michna Mikvaot 1, 7 : Dans les Mikva’ot, il y a principalement deux catégories : (a) un « Mikvé », une concentration d’eau, faite par l’homme ; (b) Une source provenant du Ciel, sans aucun apport de l’homme.

Likouté Si’hot : D’une part, les puits sont produits par le forage laborieux de l’homme ; d’autre part – l’eau du puits ne provient pas de l’effort humain. Il en est de même pour le Temple et sa construction : l’objectif est : « Ils Me feront un sanctuaire et Je résiderai parmi eux » (Terouma 25, 8), mais pour que D.ieu réside, l’homme a l’Injonction de « faire le sanctuaire ». Bien plus, la sainteté du Tabernacle et du Temple s’active justement par l’action de l’homme, tout comme l’homme devient propriétaire de l’eau du puits qu’il a foré.

3 – Développement : L’obligation qui nous incombe de construire le saint Temple

Maïmonide, lois de la Maison d’Election 1, 12 : Tous ont l’obligation de construire [le Temple] et d’aider, par leur personne et leur argent, hommes et femmes, comme pour le Tabernacle du désert. Cependant, on n’arrête pas l’étude des enfants pour la construction du Temple.

Sifri sur Réé 12, 5 : « L’endroit que D.ieu aura choisi » : cherche-le avec un prophète ; mais n’attends pas qu’il te le dise : « vous le chercherez et tu y viendra » – cherche et trouve, et ensuite le prophète te le dira.

Likouté Si’hot : Cette obligation communautaire n’incombe pas à l’individu ; en fait, la définition même du Temple impose que sa construction, son emplacement et sa forme, soient définis par l’ensemble du peuple.
Les trois puits qu’Its’hak creusa font référence aux trois Temples.
Le Temple, comme le puits, est l’association de l’effort humain et du cadeau céleste.
La définition même du Temple nous oblige à « chercher » sa construction.

4 – Analyse : L’innovation du Temple, comparé au Tabernacle de Moché

Likouté Si’hot : Pour le Tabernacle – D.ieu montra à Moché comment l’ériger ; l’action de la construction n’était pas laborieuse et ne demandait pas de « recherche ». Pour le premier Temple, en revanche, la construction fut laborieuse, elle exigea l’effort d’énormément de personnes et de beaucoup de temps. C’est pourquoi le Tabernacle n’était qu’une demeure provisoire, car le caractère fixe du Temple dépend de l’action des enfants d’Israël.

5- Analyse : L’innovation du second Temple, comparé au premier Temple

Likouté Si’hot : (a) La construction ne provint pas d’un dévoilement divin ou de l’injonction d’un prophète
(comme pour le premier Temple), cela provint d’un ordre de Koresh (Cyrus). (b) La forme de la construction
n’était pas aussi claire que pour le premier Temple. De ce fait, la « recherche » des détails était plus présente
dans le second Temple. C’est pourquoi ce dernier était plus grand, et dura plus longtemps que le premier Temple.

6- Explication : Le lien particulier entre Its’hak et l’effort de l’être humain

Likouté Si’hot : Bien que le forage des puits ait déjà eu lieu du temps d’Avraham, le « signe pour les enfants », pour les trois Temples, correspond à l’action d’Its’hak, précisément. En effet, l’action, le labeur et l’effort sont l’innovation spécifique d’Its’hak, car dans les trois piliers « la Torah, l’effort (la prière) et la bienfaisance », le pilier d’Its’hak est celui de l’effort, l’élévation de l’homme et son rapprochement vers la sainteté.

7 – Le troisième Temple sera l’aboutissement de l’effort produit en exil !

Be’hayé sur Vayéra 26, 19 : Le nom de D.ieu fut mentionné pour le troisième puits et pas pour les deux premiers ; en effet, les deux premiers Temples furent une construction humaine par le Roi Salomon et Cyrus, mais le troisième sera une action divine et une construction du Ciel, la destruction n’aura pas d’emprise sur lui.

Likouté Si’hot : Le fait même que le troisième Temple sera « une action divine » provient de l’action des enfants d’Israël au cours du long exil, constituant le niveau le plus élevé de d’effort humain. Cet effort permit aux enfants d’Israël de se raffiner, étape après étape, par l’étude de la Torah et l’accomplissement des Mitsvot en sacrifiant leur vie littéralement, ainsi qu’en adoptant une attitude de grande fermeté pour ne pas avoir honte des moqueurs. Ces preuves de don de soi font en sorte que D.ieu, Lui-même, reconstruira le troisième Temple.
Enseignement : La soumission à D.ieu, durant l’exil, reconstruira le Temple !

8 – Enseignement : La soumission à D.ieu, durant l’exil, reconstruira le Temple !

Likouté Si’hot : Dans les deux premiers Temples, le service divin provenait d’une compréhension profonde de la grandeur de D.ieu, conduisant à L’aimer et à Le craindre ; de ce fait, le service divin était intellectuel, la conscience humaine y était mêlée et cela n’était pas « une construction divine ». C’est précisément l’effort au cours de l’exil, l’acceptation du Joug divin comme un serviteur, qui fera en sorte que D.ieu construira le Troisième temple.

 

Mekorot (32) (1)
%d blogueurs aiment cette page :