Lors d’un événement spécial qui s’est tenu dans la ville sainte de Tsfat, 7 garçons nés de mères juives et de pères musulmans ont participés une cérémonie émouvante; alors qu’ils retournaient au peuple juif avec l’aide de l’organisation Yad Leachim.

Lors d’un événement spécial organisé dans la ville sainte de Tsfat, une cérémonie émouvante «hatafat dam brit» a été organisée pour 7 enfants nés de mères juives et de pères musulmans qui sont revenus au peuple juif avec l’aide de l’organisation Yad Leachim.

Les enfants, qui avaient été élevés et éduqués en tant que musulmans, sont retournés au judaïsme avec leurs mères grâce aux efforts dévoués des travailleurs sociaux de Yad Leachim qui ont aidé les femmes à quitter leurs relations compliquées avec des hommes arabes et à ouvrir un nouveau chapitre de leur vie.

Yad Leachim a décidé de combiner la cérémonie avec une journée amusante dans le nord pour les enfants. Les femmes et les enfants sont arrivés dans des bus affrétés, se sont réunis dans un parc près de Meron, et de là, après quelques activités récréatives, se sont rendus à l’Institut Ascent à Tsfat.

L’institut, qui allie visites de sites touristiques de Tsfat à des activités pour renforcer l’identité juive, a fourni gratuitement une chambre d’hôtel sur son terrain où le mohel, le Rav Shlomo Asa, a organisé la cérémonie du hatafat dam brit sur chaque enfant.

Ensuite, ils se sont dirigés vers un grand porche où ils ont été accueillis par le grand rabbin de Tsfat, le Rav Shmuel Eliyahou qui a fait un effort particulier pour venir leur donner une bénédiction. Le Rav Elyahou a prononcé des paroles chaleureuses d’encouragement et est allé d’enfant en enfant, demandant quelle bénédiction il aimerait recevoir pour la grande mitsva qu’il venait d’accomplir, et a béni chacun en conséquence.

Les membres du personnel de Yad Leachim ont remis aux garçons des certificats attestant qu’ils avaient subi  hatafat brit, à présenter à leur cérémonie officielle de «retour au judaïsme» à l’âge de 18 ans, ainsi que de précieux cadeaux. Les participants ont ensuite eu droit à une journée amusante dans le nord qui comprenait plusieurs randonnées et qui s’est terminée au Kinneret.

À la lumière du succès de la journée, Yad Leachim envisage de transformer les camps qui sont normalement gérés pour des dizaines de jeunes sauvés de villages arabes en escapades pour de plus petits groupes.

«Nous avons vu tout ce que cette journée a apporté aux enfants, à la fois spirituelle et récréative, et avons commencé à planifier des journées amusantes similaires pour les vacances d’été à la place des camps qui ont été annulés à cause du coronavirus.

WhatsApp Rédaction de Hassidout.org