On estime de plus en plus que l’accident dans lequel la femme enceinte Shoshana Glostein (40 ans) et ses deux filles – Chaya, 7 ans et Hana, 2 ans – ont été tuées, a été causé par une tragique erreur humaine. Un certain nombre de blessés ont été évacués vers les hôpitaux, dont une femme de 21 ans dans un état grave, des enfants et des nourrissons dans un état léger à modéré.

 

 

Shoshana Glustein, 40 ans, d’Ofakim et ses deux filles – Haya Sara, sept ans, et Chana, deux ans, ont été tuées jeudi soir dans un accident mortel à Jérusalem, a-t-il été autorisé à publier. Le père et un autre fils se trouvaient dans le centre commercial voisin au moment de l’accident.

Leurs obsèques auront lieu vendredi matin.

L’accident s’est produit lorsqu’un conducteur a perdu le contrôle de son bus dans la rue Shamgar à Jérusalem, près du centre commercial Rav Shefa, et a renversé des personnes se se trouvant sur le trottoir près du supermarché.

Les ambulanciers du Magen David Adom et de United Hatzalah ont prodigué les premiers soins aux blessés sur place et les ont évacués vers l’hôpital.

Six personnes ont été blessées, dont une dans un état grave (une jeune femme d’environ 21 ans), deux modérément blessées, dont un garçon d’environ six ans et trois légèrement blessées, dont un garçon d’environ quatre ans et un bébé d’environ un an.

La dernière estimation est que quelques secondes avant la collision mortelle à l’arrêt de bus devant le centre commercial « Rav Shefa », le chauffeur du bus est sorti du véhicule pour fermer le coffre, mais a oublié d’activer le frein à main et le bus a accéléré dans la descente.

La mère Shoshana Glostein, ses deux filles Chaya Sarah, 7 ans et Hanna, 2 ans, vivaient à Ofakim. Le père de famille est le chef du collectif « Mishan Le Talmid », et est considéré comme l’un des chefs de la communauté de cette ville du sud. La date de la Levaya est fixée à vendredi 11h30 à Givat Shaul à Jérusalem.

L’Unité de psychotraumatisme et d’intervention en cas de crise était active sur les lieux, testant un grand nombre de témoins oculaires qui ont souffert de détresse émotionnelle après avoir été témoins de la catastrophe. »

 

%d blogueurs aiment cette page :