Israël et le Soudan conviennent de normaliser les relations entre les pays et de mettre fin à l’état de belligérance entre eux.

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi que le Soudan normaliserait ses relations avec Israël, devenant ainsi le troisième pays arabe à le faire ces derniers mois, après les Émirats arabes unis et Bahreïn.

Lors d’un appel avec le Premier ministre Binyamin Netanyahu, le président du Conseil souverain, le général Abdel Fattah al-Burhan, et le chef civil et Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok, Trump a amené des journalistes dans le bureau ovale et a annoncé: «L’État d’Israël et la République du Soudan sont d’accord Faire la paix. »

«C’est la paix au Moyen-Orient sans effusion de sang», a ajouté Trump.

Le Président a indiqué qu’au moins cinq autres pays souhaitaient se joindre à un accord de paix avec Israël.

Netanyahu a déclaré à Trump: «Nous élargissons si rapidement le cercle de la paix avec vos dirigeants. Trump a répondu en disant: «Il y en a beaucoup, beaucoup d’autres à venir.

« Les dirigeants ont convenu de normaliser les relations entre le Soudan et Israël et de mettre fin à l’état de belligérance entre leurs nations », a indiqué un communiqué conjoint publié par les trois pays.

Le communiqué a ajouté que le gouvernement de transition du Soudan a «démontré son courage et son engagement à combattre le terrorisme, à renforcer ses institutions démocratiques et à améliorer ses relations avec ses voisins».

En conséquence, «les États-Unis et Israël ont convenu de s’associer au Soudan dans son nouveau départ et de veiller à ce qu’il soit pleinement intégré dans la communauté internationale», a-t-il poursuivi.

Une cérémonie de signature devrait avoir lieu à la Maison Blanche dans les semaines à venir, ont déclaré des responsables cités par Reuters .

Netanyahu dans un communiqué ultérieur a déclaré que la normalisation des relations était «un revirement incroyable».

« Aujourd’hui, Khartoum dit oui à la paix avec Israël, oui à la reconnaissance d’Israël et oui à la normalisation avec Israël », a-t-il ajouté.

L’annonce de Trump est intervenue peu de temps après avoir officiellement retiré le Soudan de la liste des pays qui parrainent et financent le terrorisme.

Dans un communiqué, l’attaché de presse de la Maison Blanche a noté que Trump «a informé le Congrès de son intention d’annuler formellement la désignation du Soudan en tant que sponsor d’État du terrorisme».

«Cela fait suite à l’accord récent du Soudan pour résoudre certaines revendications des victimes américaines de la terreur et de leurs familles. Hier, en exécution de cet accord, le gouvernement de transition du Soudan a transféré 335 millions de dollars sur un compte séquestre pour ces victimes et leurs familles », indique le communiqué.

La décision de retirer le Soudan de la liste des États qui soutiennent le terrorisme a été considérée par beaucoup comme une étape vers la normalisation entre le Soudan et Israël.

Plus tôt cette semaine, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré qu’il espérait que le Soudan reconnaîtrait bientôt Israël.

« Nous continuons de travailler pour que chaque pays reconnaisse Israël », a déclaré Pompeo aux journalistes. « Nous travaillons avec diligence avec eux pour expliquer pourquoi il est dans l’intérêt du gouvernement soudanais de prendre cette décision souveraine. Nous espérons qu’ils le feront, et nous espérons qu’ils le feront rapidement. »

Le gouvernement soudanais se serait réuni jeudi dernier pour se prononcer sur la question, mais aucune décision n’a été prise.

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars