Bobigny : un piéton décède après avoir été heurté par un tramway, avait titré le 24 février Le Parisien.

 

Le piéton s’appelait Jérémie Cohen. Était mentionnée la ville, Bobigny, la station, le lieu précis donc.

Aujourd’hui seulement, remontent des informations qui viennent nous rappeler de sombres souvenirs.

Jérémy portait une kippa et a été agressé par une bande au 181 avenue Jean Jaurès à Bobigny. Il est tabassé. Il tombe. Il se relève, court, et dans sa fuite est écrasé par un tramway. Transporté à l’hôpital en état d’urgence absolue, il meurt.

 

C’est sur Radio Shalom, au micro de Bernard Abouaf qui donne la parole à sa famille, que “la chose” émerge.

 

Une video a été obtenue grâce aux efforts de ses frères qui se sont lancés en quête de témoignages en distribuant des tracts dans les boites aux lettres et en lançant des appels à témoins.

Où est le Rapport de Police?
A présent Nous voulons voir le Rapport de police. Mentionne-t-il l’agression, laquelle a causé la fuite du jeune homme.

Pourquoi ce silence qui vient nous rappeler celui qui suivit l’assassinat de Sarah Halimi, lequel eut le mauvais goût de s’être situé, lui aussi, à quelques jours d’une élection présidentielle ?

Etonnamment, CNews parle , aujourd’hui, 12h 40, de … Jérémy Cohen. Et qu’on ne vienne pas nous dire “récupération”: Non. Cette agression émerge, et le silence qui l’a accompagnée.

PS: L’honnêteté m’impose de dire que j’ai dû écouter et réécouter, visionner et re-visionner, avant que de me décider à faire écho à ce qui n’est pas juste un fait divers. Jérémy serait vivant s’il n’avait pas été agressé. Et ladite agression n’aurait pas eu lieu si le jeune homme ne portait pas de kippa.

Sarah Cattan avec Collectif de Vigilants

Tribune juive

Eric Zemmour, qui a été contacté par le père de Jérémy, est le premier à parler de l’affaire sur Twitter.

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :