Suite à l’annonce officielle ce matin de la mort du président iranien Ebrahim Raïssi et de ses principaux assistants dans un accident d’hélicoptère dans le pays, une fausse information s’est répandue sur les réseaux sociaux selon laquelle un émissaire Habad aurait soi-disant chuchoté quelque chose à l’oreille de Netanyahu lors de la fameuse pose de Téfilines il y a environ une semaine, en lien avec le sort du président iranien décédé. Le Rav Or Ziv, émissaire Habad dans le quartier de Katamon, dément catégoriquement cette histoire : « Une demi-vérité est pire qu’un mensonge », affirme-t-il. Le Rav Ziv présente la véritable version de ce qui s’est passé en coulisses, telle que publiée pour la première fois.

 

Après l’annonce officielle ce matin de la mort du président iranien Ebrahim Raïssi et de ses principaux assistants dans un accident d’hélicoptère en Iran, une fausse information s’est répandue sur les réseaux sociaux. Selon cette « fake news », le Rav Or Ziv, émissaire de Habad, aurait chuchoté quelque chose à l’oreille du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la fameuse pose de téfillines il y a environ une semaine, en lien avec le destin du président iranien décédé.

Le Rav Or Ziv rejette catégoriquement cette affirmation. Il tient à souligner précisément ce qui s’est passé lors de cette pose de téfillines émouvante et publique du Premier ministre Netanyahu, telle que rapportée sur le site COL, suscitant un écho médiatique positif en Israël et dans le monde.

Dans un message intitulé « Une demi-vérité est pire qu’un mensonge », le Rav Or Ziv déclare : « Mes amis, une histoire exagérée et inexacte circule partout sur le web. Voici la véritable histoire derrière les téfillines du Premier ministre M. Benjamin Netanyahu. »

Il joint ensuite l’article complet publié sur COL, qui révèle les coulisses ayant mené à cette photo marquante. Jusqu’à ce jour, aucun cliché de Netanyahu portant des téfillines n’avait été diffusé.

Tout a commencé il y a quelque temps, lorsque le journaliste vedette Sharon Gal a été convié à une réunion de briefing de routine avec le Premier ministre. Le Rav Or Ziv, proche de Gal, a été informé à l’avance de cette rencontre. Il a suggéré à Gal de transmettre certains messages du Rabbi à Netanyahu sur des sujets d’actualité.

L’émissaire a notamment proposé de demander au Premier ministre de mettre des téfillines et de se faire photographier avec, pour un geste concret et symbolique. Cette idée a été renforcée par une famille endeuillée dont le fils soldat Moshiko a été tué à Gaza. La mère souhaitait que Netanyahu pose avec les téfillines de son fils en sa mémoire.

Lors de la réunion, Gal a présenté les téfillines et la lettre de la mère à un Netanyahu particulièrement ému. Le Premier ministre a promis de le faire et d’envoyer une photo, qui aurait un fort écho en hommage à Moshiko. Après quelques contretemps, le cliché tant attendu a été pris et publié, suscitant une vive émotion.

Le Rav Or Ziv tient donc à rétablir la vérité : cet instant chargé de sens était un geste à la mémoire d’un soldat tombé au combat, sans aucun lien avec les événements en Iran. Il rejette fermement toute autre interprétation infondée répandue sur les réseaux sociaux. Un démenti clair et net pour couper court aux rumeurs.