Israël a commémoré ce mercredi le Yom Hazikaron, le Jour du Souvenir en mémoire des soldats tombés au champ d’honneur et des victimes du terrorisme. C’est l’un des jours les plus solennels du calendrier israélien. Ce jour, les hassidim Habad organisent des opérations « Téfilines » renforcées aux entrées des cimetières à travers le pays.

 

Dès l’aube, des milliers de familles endeuillées se sont recueillies sur les tombes de leurs proches dans les cimetières militaires à travers le pays. Une cérémonie centrale très émotive s’est tenue au monument national du mont Herzl à Jérusalem, en présence des plus hautes autorités de l’État.

À 11h précises, une sirène a retenti pendant deux minutes, plongeant la population dans un lourd silence en hommage aux 24 068 soldats et civils tombés depuis la création d’Israël en 1948. La vie s’est comme arrêtée dans les rues, les automobilistes sont descendus de leurs véhicules, tandis que les piétons marquaient une pause, tête baissée.

Dans son allocution, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué la mémoire des « héros tombés au champ d’honneur » et promis que leur sacrifice ne serait pas vain. « Notre liberté a un prix que nous devons payer encore et toujours », a-t-il déclaré d’une voix grave.

À l’occasion du Jour du Souvenir, les hassidim de Habad organisent une opération « Téfilines » renforcée aux entrées des cimetières à travers le pays, pour réconforter et encourager les familles endeuillées qui ont perdu leurs proches, les soldats de Tsahal qui ont sacrifié leur vie pour la sanctification du Nom divin, la protection du peuple et de la Terre Sainte, ainsi que les victimes des actes hostiles et du terrorisme.

L’organisation « Ezra LaTsahal » de Kfar Habad, dirigée par le Rav Eli Goutmann, a installé des stands de « Téfilines » et distribué de l’eau aux entrées des cimetières militaires. Les photos ont été prises près du cimetière militaire de Rehovot par Chneor Chiff.