Couverture : Rav Mendel Zarchi du Beth Habad de Porto Rico, le pionnier des Chlou’him dans la région,

 

Le Kinous régional des Caraïbes, une réunion des émissaires dévoués du Beth Habad qui servent les micro-communautés juives en croissance de la région des Caraïbes et du Mexique, a récemment eu lieu dans le sud de la Floride.

 

Pour la première fois lors du Kinous des Caraïbes, des Chlou’him et Chlou’hot de tous âges se sont réunis pour une conférence proposant des sessions uniques adaptées à chacun. Cette réunion sur le thème de Hakhel a mis en valeur le pouvoir de l’unité et le dévouement incessant des Chlou’him à leur mission, et a célébré un quart de siècle de Shlichus dans la région des Caraïbes.

Les 25 dernières années ont vu la présence des Beth Habad dans la région des Caraïbes passer d’un seul centre à plus de 18. Alors qu’auparavant, les îles avaient des ressources juives limitées, la région compte maintenant des communautés juives florissantes comprenant des services de synagogue, des mikvahs, des cours d’éducation pour adultes, des écoles juives et un accès à de la nourriture casher, créant ainsi une belle mosaïque de vie juive dans les tropiques.

Selon le Rav Berel Pevzner de la communauté juive Habad des îles Caïmans : « la simple présence des Chlou’him Habad dans la région a contribué à attirer davantage de résidents juifs dans la région, surtout à l’ère post-pandémique, maintenant que la vie juive peut être maintenue dans les Caraïbes sans aucun compromis en termes d’éducation et de pratique juive ».

L’un des aspects les plus remarquables du Kinous a été le sentiment de famille élargie parmi les familles des Chlou’him. L’accueil généreux du Rav Pinny et de Gity Andrusier et du Beth Habad du sud-ouest de Broward a ajouté à l’atmosphère familiale, faisant de l’événement un véritable foyer loin de chez soi. Plusieurs Shluchos ont commenté comment la réunion avait une atmosphère semblable à une colonie de bungalows familiaux. Les enfants, qui ont rarement l’occasion d’interagir les uns avec les autres en personne, se sont réjouis de l’occasion de se rencontrer et de créer des liens les uns avec les autres, avec MyShliach organisant des « conventions » parallèles pour les garçons et les filles.

Le Rav Mendel Zarchi du Beth Habad de Porto Rico, le pionnier des Chlou’him dans la région, a expliqué l’importance de se rassembler en tant que communauté. « En cette année de Hakhel », a-t-il expliqué, « nous cherchons à revivre l’expérience spirituelle du mont Sinaï. Nous nous sommes connectés, avons partagé notre force et notre inspiration, nos souvenirs des jours de gloire, et nous nous sommes encouragés mutuellement dans notre Hitkachrout (connexion spirituelle) au Rabbi. »

Les Chlou’him dans ces endroits ont des circonstances et des communautés uniques. Dans l’ensemble, ils dirigent chacun leur communauté juive locale tout en ayant un impact sur leurs « communautés mondiales » respectives, notamment les nombreux hommes d’affaires et visiteurs juifs qui séjournent temporairement sur les îles. Comme l’explique le Rav Zarchi, les habitants sont renforcés et soutenus par ceux qui viennent les visiter, créant ainsi une communauté indissociable, un espace où tout le monde peut en bénéficier.

Lors de cette réunion, les participants ont eu l’occasion de discuter des défis et des opportunités propres à la région. Un moment fort a été la table ronde avec le Rav Moshe Kotlarsky, vice-président de Merkos L’Inyonei Chinuch et responsable de la présence du Beth Habad dans les Caraïbes, où les Chlou’him ont partagé leurs idées et discuté des stratégies pour se soutenir mutuellement. « Chaque shliah autour de la table connaît le Rav Kotlarsky comme une oreille attentive », a déclaré le Rav Yakov Raskin du Beth Habad Jamaïque. « Les soins et le soutien qu’il nous a apportés à chacun d’entre nous dans les Caraïbes ont été le fondement de cette conversation des plus productives. »

Le Rav Dov Schochet, Roch Yéchiva du CYS College of Jewish Studies, a animé des sessions de Halakha lors du Kinous, abordant les défis uniques des petites communautés insulaires. Les Chlou’him ont également entendu des intervenants tels que le Rav Chaim Drizin, LMFT, sur la gestion du stress et la promotion de l’harmonie dans leur environnement stressant – et parfois solitaire.

Le discours d’ouverture et le Farbrengen mémorable ont été prononcés par le Rav Sholom et Mme Chani Lipskar de la Shul of Bal Harbour, qui ont partagé leur sagesse acquise au fil des décennies de Shlichus et l’inspiration bienveillante qu’ils ont reçue du Rabbi au fil des ans.

Des ateliers informatifs ont été animés par le Rav Shmuly Rothman de Rothman Coaching et le Rav Yossi Gordon, PDG du Beth Habad on Campus International. Naturellement, les soirées ont été marquées par des Farbrengens inspirants, dirigés par le doyen de LEC, le Rav Benjy Korf, ainsi que par le Rav Chai Amar.

Les participants ont également exploré les moyens de maintenir le lien et l’unité établis lors du Kinous, avec des rencontres régulières à distance prévues tout au long de l’année. L’impact de cette réunion continuera à résonner, favorisant un avenir juif plus fort et plus connecté pour ces communautés émergentes et en pleine croissance.

Une expression de l’unité des Chlou’him a été un engagement commun à partager des « points lumineux » des enseignements du Rabbi avec les visiteurs qu’ils rencontrent. Le dépliant distribué présente tous les centres Habad régionaux et les programmes auxquels on peut s’attendre. Le projet, ainsi que le Kinous de cette année, ont été dédiés à la mémoire de Mme Henya Federman, OBM, Shlucha des îles Vierges.

Le Rav Avromy Super du Beth Habad de Sainte-Lucie, dont le tweet de la « photo de classe » du Kinous a été vu plus de 60 000 fois, a exprimé son inspiration et sa joie en voyant les familles se réunir. « Cette réunion représente le cœur même de l’établissement juif sur les îles », a-t-il déclaré. « Ces quelques jours seront considérés comme un moment décisif dans l’histoire du judaïsme dans les Caraïbes. »