Les autorités autrichiennes ont indiqué que le terroriste tué était né et avait grandi à Vienne, mais était connu des services de sécurité locaux. Un témoin oculaire a déclaré qu’il « avait l’air professionnel et qu’il avait tiré comme un guerrier ». Pendant ce temps, environ un millier de policiers ont été déployés à travers la ville par crainte de nouvelles attaques. Le rabbin de Vienne dit à Ynet: « Nous sommes toujours vigilants, mais il n’y a pas eu de signes précoces ni d’avertissements »

Traduit de Ynet

Environ un millier de policiers ont été déployés aujourd’hui (mardi) dans les rues de Vienne à la recherche d’autres terroristes qui ont pris part à l’attaque terroriste qui a commencé hier soir près de la principale synagogue de la ville. Au moins quatre personnes ont été tuées dans l’attaque, dont un policier, et sept autres ont été hospitalisées dans un état grave. Pendant ce temps, plus de détails sont révélés sur le terroriste qui a été abattu par la police, qui a jusqu’à présent été identifié comme étant Kortin S., 20 ans, connu des forces de sécurité en Autriche.

Selon le rédacteur en chef du journal autrichien Falter, le terroriste est né et a grandi à Vienne et est connu des agences de renseignement parce qu’il était l’un des 90 islamistes autrichiens qui ont tenté d’atteindre la Syrie. Kortin aurait des «racines albanaises», mais ses parents sont nés dans le nord de la Macédoine. « La police ne pensait pas qu’il était capable de mener une attaque à Vienne », a ajouté le rédacteur en chef, précisant sur quelle source il s’appuyait.

D’autres détails connus sur le terroriste assassiné sont qu’il était un partisan de l’Etat islamique de l’Islam et « lourdement armé ». Il portait une ceinture explosive qui s’est avérée plus tard contrefaite et possédait un fusil d’assaut et plusieurs armes de poing.

Le terroriste, apparemment avec d’autres complices, a ouvert le feu sur six points chauds différents à Vienne, y compris dans des bars et des restaurants où une foule nombreuse est restée qui a profité de la dernière nuit avant le confinement. Le ministre autrichien de l’Intérieur, Karl Nahmer, a déclaré que les forces de sécurité avaient saisi des séquences vidéo lors d’une perquisition à son domicile. Les autorités tentent toujours de déterminer si d’autres attaques sont prévues, car le terroriste qui a été abattu n’a apparemment pas agi seul.

Pendant ce temps, les habitants de Vienne ont reçu pour instruction de rester chez eux et les enfants n’étaient pas obligés d’aller à l’école. On ne sait toujours pas si l’intention des terroristes, qui ont lancé l’attaque près de la grande synagogue de Vienne était de nuire aux juifs.

Le rabbin Shlomo Hoffmeister de la communauté juive de Vienne a déclaré à l’AP qu’il avait vu une personne tirer sur des gens assis dans des bars sous la fenêtre de sa maison à côté de la synagogue principale. Il a dit: « Tous ces bars ont des tables à l’extérieur. Ils ont tiré au moins 100 balles juste à côté de notre bâtiment. » Dans une interview accordée à CNN, le rabbin a ajouté: « J’ai également entendu des coups de feu des bars, et après 20-15 minutes, j’ai entendu des coups de feu d’un endroit plus éloigné. Le terroriste avait l’air professionnel et habile, il n’était pas confus et n’a pas tiré au hasard. Il a tiré de manière très délibérée et coordonnée, comme un combattant. »

Le rabbin a noté qu’il n’avait remarqué qu’un terroriste, mais lorsqu’il a vu des vidéos des autres points chauds de tir, il n’a pas pu identifier s’il s’agissait de la même personne.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a évoqué aujourd’hui l’attaque et a déclaré: « Israël condamne l’attentat ignoble de Vienne et se tient en toute solidarité avec l’Autriche. Les peuples civilisés du monde entier doivent s’unir pour vaincre la barbarie du terrorisme islamique résurgent. »

Le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, Bnei Gantz, a déclaré que « l’attaque terroriste de Vienne est une preuve supplémentaire de la nécessité de continuer, de manière décisive à lutter contre le terrorisme – où qu’il se trouve. Nos pensées de ce matin vont au peuple autrichien et à la communauté juive de Vienne. »

Outre les sept personnes hospitalisées dans un état critique, dix autres personnes ont été blessées lors de l’attaque. Au total, 17 personnes sont soignées dans les hôpitaux de Vienne, la plupart souffrant de blessures par balle. Les autorités autrichiennes ont déclaré que les habitants avaient envoyé à la police au moins 20 000 vidéos documentant les attaques.

Les rapports de l’assaut ont commencé hier soir vers 20h00 (heure locale), puis la fusillade signalée près de la Grande Synagogue. La synagogue était fermée, mais selon un rapport, un terroriste s’est approché et a ouvert le feu sur le policier qui la gardait. Les autorités ont par la suite informé que les incidents avaient eu lieu dans six centres distincts de la région.

L’attaque de Vienne a eu lieu à un moment où il y avait des craintes d’attentats terroristes dans plusieurs pays européens. Il y a quelques jours à peine , trois personnes ont été tuées lors d’une attaque au couteau dans une église de Nice, en France. D’autres attaques et tentatives d’attaques ont eu lieu dans le pays dans le cadre de la vengeance des islamistes extrémistes pour avoir publié des caricatures se moquant du prophète Mahomet dans le magazine satirique « Charlie Hebdo ».

Les membres de la communauté juive de la capitale autrichienne ne savent pas encore si l’attaque terroriste qui a eu lieu hier les visait directement, mais entre-temps, ils ont reçu pour instruction de rester à l’intérieur. Le grand rabbin de Vienne et membre de la Conférence rabbinique européenne, Yaron Engelmeier, a déclaré qu’il n’y avait eu aucun avertissement ou signe précoce d’une attaque qui avait commencé près de la principale synagogue de Vienne: « Le personnel de sécurité communautaire est toujours attentif à diverses situations, mais il n’y avait pas de tels signes avant. »

Selon le rabbin, « il y a du calme parmi les membres de la communauté, il y a de bonnes relations avec les autorités de la ville. Les Juifs errent librement à Vienne, et en principe la situation sécuritaire est bonne ».
Le rabbin a ajouté: « Il y a beaucoup d’incertitude pour le moment. Tout d’abord, nos pensées vont aux victimes et à leurs familles. Ce que nous savons, c’est qu’il y avait six endroits dans le centre-ville où il y a eu une attaque, le premier endroit était près de la synagogue principale. « Les premiers coups de feu. Pour le moment, la communauté, comme les habitants de la ville, a reçu l’ordre de rester à l’intérieur – et ses institutions sont fermées aujourd’hui. »

Dans tout Vienne, pas de petite ville, des gens sont à l’intérieur des maisons?
« Il y a beaucoup moins de circulation sur les routes, mais il y a du trafic. Ce n’est pas une instruction générale d’un état de guerre, mais il est vrai que beaucoup moins de gens sont vus à l’extérieur. »

Quelles instructions avez-vous reçues? Rester à la maison et attendre une mise à jour?
« En ce moment oui. Bien sûr, il existe une organisation interne comme celle de l’organisation psychosociale pour aider les membres de la communauté, mais au-delà de cela pour le moment, nous attendons. Il y a encore une poursuite pour au moins un terroriste qui fuit actuellement. »

Sur le plan personnel et communautaire, à quel point cet événement est-il effrayant?
«Bien sûr, c’est inquiétant, mais pour le moment, il est très difficile de dire quels seront les résultats. Les gens suivent ce qui se passe dans les maisons, et on ne sait toujours pas si l’attaque était dirigée contre la communauté juive.

 

Abonnez-vous à Hassidout.org par Email

Saisissez votre adresse e-mail pour recevoir tous les nouveaux articles dans votre boite e-mail.

 
Widget not in any sidebars