Photo : de gauche à droite Assil Suwaid , le Rav Rami ben David, et pendant son service militaire.

Le sergent Assil Suwaid, assassiné dans l’attaque qui a eu lieu hier au poste de contrôle de Sho’afat, est un proche de la famille du Rav Rami Ben David, un hassid Habad d’Australie.

Le Rav Ben David est né dans le village de Wadi Salameh en Galilée sous le nom de Rami Suwaid, fils d’une famille bédouine qui a servi dans l’armée israélienne, il s’est converti et a fondé une famille juive pratiquante.

Le Rav Ben David entretient toujours des liens avec sa famille bédouine de Galilée. Son gendre a publié un post émouvant. Le post complet :

« Le sergent Assil Suwaid, décédé dans l’attentat au couteau par un enfant de 13 ans, était un membre de ma famille, pas seulement par expression, vraiment ».

« Le Rav Rami Ben David, qui est le père de ma femme Michal, est  lui aussi né dans le village de Wadi Salameh en Galilée sous le nom de Hassan Suwaid, il avait servi dans les parachutistes, puis s’est converti au judaïsme et est devenu un hassid Habad ».

« Depuis lors, la famille Suwaid fait partie intégrante de la famille, dans les moments de joie et de tristesse, dans les brit milah et les commémorations ».

« La famille Suwaid est une famille de héros. Des Bédouins de Galilée qui servent dans les unités de combat les plus élevées de l’armée israélienne, qui sacrifient leur vie pour cette terre et pour le peuple qui vit à Sion avec dévouement et l’on peut le voir dès qu’on entre dans chaque maison du village – des étagères pleines de certificats de reconnaissance et de photos de vêtements militaires à côté des livres du Coran ».

« Le sergent Assil Suwaid était juste un garçon de 22 ans à sa mort. Un garçon qui a pris la décision de s’engager dans le Magav (la police des frontières) avec fierté, mission, amour pour sa patrie, sa terre et notre peuple. En ce jour douloureux, alors que le cœur de toute la famille et du peuple d’Israël est brisé, le sergent Assil Suwaid nous éclaire dans sa mort comme dans sa vie et nous rappelle qu’il y a de l’espoir malgré toutes les divisions, les frictions et la colère. Il y a ici des jeunes qui se battent par amour afin que nous puissions vivre ici en paix. Juifs, bédouins, druzes, de droite et de gauche, ensemble. Ton âme sera liée à la corde de la vie, mon cher frère Asil, que Dieu ait pitié de nous ».

Comme on se souvient, lundi 13 février, lors d’une opération en cours à la traversée de Sho’afat, le sergent Le sergent Assil Suwaid et un garde de sécurité civil ont effectué un contrôle de sécurité dans un autobus arrivant au poste des frontières. Au cours de la vérification, un jeune terroriste âgé de 13 ans est arrivé de Shuafat et a poignardé le sergent garde frontalière. Le garde de sécurité civil qui était avec le sergent Assil Suwaid a tiré sur le terroriste pour le neutraliser, mais a apparemment touché le soldat à l’artère de la cuisse.

À la suite de l’attentat, Assil Souaed  a été gravement blessé et les forces médicales arrivées sur place ont tenté de le sauver. Plus tard, alors qu’il était transporté à l’hôpital, son décès a été confirmé. Le soldat de première classe Assil Souaed, résident de Husaneya, a servi dans le service régulier de la brigade N »D dans la Garde frontalière d’Otzem Yerushalayim. Il a été enrôlé en mars 2019 pour son service obligatoire et a servi dans la même brigade. Après la fin de son service obligatoire, il a continué à servir en tant que soldat de carrière dans le même lieu.

Ses camarades de la brigade en service à la frontière racontent qu’il était la personne la plus joyeuse, toujours prête à aider tout le monde, dévouée à toutes les missions et aimant le service pour la sécurité de l’État. bhol