Le Rav Menahem Brod est le porte-parole de l’organisation Tse’irei Agoudat Habad en Israël et rédacteur en chef de la brochure hebdomadaire Sihat Hachavoua.

 

Ces derniers jours, je me retrouve dans une situation étrange. J’alerte mes amis de la nécessité de faire attention et d’obéir aux consignes de santé, et je rencontre des réactions ridicules. Certains me demandent pourquoi j’ai si peur. D’autres prétendent que j’exagère.

Non, je ne suis pas hypocondriaque. J’essaie d’être heureux, de faire confiance à Dieu. Mais lorsque l’on est témoin de ce qui se passe dans le monde et en Israel, il est clair pour moi que ce n’est pas un jeu. C’est une maladie qui tue les gens et est particulièrement dangereuse pour les personnes âgées.

Découvrez ce qui s’est passé en Chine jusqu’à ce que des mesures très fermes soient prises pour freiner la propagation de la maladie. Découvrez ce qui se passe actuellement en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France et dans toute l’Europe. Des milliers de personnes meurent chaque jour. Des pays entiers sont en quarantaine absolue.

Pensez-vous vraiment que les gouvernements décident de fermer toutes leurs institutions éducatives, culturelles et de loisirs, annulent les mariages, et frappent si durement l’économie pour rien? Peut-être comprennent-ils quelque chose après tout?

Peut-être que les directives données au public visent littéralement à sauver des vies, à prévenir la propagation de la maladie, à empêcher l’effondrement des services de santé, à prévenir l’infection des personnes âgées?

Comment peut-on aussi facilement sous-estimer ces instructions et continuer à agir comme si de rien était, avec chaque jour de plus en plus de rapports alarmants?

Et si quelqu’un pensait que c’est “loin de nous” – nous savons maintenant qu’il y a de nombreux Hassidim Habad hospitalisés dans un établissement médical.

Et même si, comme nous l’espérons tous, toutes les personnes infectées par le virus seront rétablies, souhaiteriez-vous que vos proches passent de 4 à 6 semaines, y compris Pessa’h, dans un foyer médical? Aimeriez-vous que des millions de personnes soient isolées, ne puissent pas travailler?

C’est précisément pour empêcher une catastrophe, que les consignes strictes ont été imposées. Nous portons peut-être le virus à notre insu et nous pouvons infecter d’autres personnes pour lesquels il est mortel. Mais si vous respectez les consignes d’hygiène et d’isolement et si vous gardez une distance de 2 mètres des gens – il y a de fortes chances que cette infection sera évitée.

Si vous priez avec 10 personnes et qu’il s’avère que l’une d’elles est porteuse du virus – seulement 10 personnes iront en isolement et non 100 ou 200 personnes.

À mon avis, nous devons prendre des mesures fermes contre les contrevenants aux directives. Nous somme des Hassidim Habad, et nous nous comportons avec gentillesse et affection, mais il y a des situations qui nécessitent une grande fermeté.

Quand des gens restent dans un bâtiment où ou un incendie s’est déclaré – il ne faut pas leur sourire mais leur crier de sortir. Si les gens n’obéissent pas aux instructions – nous devons réagir énergiquement et les réprimander. Bien sûr, il faut d’abord le demander avec gentillesse, mais si cela n’a pas d’effet – il faut crier. Oui, criez et gronder. Ne pas laisser ces gens risquer leur vie et la vie des autres! Que chacun prenne ses responsabilités non seulement pour lui-même, mais aussi pour son environnement. Ceci est le véritable amour d’Israël.

Faites comme vous le feriez avec un chauffard enragé sur la route. Comme vous le feriez devant un homme qui entrerait dans une synagogue avec un pulvérisateur de produits toxiques et éclabousserait tout son entourage. Comme vous feriez tout votre possible pour éviter tout danger public.

La violation des instructions doit être illégitime. Que les contrevenants aux instructions sachent qu’ils rencontreront une réaction violente du public et une vigoureuse protestation. Et comme de plus en plus de gens prennent conscience de la gravité de la situation et exigent la mise en œuvre des instructions, ils seront moins considérés comme “des oiseaux étranges”, mais comme des personnes responsables et conscientes qui se soucient de la vie humaine.

Avec une bonne préparation, la vie peut être poursuivie, y compris notre vie de Torah – et toujours dans les directives, tout en protégeant les adultes et ceux des groupes à risque.

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour traverser cette période difficile afin de minimiser les dommages à la sécurité et à la santé de nos proches, et la responsabilité incombe à moi et à vous, à chacun d’entre nous.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :