Des milliers de policiers et de soldats des FDI ont été déployés à travers le pays, tandis que les Israéliens pullulent de magasins d’alimentation alors que le verrouillage à l’échelle nationale devrait entrer en vigueur mardi à 17 heures pour lutter contre le coronavirus.

Ynet

Des milliers d’officiers de police et de soldats des FDI ont été déployés à travers le pays alors qu’Israël est sur le point d’entrer dans un autre verrouillage national pour la fin des vacances de la Pâque afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé lundi soir que le verrouillage débutera à 17 heures mardi et durera jusqu’à jeudi à 5 heures, couvrant la fin de la Pâque mercredi mais pas les célébrations de la mimouna traditionnellement organisées par les Juifs d’origine nord-africaine après le dernier jour des vacances.

Pendant ce temps, les Israéliens ne seront pas autorisés à quitter leurs villes et leurs communautés, les magasins d’alimentation seront fermés et tous les transports publics seront suspendus. Les Israéliens ne seront pas autorisés à s’aventurer à l’extérieur de leurs maisons sur plus de 100 mètres, sauf en cas d’urgence. Les villes et villages à majorité non juive sont exemptés.

“En plus des points de contrôle, des centaines de véhicules de police et d’agents inspecteront tous les itinéraires à travers le pays, tout en appliquant la restriction de circulation et en identifiant les citoyens qui ne respectent pas les directives”, a déclaré la police israélienne dans un communiqué.

«Nous insistons sur le fait que le public devrait éviter les rencontres inutiles avec la police et suivre les directives afin que la santé publique puisse être maintenue.»

Entre-temps, les supermarchés et les magasins d’alimentation israéliens ont été envahi mardi matin. Bien que la majorité ait fait ses courses conformément aux directives des autorités sanitaires, certains n’ont pas respecté les ordres.

Yosef Attias, qui faisait la queue au supermarché Rami Levy à Ashkelon, a déclaré qu’il ne portait pas de masques de protection malgré les ordres du gouvernement parce qu’il les trouvait mal à l’aise. D’autres clients se sont plaints que non seulement leurs camarades, mais aussi le personnel du magasin, soit ne portaient pas du tout de masques de protection, soit les portaient de manière à laisser leur nez et leur bouche exposés. La chaîne de supermarchés Rami Levy a déclaré en réponse que tout employé pris sans masque recevra un avertissement, tandis que les récidivistes seront licenciés.

WhatsApp Vous êtes témoin d'un événement?
%d blogueurs aiment cette page :