Le rédacteur en chef du magazine populaire « Kfar Habad », qui célèbre cette semaine la publication de son 2000ème numéro, le Rav Aharon Dov Halperin, a été interviewé sur la radio COL, animée par Hertzel Kosashvili.

 

Le Rav Halperin a parlé de la naissance de l’idée du journal et de sa fondation, qui est aujourd’hui lu dans des milliers de foyers ‘Habad à travers le monde, insufflant un esprit hassidique parmi de nombreuses familles et enrichissant leur table du Chabbat. Il a également parlé de l’implication du Rabbi dans le journal pendant près de dix ans, jusqu’au 3 Tamouz.

« La dernière fois que j’ai eu l’occasion de rencontrer le Rabbi en face à face, en 1992, quelques semaines après la publication du 500ème numéro, il m’a donné un dollar pour l’hebdomadaire Kfar Habad, puis un autre dollar. Quand je me suis levé pour partir, le Rabbi m’a donné un autre dollar en disant que c’était pour le numéro 501.

« Ces paroles ont été les dernières que j’ai entendues du Rabbi. J’entends toujours sa voix me dire: ‘Je suis toujours avec vous’. »

Au cours de l’interview, le Rav Halperin a raconté comment il avait décidé de fonder le journal et a parlé de ses premiers jours. Il a ajouté que vers la fin de l’été précédant la publication du septième numéro, il avait reçu l’ordre du Rabbi de quitter son poste d’enseignant à la Yechiva Ahalei Torah de Kfar Habad, où il avait travaillé jusqu’à ce jour-là.

« Je suis allé voir le Rabbi », a déclaré le Rav Halperin, « et j’étais dans son bureau. Le Rabbi m’a dit de quitter mon poste de professeur à la Yechiva Ohalei Torah de Kfar Habad et de me consacrer entièrement au journal, et c’est ainsi que tout a commencé.

« Après cela, le journal s’est développé encore plus et vers le 13ème numéro, il est devenu plus national. Le Rav Yisrael Leibovitz, qui était alors le dircteur de la jeunesse Loubavitch en Israël, a pris les choses en main. »

Le Rav Halperin a également raconté que le Rav Leibovitz avait demandé un jour au Rabbi si ce dernier était satisfait du journal. Le Rabbi avait rayé le mot « si » et avait écrit « et plus ». Le Rabbi avait également demandé que la rubrique des courtes citations soit ajoutée aux interviews.

« Je peux vous parler de trois hommes d’affaires Habad de la première ligne qui sont venus me voir dans mon bureau il y a quelques années et qui m’ont dit: ‘Tu n’es pas responsable, ta ligne agressive dans le journal est très nuisible à Habad, à ses budgets, et nous te demandons d’arrêter’.

« Je bénis des gens importants qui sont venus à moi quand j’étais jeune et qui m’ont dit cela. Je ne dirai pas que j’ai eu peur, mais j’ai eu un sentiment désagréable et je me suis demandé si peut-être ils avaient raison. J’ai porté cela en moi et j’ai reçu une réponse très claire de la part de D.ieu pour ne pas tenir compte de toutes les pressions et continuer avec force et courage pour transmettre la bonne idée. »

Au cours de l’interview, le Rav Lefkowitz a parlé du développement actuel du journal. Il a salué les membres de l’équipe, en particulier l’éditeur, le Rav Menahem Cohen, et a déclaré que devant l’ensemble de l’équipe, il était évident que le journal méritait d’être placé sur le bureau du Rabbi.

« Après le 3 Tamouz, le Rav Morde’hai Eliyahou (que son souvenir soit béni) m’a appelé pour une conversation et m’a dit une phrase qui est restée devant mes yeux depuis lors. Il m’a dit : ‘Aharon Dov, mon cher, je veux vous donner un conseil important. Chaque semaine, avant de terminer le journal, fermez les yeux et pensez que le Rabbi le lira demain’.

« Je dois dire que depuis lors et jusqu’à aujourd’hui, grâce à D.ieu, toute l’équipe, en particulier l’éditeur extraordinaire que nous avons eu ces dix dernières années, qui est l’un des plus grands cadeaux que le journal ait jamais reçus, le Rav Mena’hem Cohen, suit cette ligne directrice.

« Tout ce qui est écrit dans le journal et tous les titres que nous formulons, nous réfléchissons à la manière dont nous les écririons avant le 3 Tamouz. Nous faisons peut-être des erreurs, mais c’est certainement l’esprit dans lequel nous travaillons ».

 

Interview avec le Rav Aharon Dov Halperin

 

Un événement festif  à l’occasion de la publication du 2000e numéro comprendra une cérémonie émouvante et unique avec le célèbre chanteur hassidique Avraham Fried.

Des chants nostalgiques et de l’âme seront intégrés à côté de chants joyeux dans un programme musical unique qui restera dans les mémoires.

L’événement aura lieu à la salle ‘Smolarz’ à Tel Aviv jeudi 23 mars 2023, en présence de Rabbanim, de chlou’him, de personnalités et de personnes de toutes les régions du pays.

Pendant l’événement, des productions multimédias élaborées seront diffusées sur « l’impact du journal sur ses lecteurs », comme le Rabbi l’a écrit dans sa rare lettre à l’occasion de la publication du 500e numéro de ‘Kfar Habad’.

Des places spéciales pour les femmes seront prévues lors de cet événement.

Inscrivez-vous rapidement – un bon de réduction de 50 shekels est offert (prix après réduction : 79 shekels), exclusivement pour les lecteurs de COL et de ‘Kfar Chabad’. Code de réduction : col77.

https://kfar2000.tickchak.co.il/40632?ref=emil