« vous pouvez commencer à changer notre monde, 
chaque jour, même avec une petite action ! »

Léilouy Nishmat Rav MORDE’HAÏ (Mottel) a’h PEVZNER
Chalia’h du Rabbi à Perpignan pendant 17 ans



HAYOM YOM DU 15 KISLEV

Le Rabbi nous montre une correction dans le Torah Ohr de la paracha de cette semaine.

L’Admour Hazaken (dont le ‘hag hagueoulah est dans quelques jours !) a dit au Mitteler Rebbe (dont le ‘hag

hagueoulah était il y a quelques jours !) quelque chose de très important enseigné par le Baal Chem Tov:

« Il faut faire Messirout Nefech (Don de soi), être prêt à faire N’IMPORTE QUOI par Ahavat Israël envers un autre Juif, même envers quelqu’un que l’on a jamais rencontré ni vu!

HAYOM YOM DU 16 KISLEV

Hachem a fait fonctionner une personne d’une certaine façon. Si on nous chatouille le ventre, on rigole ! Si quelqu’un dit «Bouh!», on a peur. Si on ne mange pas pendant un certain temps, on a faim. Une autre chose est que notre esprit contrôle notre cœur.

Par exemple, si on est « foufou » et qu’on joue dans la classe, c’est que notre cœur veut s’amuser ! Mais si le directeur entre, nous allons arrêter immédiatement, car nous comprenons que ce n’est pas bon qu’il nous voit agir ainsi. Ce à quoi on pense peut nous empêcher de nous sentir d’une certaine façon ! On appelle cela « Moa’h Chalit Al Halev ».

Un autre exemple : si quelque pense à toutes les choses amusantes qu’il fera au gan Israël, il s’excitera et aura envie d’y aller ! On est capable de ressentir quelque chose rien qu’en y pensant !

La ‘hassidout nous apprend à utiliser ce koa’h pour notre Avodat Hachem ! Il y a plusieurs façons de l’utiliser :

Disons que nous voulions quelque chose que Hachem ne veut pas (comme un bonbon qui appartient à quelqu’un d’autre, ou bien dire quelque chose qui n’est pas vrai), nous pouvons nous empêcher d’y penser en nous souvenant que Hachem regarde tout ce qu’on fait !

Nous pouvons aussi utiliser notre esprit pour se sentir d’une certaine façon, comme penser au moment spécial dans lequel nous vivons, en se préparant à Machia’h. Cela nous donnera une Hayout pour saisir chaque occasion de rapprocher la Gueoulah !

 

Houmach

PARSHAS VAYISHLACH – SHVI’I AVEC RASHI
Dans le Houmach d’aujourd’hui, nous entendons parler des gens qui vivaient à Seir, jusqu’à ce qu’Eisav les expulse. Nous entendons également parler de tous les huit rois d’Edom qui est Eisav (même s’ils venaient d’autres endroits, et pas vraiment du pays d’Edom) !

Avant la naissance de Yaakov et Eisav, Sheim a dit à Rivkah que lorsque l’un serait fort, l’autre serait faible. Ainsi, la Torah nous dit tous les rois qui régnaient depuis Eisav, avant les rois Yiddishe de Yaakov.

Dans le Na’h où il est question des rois juifs, il est dit que désormais, il n’y eut plus de rois d’Edom. Et après le dernier roi juif, il est dit qu’il y avait encore des rois de la famille d’Eisav.

Dans Yalkut Levi Yitzchak, un sefer avec la Torah du père du Rabbi, il y a de nombreuses explications de la Kabbale sur les huit rois de la famille d’Eisav et ce que chacun d’eux représente.

TEHILLIM

79 – 82
Le Shiour d’aujourd’hui de Tehilim est capitalisé par Ayin-Tes via Pey-Beis.

Capitole Pey-Alef était un capitole qui a été dit dans le Beis Hamikdash à Rosh Hashana !

Il mentionne que vous devez sonner le shofar : « Tiku Bachodesh Shofar, Bakeseh Leyom Chageinu », et dans le posuk suivant, « Ki Chok L’Yisroel Hu, Mishpot Leilokei Yaakov ». « Vous devriez souffler un shofar le nouveau mois, le jour qui est décidé comme notre Yom Tov ; parce que c’est un décret pour Bnei Yisroel, une décision de Hachem, le D.ieu de Yaakov.

La Gemara apprend de ce posuk qu’entre Rosh Hashana et Yom Kippour, une personne est jugée pour tous les brachos qu’elle obtiendra pour l’année à venir.

Il y a aussi d’autres opinions dans la Gemara, qu’une personne n’est pas seulement jugée à Roch Hachana, mais qu’elle est jugée tous les jours ! Selon un avis, nous sommes jugés toutes les HEURES ! Les Chachomim nous parlent d’un tsadik appelé R’ Yeiva Sava, que même lorsque la nourriture était sur la table devant lui, il demandait à Hachem de lui donner de la nourriture !

Le Rabbi Rashab explique dans Kuntres Umaayon que toutes ces choses sont vraies. Il y a un chayus général qui est décidé pour une personne entre Rosh Hashana et Yom Kippour, mais chaque jour, il est décidé comment ce chayus doit venir à la personne. C’est comme avoir de l’argent à la banque : allez-vous l’utiliser pour quelque chose de bien, quelque chose de moins bien, ou va-t-il simplement rester à la banque jusqu’à plus tard ?

Comment ce jugement est-il prononcé ? Basé sur la façon dont nous nous comportons!

Donc, le Rabbi Rashab s’assure que nous le sachions, afin que nous ne fassions rien de stupide comme ne pas avoir Kibbud Av Va’eim parce que nous voulons nous amuser, ou davening ultra-rapide pour que nous puissions aller jouer dehors. Nous obtiendrons PLUS de brachot si nous faisons correctement la mitsva, et à la fin nous aurons plus de plaisir aussi si nous faisons ce que Hachem veut !

TANYA

KUNTRES ACHARON SIMAN ZAYIN
Dans le Tanya d’aujourd’hui, le Alter Rebbe parle de la mitsva de Tsedakah. L’une des particularités de la tsédaka est qu’elle est capable de faire passer la lumière de Hachem de nos esprits à nos cœurs.

Vraiment, c’est quelque chose qui est très difficile à faire par nous-mêmes, mais lorsque nous donnons la tsédaka à quelqu’un d’autre qui ne peut pas obtenir l’argent lui-même, Hachem nous aide également à faire quelque chose que NOUS ne pouvons pas faire par nous-mêmes : apporter la lumière de Hachem de nos esprits dans nos cœurs !

SEFER HAMITSVOT

SHIUR #206 – Mitsvat ASEI #108
La mitsva d’aujourd’hui est la même que celle d’hier :
(Mitsvat Asei #108) Cette mitsva concerne Mei Nidah — l’eau mélangée aux cendres de la Parah Adoumah. Il y a certaines sortes de choses qu’il fait tamei, et d’autres choses qu’il fait tahor ! La mitsva est de suivre toutes ces halachos.

A la fin de cette mitsva, le Rambam nous indique la source de toutes les mitsvot de Toumah et Tahara dans la Torah ( Parshas Shemini, Tazria, Metzora et Houkat ), où elles sont expliquées dans Mishnayos ( Seder Taharos ), et qui mesechtos expliquent quelles mitsvoth.

RAMBAM

Dans le Rambam d’aujourd’hui, nous apprenons plus de halachos sur l’utilisation du Mei Nidah pour faire quelqu’un (ou quelque chose) Tahor de Tumat Met.

Perek Youd – Alef : Dans ce perek, nous apprenons tous les détails de la façon dont l’eau est réellement aspergée, en utilisant la branche Eizov.

Perek Youd – Beis : Nous apprenons ce qui se passe lorsque plus d’une personne ou chose est aspergée en même temps. Et si l’eau coulait de l’un sur l’autre ? Et si l’eau tombait sur une partie de quelque chose, comme seulement le couvercle d’une casserole ? Toutes les réponses sont dans le Rambam d’aujourd’hui !

L’une des choses que le Rambam nous enseigne s’appelle un Klubkerin – ce que nous appellerions un manteau d’hiver ! Même s’il y a une doublure intérieure douce et un extérieur fait d’autre chose, cela s’appelle juste une chose, et si l’eau a été aspergée sur n’importe quelle partie, le tout est tahor.

Perek Youd – Gimmel : Ce perek nous enseigne les règles supplémentaires de toumah et de tahara que nous avons avec les choses utilisées pour le Mei Nidah.

 

 


LES DOUZE PSOUKIM

1 – Torah
TORAH TSIVA LANOU MOCHÉMORACHA KÉHILAT YAAKOV.

תּוֹרָה צִוָּה לָנוּ מֹשֶׁה מוֹרָשָׁה קְהִלַּת יַעֲקֹב

“La Torah que Moïse nous a ordonnée est l’héritage de la Communauté de Jacob” (Deut. 33:4)

C’est Moïse, le fidèle serviteur de D.ieu qui nous a transmis la Torah. Et chaque Juif, garçon ou fille, la reçoit pour lui-même. Qu’il l’ait étudiée durant des années ou qu’il n’en connaisse qu’un tout petit peu, Elle lui appartient, pour l’appr-endre et la mettre en pratique. C’est le plus beau cadeau que D.ieu pouvait nous faire.


2 – Chéma
CHEMA YISRAEL ADO-NAY ELO-HÉNOU ADO-NAY É’HAD..

שְׁמַע יִשְׂרָאֵל ה’ אֱ־לֹהֵינוּ ה’ אֶחָד

Ecoute Israël, l’Eternel est notre D.ieu, l’Eternel est Un.

C’est Moïse, le fidèle serviteur de D.ieu qui nous a transmis la Torah. Et chaque Juif, garçon ou fille, la reçoit pour lui-même. Qu’il l’ait étudiée durant des années ou qu’il n’en connaisse qu’un tout petit peu, Elle lui appartient, pour l’appr-endre et la mettre en pratique. C’est le plus beau cadeau que D.ieu pouvait nous faire.


3 – Bé’hol
BÉ’HOL DOR VADOR ‘HAYAV ADAM LIROT ETE ATSMO KE-ILOU HOU YATSA MIMITSRAYIM

בְּכָל דּוֹר וָדוֹר חַיָּב אָדָם לִרְאוֹת אֶת עַצְמוֹ כְּאִלּוּ הוּא יָצָא מִמִּצְרַיִם

“Dans chaque génération, il faut se considérer comme sorti soi-même d’Egypte.

Il y a quelques 3500 ans, Hachem nous a fait sortir d’Egypte. Il nous a fait passer de l’esclavage à la liberté. Et, si Hachem ne l’avait pas fait, nous serions encore des esclaves aujourd’hui. Aussi, chaque jour, nous remercions D.ieu de nous avoir libérés. Et, dans notre cœur, nous promettons d’utiliser notre liberté du mieux possible, comme les serviteurs choisis du Roi des rois.


4 – Kol Israël
KOL ISRAEL YECH LAHEM ‘HÉLEK LÉOLAM HABA CHÉNÉÉMAR VÉAMÈ’H KOULAM TSADIKIM LÉOLAM YIRCHOU ARETS NÉTSER MATAAÏ MAASSÉ YADAÏ LEHITPAERE.

בכָּל יִשְׂרָאֵל יֵשׁ לָהֶם חֵלֶק לְעוֹלָם הַבָּא, שֶׁנֶּאֱמַר: וְעַמֵּךְ כֻּלָּם צַדִּיקִים לְעוֹלָם יִירְשׁוּ אָרֶץ, נֵצֶר מַטָּעַי מַעֲשֵׂה יָדַי לְהִתְפָּאֵר

Tous les Juifs ont une part dans le monde futur, comme il est dit : « Dans Ton peuple, il n’y a que des Justes. Ils hériteront de la terre pour toujours. Ils sont le produit de Mes plantations, l’œuvre de Mes mains. Et, J’en suis fier. «

D.ieu est particulièrement fier de chaque Juif. Il nous a créés et Il prend soin de nous comme un jardinier prend soin d’une jeune plante. Et, comme nous grandissons, en étudiant Sa Torah, en faisant Ses Mitsvot extraordinaires, alors D.ieu nous prépare une place dans le Monde Futur, à côté d’Avraham, d’Its’hak, de Yaakov, de Moché, du roi David et de tous les grands hommes de notre histoire.


5 – Ki Karov
KI KAROV ÉLÉ’HA HADAVAR MÉOD BÉFI’HA OUVILVAV’HA LAASSOTO.

כִּי קָרוֹב אֵלֶיךָ הַדָּבָר מְאֹד בְּפִיךָ וּבִלְבָבְךָ לַעֲשׂוֹתוֹ

Obéir à la Torah en paroles, en pensée et en action, tout cela est à ta portée.

Tu sais, la Torah n’est pas dans le ciel. Elle est ici, sur terre, toute proche, facile à étudier et à pratiquer. Elle est à ta portée, aussi proche que la synagogue du coin de la rue, aussi proche que le livre que je tiens dans la main ou la phrase de Torah que je connais par cœur, ou encore que le bonheur que je ressens au fond de moi. En fait, la Torah, c’est tout ce que je veux vraiment. C’est comme cela que Hachem m’a fait.


6 – Véhiné Hachem
VÉHINÉ HACHEM NITSAV ALAV OUMELO KOL HAARETS KEVODO OUMAVIT ALAV OUVO’HEN KÉLAYOT VALEV IM OVDO KARAOUÏ.

וְהִנֵּה ה’ נִצָּב עָלָיו וּמְלֹא כָּל הָאָרֶץ כְּבוֹדוֹ וּמַבִּיט עָלָיו וּבוֹחֵן כְּלָיוֹת וָלֵב, אִם עוֹבְדוֹ כָּרָאוּי

D.ieu se tient au-dessus de lui, et toute la terre est pleine de Sa gloire. Il regarde au fond de son esprit et de son cœur pour voir s’il Le sert comme il convient.

Imagine que tu sois dans le palais d’un roi. Autour de toi, tout est magnifique : les pièces, les murs, les meubles. Des princes et des gouverneurs, habillés d’or et d’argent, se tiennent debout avec respect, attendant d’obéir à l’ordre du roi ou simplement de le voir. Imagine que tu passes au milieu d’eux et, tout à coup, tu te trouves devant le roi. Personne ne dit un mot. Comme tu approches, il te regarde avec un grand intérêt. Imagine l’effet que cela ferait ! Eh bien, c’est exactement ainsi que nous nous tenons à tout instant devant Hachem, le Roi du monde entier.


7 – Béréchit
BERECHIT BARA ELO-HIM ETE HACHAMAYIM VEETE HAARETS.

בְּרֵאשִׁית בָּרָא אֱ-לֹהִים אֵת הַשָּׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ

Au commencement, D.ieu créa le ciel et la terre.

D.ieu a créé tout l’univers : les cieux et tout ce qui s’y trouve, la terre et tout ce qui y vit. C’est la toute première chose que la Torah nous dit. Aussi, si jamais nous avons peur du noir, de la tempête, du froid, des gens et si rien ne semble aller comme cela devrait, la Torah nous dit de ne pas en être effrayé. Hachem a créé l’univers et Il en prend soin. Et, Il nous a donné la Torah pour faire que les choses soient comme elles doivent être. La Torah nous dit ce que nous devons faire et comment nous pouvons rendre, la terre meilleure et plus sainte. Et quand D.ieu voit que nous nous conduisons bien, alors Il nous donne la réussite et Sa bénédiction.


8 – Véchinanetam
VÉCHINANETAM LÉVANÉ’HA VÉDIBARTA BAM BÉCHIVTÉ’HA BÉVÉTÉ’HA OUVLE’HTÉ’HA VADÉRÈH OUVCHO’HVÉ’HA OUVKOUMÉ’HA.

וְשִׁנַּנְתָּם לְבָנֶיךָ וְדִבַּרְתָּ בָּם בְּשִׁבְתְּךָ בְּבֵיתֶךָ וּבְלֶכְתְּךָ בַדֶּרֶךְ וּבְשָׁכְבְּךָ וּבְקוּמֶךָ.

Et tu enseigneras la Torah à tes enfants, et tu en parleras chez toi et en voyage, avant de te coucher et quand tu te lèveras.

La Torah s’adresse à nos parents. Elle leur dit : « Papa, maman, enseignez-moi à vos enfants. Je veux qu’ils connaissent mes saints mots ». Nous aussi, il faut que nous disions à nos parents : « Papa, maman, faites la meilleure chose que vous puissiez faire pour moi: apprenez-moi la Torah. Apprenez-moi les phrases de la Torah avec soin jusqu’à ce que je m’en souvienne toujours, à la maison ou sur le chemin, en allant dormir ou en me levant ». Si nous le demandons du fond du cœur, de la manière que l’on utilise pour demander les choses que l’on veut vraiment, nos parents nous écouteront. Ils nous enverront dans une colonie de vacances dirigée selon la Torah et dans une école où nous apprendrons la Torah, les Mitsvot et tout le Judaïsme.


9 – Yagati
YAGATI VÉLO MATSATI AL TAAMINE. LO YAGATI OUMATSATI AL TAAMINE. YAGATI OUMATSATI TAAMINE.

ויָגַעְתִּי וְלֹא מָצָאתִי – אַל תַּאֲמִין, לֹא יָגַעְתִּי וּמָצָאתִי – אַל תַּאֲמִין, יָגַעְתִּי וּמָצָאתִי – תַּאֲמִין.

Si l’on te dit: « j’ai travaillé dur, mais je n’ai pas réussi », ne le crois pas. Si l’on te dit: « je n’ai pas travaillé dur, mais j’ai réussi », ne le crois pas. Si l’on te dit : « j’ai travaillé dur et j’ai réussi », tu peux le croire.

S’il arrive qu’un jour on n’agisse pas exactement comme il faudrait et que l’on ne se sente pas assez fort pour continuer d’étudier la Torah et de pratiquer les Mitsvot, alors il faudra se souvenir de la promesse de Hachem : Si nous essayons encore et encore plus, le mieux possible, alors finalement nous réussirons. Et ce que nous obtiendrons à ce moment-là dépassera tout ce que nous avions imaginé.


1 0 – Véahavta
VÉAHAVTA LÉRÉA’HA KAMO’HA. RABBI AKIVA OMER: ZÉ KLAL GADOL BATORAH.

וְאָהַבְתָּ לְרֵעֲךָ כָּמוֹךָ – רַבִּי עֲקִיבָא אוֹמֵר, זֶה כְּלָל גָּדוֹל בַּתּוֹרָה

Rabbi Akiva dit que « tu aimeras ton prochain comme toi-même » est un principe de base de la Torah.

Quand nous travaillons dur pour nous améliorer, il ne faut pas oublier nos amis et nos voisins. Comme l’a dit Rabbi Akiva, il faut aimer son prochain exactement comme on s’aime soi-même. C’est le plus important de tout ce que nous apprenons. Aussi, si nous avons la chance d’étudier la Torah, nous devons travailler dur pour aider nos amis juifs à la pratiquer eux aussi.


11 – Vézé
VÉZÉH KOL HAADAM VÉTA’HLIT BRIATO OUVRIAT KOL HAOLAMOT ÉLYONIM VETA’HTONIM LIHYOT LO ITBARE’H DIRA BETA’HTONIME.

וְזֶה כָּל הָאָדָם וְתַכְלִית בְּרִיאָתוֹ וּבְרִיאַת כָּל הָעוֹלָמוֹת, עֶלְיוֹנִים וְתַחְתּוֹנִים, לִהְיוֹת לוֹ יִתְבָּרֵךְ דִּירָה בְּתַחְתּוֹנִים.

Rabbi Akiva dit que « tu aimeras ton prochain comme toi-même » est un principe de base de la Torah.

Pourquoi D.ieu a-t-il créé chacun d’entre nous et l’univers tout entier ? Pour qu’en respectant la Torah et les Mitsvot, nous puissions faire de nous-mêmes, de nos maisons et du monde qui nous entoure un endroit où D.ieu puisse résider, un endroit où Il vivra exactement comme nous vivons dans nos maisons


12 – Yisma’h Israël
YISMA’H ISRAEL BÉOSSAV PÉROUCH CHÉKOL MI CHÉHOU MIZÉRA ISRAEL YECH LO LISMOA’H BESIM’HAT HACHEM ACHER SAS VÉSAMEA’H BÉDIRATO BÉTA’HTONIM.

יִשְׂמַח יִשְׂרָאֵל בְּעוֹשָׂיו, פֵּרוּשׁ שֶׁכָּל מִי שֶׁהוּא מִזֶּרַע יִשְׂרָאֵל יֵשׁ לוֹ לִשְׂמֹחַ בְּשִׂמְחַת ה’, אֲשֶׁר שָׂשׂ וְשָׂמֵחַ בְּדִירָתוֹ בְּתַחְתּוֹנִים.

« Les Juifs doivent se réjouir de leur Créateur ».Cela signifiqe que chaque Juif doit partager la joie de D.ieu, qui est heureux de Sa demeure dans ce monde.

Chaque Juif, quoi qu’il ait étudié jusqu’à présent, où qu’il ait vécu jusqu’ici, reste toujours un membre de notre peuple. Et il doit être heureux et fier que Hachem lui ait donné la plus grande mission du Monde : faire une Maison où D.ieu puisse habiter.

%d blogueurs aiment cette page :