Le Conseil scientifique Covid-19 du gouvernement a émis une note le 24 avril, dans laquelle il explique prendre «acte» de la décision «politique» de rouvrir les écoles, en contradiction avec ses propres recommandations.

«Le Conseil scientifique a pris acte de la décision politique de réouverture prudente et progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai, prenant en compte les enjeux sanitaires, mais aussi sociétaux et économiques», peut-on lire dans une note du Conseil scientifique datée du 24 avril.

Or, dans un autre avis portant sur les mesures nécessaires au déconfinement rédigé le 20 avril, mais rendu public ce 25 avril, le Conseil se disait favorable à ce que les crèches et établissements scolaires restent fermés jusqu’en septembre. «Le risque de transmission est important dans les lieux de regroupement massif que sont les écoles et les universités, avec des mesures barrières particulièrement difficiles à mettre en œuvre chez les plus jeunes. En conséquence, le Conseil scientifique propose de maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités fermés jusqu’au mois de septembre», détaillait cette note.

Il n’y a pas là matière à polémique pour l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre de cette instance : «Pour moi, ce n’est pas choquant qu’on puisse être sur certains points en porte-à-faux […] Je comprends tout à fait que le gouvernement ait des arbitrages à faire qui puissent être différents de nos positions qui, elles, sont strictement limitées au champ sanitaire. Et c’est très important que les rôles restent séparés», a-t-il déclaré sur Europe 1.  «Avec cette note du Conseil scientifique [du 24 avril], nous avons la base pour l’élaboration du protocole sanitaire annoncé pour donner un cadre sûr au déconfinement scolaire», a estimé sur Twitter le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, au sujet du dernier document.    RT France

WhatsApp Rédaction de Hassidout.org