Le départ de Silman intervient quelques jours seulement après qu’elle a lancé un ultimatum au ministre de la Santé et chef de faction du Meretz, Nitzan Horowitz, exigeant que l’interdiction du hametz (pain au levain) soit maintenue dans les hôpitaux.

 

Le gouvernement perd sa majorité alors que Yamina MK quitte la coalition. « Nous pouvons former un autre gouvernement sans nouvelles élections. »

Le gouvernement Bennett a subi un coup politique majeur mercredi matin, la présidente de la coalition Idit Silman annonçant son départ de la coalition.

Idit Silman, membre de la faction Yamina du Premier ministre Naftali Bennett, a déclaré tôt mercredi matin qu’elle ne resterait plus dans le gouvernement de coalition étroite, annonçant sa démission.

La présidente de la coalition a évoqué de profondes différences idéologiques avec les partenaires de gauche du gouvernement, notamment les factions Meretz et travailliste.

« Je ne peux plus [continuer] », a déclaré Silman. « J’ai essayé l’unité. J’ai travaillé dur pour l’actuel gouvernement de coalition. Malheureusement, je ne pourrai pas supporter de nuire au caractère juif de l’État d’Israël et du peuple juif. Vous n’êtes pas au courant de tout, parce que j’ai essayé de faire les choses discrètement. »

« Mes valeurs et d’où je viens ne me permettent pas de continuer sur cette voie. Je mets fin à mon adhésion à la coalition et je continuerai à essayer de convaincre mes amis [de la coalition] de rentrer chez moi et de former un gouvernement de droite. Je sais que je ne suis pas la seule à ressentir cela ».

« Nous pouvons déjà former un nouveau gouvernement, dans l’actuelle Knesset. »

Idit Silman devrait envoyer au Premier ministre Bennett une lettre de démission officielle plus tard mercredi.

Sans Silman dans la coalition, le gouvernement perdra sa majorité à la Knesset, passant de 61 sièges à 60, permettant potentiellement à l’opposition d’opposer son veto à tout projet de loi de la coalition.

La députée Keti Shitrit (Likud) a offert son soutien à Idit Silman suite à son annonce inattendue.

« Nous avons été délivrés par des miracles et nous serons délivrés par des merveilles et des miracles dans le futur à venir », a cité Shitrit en citant le verset biblique faisant référence à la libération du peuple juif de l’esclavage en Égypte et à la prochaine fête de la Pâque.

« Beaucoup d’éloges à mon amie, Idit Silman, pour cette décision courageuse », a-t-elle ajouté.

Le président du Parti du sionisme religieux, le député Bezalel Smotrich, a salué la décision de Silman, la qualifiant d’« aube d’un jour nouveau ».

« C’est l’aube d’un nouveau jour – le début de la fin pour le gouvernement de gauche non sioniste de Bennett et le Mouvement islamique, et son remplacement par une coalition juive et sioniste. Félicitations à Idit Silman pour le courage de faire le chose difficile mais juste qui devait être faite… », a déclaré Smotrich en louant la décision du député.

Idit Silman est née à Rehovot et a fait ses études à Ulpana Tzfira et à l’Institut Wingate. Elle a dirigé le département marketing du fonds de santé Kupat Cholim Clalit et dirigé la branche de l’organisation nationale religieuse des femmes Emunah à Rehovot. Elle est mariée et a trois enfants.

Militante dans sa jeunesse au sein du parti national religieux (Mafdal), aujourd’hui disparu, elle a ensuite rejoint le Parti du foyer juif, où elle a été choisie pour la place féminine sur la liste du parti pour les élections à la Knesset de 2019, puis pour la 8e place sur la liste Yamina. Quand Alon Davidi a démissionné, elle est devenue députée.

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :