Le philanthrope George Rohr a rencontré Les Chlou’him d’Ukraine au domicile du vice-président de Merkos, le Rav Moshe Kotlarsky, pour discuter de la situation des communautés juives en Ukraine.

 

Les Chlou’him Habad ont récemment tenu une réunion dans le quartier de Crown Heights à Brooklyn pour discuter d’un plan à long terme pour faire face à la guerre en cours.

Ils se sont rencontrés au domicile du Rav Moshe Kotlarsky, vice-président de Merkos L’inyonei Chinuch, et ont eu des discussions avec lui et le grand philanthrope juif George Rohr.

George Rohr est un homme d’affaires et philanthrope américain. Il est cofondateur et président de NCH Capital Inc, [1] une société de capital-investissement.

Le principal objectif philanthropique de George Rohr a été l’éducation et l’alphabétisation juives, en particulier par le biais d’initiatives telles que le Rohr Jewish Learning Institute , le plus grand réseau d’éducation des adultes juifs au monde; la création de plus de 150 Beth Habad sur les campus universitaires aux Etats Unis et sur la renaissance de la vie communautaire juive en Europe de l’Est et dans l’ex-Union soviétique en partenariat avec le Mouvement Loubavitch .

Étaient présents à la réunion, le grand rabbin d’Odessa Rav Avraham Wolff, le grand rabbin de Jitomir Rav Shlomo Wilhelm, le grand rabbin de Kharkiv Rav Moshe Moskowitz et le Rav Pinhas Vishedsky de Donetsk/Kiev. Ils ont été rejoints par le Rav Dovid Mundshein et le Rav Shlomo Peles de la Fondation Ohr Avner Habad.

Les Chlou’him ont donné un compte rendu complet et détaillé des efforts de sauvetage de centaines de milliers de Juifs vers des lieux sécurisés, ainsi que des activités de bien-être et de bienfaisance avec les réfugiés de la guerre qui séjournent temporairement dans plusieurs pays du monde.

Lors de la réunion, il a été décidé que les communautés devraient se concentrer sur une réouverture progressive des institutions et le retour prudent des Chlou’him dans leurs villes respectives.

Jusqu’à la guerre, 155 rabbins ont servi dans environ 30 communautés différentes dans les villes ukrainiennes. Un certain nombre d’entre eux sont restés dans le pays sous le feu, depuis le début de la guerre. Cependant, une grande majorité a été forcée de fuir, en raison des féroces attaques russes contre les villes.

Certaines communautés ont subi un coup dur, et surtout la communauté de la ville en ruine de Marioupol.

« Dans certaines villes, il y a encore beaucoup de Juifs, qui n’ont pas été autorisés à franchir les frontières du pays en raison de leur âge et de leur enrôlement dans l’armée, ou des adultes qui ont eu du mal à partir physiquement », ont-ils expliqué.

Depuis le début de la guerre, la plupart des Chlou’him et de nombreux membres de leurs congrégations ont été évacués via des opérations de sauvetage spéciales. Dans les villes de Dnipro, Odessa, Kherson et autres, les Chlou’him sont restés ou sont revenus.

Les Chlou’him ont continué à gérer leurs communautés à distance, fournissant de la nourriture et du matériel de survie aux Juifs restés sur place.

Le retour physique des Chlou’him permettra de rassembler les communautés déchirées, de préserver ce qu’il en reste et de redévelopper les institutions communautaires. Le Rav Kotlarsky et George Rohr se sont tous deux engagés à aider à faire en sorte que cela se produise.

 


 

%d blogueurs aiment cette page :