Cette maladie apparue récemment ressemble à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée. Une quinzaine d’enfants ont été hospitalisés en Ile-de-France.

C’est une alerte prise au sérieux. Les autorités sanitaires britanniques mettent en garde sur l’augmentation du nombre d’enfants positifs au Covid-19 qui présentent un syndrome inflammatoire proche de la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée.

Une vingtaine d’enfants présentant les mêmes symptômes ont été pris en charge dans des hôpitaux parisiens. Depuis trois semaines, entre 15 et 20 vingt enfants ont été admis en réanimation dans les hôpitaux Trousseau, Necker et Robert-Debré. Un flux inhabituel.

Douleurs abdominales, troubles digestifs et un état de choc respiratoire
Agés de 2 à 15 ans, mais « majoritairement entre 10 et 15 ans », ils ont présenté des symptômes proches de la « maladie de Kawasaki », maladie infantile relativement rare mais bien connue des pédiatres: « des états fébriles, des douleurs abdominales, des troubles digestifs, parfois des éruptions cutanées et un état de choc respiratoire » indique Pr Pierre-Louis Léger, chef du service de réanimation néonatale pédiatrique à l’Hôpital Trousseau de Paris, interrogé par RMC.

Dans certains cas, ils présentent ensuite une « défaillance cardiaque nécessitant un placement en réanimation et des traitements spécifiques », selon le spécialiste, qui indique avoir « reçu trois cas en 15 jours » au sein de son établissement.

La plupart des jeunes malades n’avaient pas d’antécédents notables ou de maladies chroniques. Et surtout, plusieurs d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19.

« Ils n’ont pas tous présenté des symptômes respiratoires typiques à la phase initiale. On les voit arriver dans un second temps avec des formes un peu plus frustres qui n’étaient pas décrites chez les enfants: des troubles digestifs, de la fièvre, détérioration de l’état général mais pas de notion forcément de détresse respiratoire » indique le Pr Léger.

« Les enfants répondent bien aux traitements »
Alors est-ce que le coronavirus peut conduire à la maladie de Kawasaki? Pour l’heure, rien ne permet d’établir un lien. Mais les soupçons pèsent: « C’est fortement probable » souffle le pédiatre sur RMC. Plusieurs médecins, chercheurs, spécialistes des maladies inflammatoires ont décidé de se réunir ce mercredi en urgence pour mettre en garde les pédiatres et Santé Publique France.

Toutefois, ces cas restent rares et l’évolution de la maladie positive. Après un séjour en réanimation et un traitement pour le coeur, tous les jeunes malades de l’hôpital Trousseau par exemple, ont récupéré. Pierre-Louis Léger se veut rassurant: « Les enfants répondent bien aux traitements. A ce jour, aucun patient n’a eu de conséquences graves, mais cela nécessite un suivi et une alerte ».

Une alerte similaire avait été lancée par les autorités sanitaires britanniques, qui tentent d’établir s’il existe bien un lien entre la pandémie de coronavirus et ce syndrome. La société britannique de soins intensifs pédiatriques (PICS) avait relayé lundi une alerte du service public de santé anglais, NHS England, concernant une petite augmentation du nombre de cas d’enfants gravement malades, certains atteints du Covid-19, d’autres non. Toutefois, les autorités britanniques sont claires: il s’agit d’un « petit nombre de cas ».

Le professeur Russell Viner, président du Royal College of Paediatrics and Child Health (RCPCH), a rappelé qu’il y avait une faible probabilité pour que des enfants atteints du coronavirus deviennent gravement malades. BFMTV

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :