Ce jeudi soir, une atmosphère vibrante régnait au 770 Eastern Parkway à Brooklyn, le quartier général international du Mouvement Habad-Loubavitch. Des centaines de hassidim et d’étudiants des yechivots locales se sont rassemblés pour un Farbrenguen, une veillée célébrant l’anniversaire du Rabbi Shmouel, plus connu sous le nom de Rebbe Maharash, le quatrième Rebbe de la dynastie Habad.

Rabbi Chmouel de Loubavitch, surnommé le Rabbi Maharach, fut le quatrième Rabbi de la dynastie hassidique Habad-Loubavitch. Né en 1834, fils du Tsemah Tsedek, il se distingua dès son jeune âge par sa mémoire et son intelligence prodigieuses.

Outre ses commentaires approfondis sur la Hassidout, le Maharach était très actif pour défendre les intérêts de la communauté juive en Russie. Il entreprit de nombreux voyages et interventions auprès des autorités pour faire annuler des décisions défavorables aux Juifs.

Nommé à la tête du mouvement Habad en 1866 après son père, le Tsema’h Tsedek, il poursuivit l’œuvre d’enseignement de la Hassidout tout en agissant contre les pogroms. Doté de multiples talents allant de la musique à l’artisanat, il laissa de nombreux écrits publiés ultérieurement.

Le Maharach décéda prématurément en 1882 à l’âge de 48 ans, après une vie marquée par la maladie et un activisme incessant pour son peuple. Son leitmotiv était : « Lé’hat’hila Ariber, Passez d’emblée par le dessus ! » plutôt que de contourner les obstacles.

La célébration de jeudi soir a débuté par les prières de l’après-midi et du soir, suivies de discours inspirants prononcés par des Rashei Yechivot et des personnalités de Crown Heights. Dans une ambiance chaleureuse et fraternelle, les participants ont entonné des chants hassidiques traditionnels et partagé des enseignements et des annecdotes du Rebbe Maharash.

Pour de nombreux Ba’hourim étudiant à la Yeshiva à Crown Heights, cette célébration a été l’occasion de se ressourcer et de se réinspirer des enseignements du Rabbi Maharash. Ses paroles éclairantes sur la façon de servir D.ieu avec joie et dévouement résonnent encore aujourd’hui.

En cette veillée joyeuse, chacun a pu méditer sur l’héritage du Rabbi Maharash et puiser dans ses écrits la force de poursuivre sa mission: illuminer le monde par les valeurs du Judaïsme hassidique, Le’hat’hila Ariber !.

 

Farbrengen at 770 Marked Beis Iyar

PartagerWhatsAppFacebookTwitterGmail

Photos: Levi Kolton/COLlive