Extrait du livre de Daniel TOLEDANO
« Cinq ans, savoir étudier le Commentaire de Rachi sur la Tora »
publié aux éditions Kehot-France

Il est pertinent de remarquer que Rachi, « Rabbi Chélomo ben Yits’hak -ר’ שלמה בן יצחק » a les mêmes initiales que « Rabbi Chim’on bar Yo’hay – ר’ שמעון בר יוחאי » (encore appelé par son acronyme Rachbi), l’auteur du livre fondamental de la mystique juive, le Zohar.

Par excellence, ils sont tous les deux les commentateurs, respectivement, du Pchat et du Sod, et tout comme le Pchat et le Sod, sont intimement liés. Il apparaît que Rachi est au Pchat ce que Rachbi est au Sod.

A ce propos, il est écrit dans le Zohar, ces paroles adressées à Rabbi Chim’on bar Yo’hay : « Par ton œuvre, le livre du Zohar, les enfants d’Israël sortiront de l’Exil avec miséricorde ».

De fait, il est dit au sujet de l’épopée égyptienne, que les enfants d’Israël sortirent avec une main haute, en hébreu « béyad rama – ביד רמה ».

Et Onkelos de comprendre avec la tête haute, en araméen  « bérech guéli – בריש גלי ». Les Sages voient dans cette formule d’Onkelos une allusion à Rabbi Chim’on bar Yo’hay préfigurant la Délivrance ultime : « bérech – בריש » est l’acronyme de  « Rabbi Chim’on bar Yo’hay », ce qui signifie qu’avec Rabbi Chim’on bar Yo’hay, nous allons sortir de l’Exil.

Dans un même esprit, il serait juste d’y voir aussi une allusion à Rachi, si bien qu’on pourrait ajouter qu’avec Rachi, nous allons sortir d’Exil !

Une heureuse allusion qu’on trouve précisément dans le Targoum Onkelos, la traduction araméenne de la Tora, la langue symbole de l’Exil d’Israël, et qui à cet endroit met en relief la manière dont les enfants d’Israël sortirent de l’exode égyptien.

Providentiellement, ce verset qui permet l’allusion « Les enfants d’Israël sortirent avec la tête haute – bérech guéli – בריש גלי » est également rappelé à la fin du livre des Nombres, au ch. 33 verset 3, dans la section hebdomadaire Mass’é, qui tombe dans la période où Rachi a quitté ce monde, le 29 tamouz.

Rachi a quitté le monde en 4865, à l’âge de 65 ans, un jeudi, le 5ème jour de la semaine. Cet évènement a eu lieu à la veille de la néoménie du mois d’av, le mois ayant connu la destruction du Temple, et où il nous est enjoint, pour cette raison, de diminuer la joie. Depuis, son Commentaire fait œuvre de Sanctuaire spirituel et agit comme une consolation, qui aide à traverser et surmonter l’Exil pour enfin arriver à la Délivrance ultime.

 

%d blogueurs aiment cette page :