WHATSAPP : 00972 587 358 770 hassidout.org@gmail.com

L’agression à l’arme blanche contre une femme de la communauté juive de Helsingborg, en Suède, mardi n’était pas un crime antisémite, a déclaré la police locale.

La femme, membre du conseil d’administration de la communauté juive de Helsingborg, qui a été poignardée à plusieurs reprises et a été grièvement blessée, a subi une intervention chirurgicale pour ses blessures mercredi et elle est maintenant réveillée  et est dans un état stable.

Un porte-parole de la police a déclaré que le principal suspect, un homme d’une trentaine d’années, avait été arrêté mardi soir au Danemark et avait été ramené en Suède et remis à la police suédoise.

La radio national suédoise SVT a rapporté que le porte-parole de la Police avait déclaré que le suspect n’avait aucun antécédent de crimes antisémite, et que la victime et le suspect ne se connaissaient pas. Le suspect était toutefois connu de la police.

Un membre de la communauté juive de Helsingborg qui souhaitait rester anonyme a déclaré que la communauté avait été choquée par l’attaque et organiserait une réunion de ses membres avec la police locale et l’ambassadeur israélien jeudi soir. Il a déclaré qu’il n’y avait eu aucun incident d’antisémitisme récent à Helsingborg et que la petite communauté juive d’environ 100 membres mène «une vie tranquille» dans la ville, organisant des services de prière tous les Chabbat et jours de Fêtes.

Bien que Helsingborg soit exempte d’antisémitisme, la ville voisine de Malmo a été un foyer de plusieurs agressions antisémites ces dernières années, dont une grande partie provenait de la grande population musulmane, qui représente environ un tiers des habitants de la ville.

En décembre, un bâtiment dans un cimetière juif a subi par des incendies criminels. Deux adolescents, dont au moins un musulman, ont ensuite menacé d’incendier le centre communautaire juif de la ville.

Fredrik Sieradzki, un porte-parole de la communauté juive de Malmo, a déclaré que des incidents antisémites se sont également propagés à l’extérieur de la ville, évoquant une agression antisémite au domicile d’un couple juif à Lund, une banlieue de Malmo, en octobre dernier. et une autre agression à Lund en 2018.

Les groupes d’extrême droite et néo-nazis ont également gagné en importance, en particulier le Mouvement de résistance nordique, qui a récemment organisé de nombreuses marches en Suède, le plus récemment le 1er mai dans la ville de Kunglav, à 235 km. au nord de Helsingborg.

Sieradzki a également souligné le fort sentiment anti-sioniste à Malmo, illustré le 1er mai lorsque la SSU, l’aile jeunesse du parti social-démocrate suédois néo-nazi, a défilé dans la ville en scandant « Vive la Palestine, écrasez le sionisme ».

 

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP