WHATSAPP : 00972 587 358 770 hassidout.org@gmail.com

 

par Ruth BENITAH
Sous la supervision appréciée et minutieuse du Rav Mordehai CHALENÇON

Que l’on fête la brit-mila de son fils, une bar-mitsva, un mariage ou toute autre cérémonie religieuse, qu’il y ait cinq invités ou deux cent, une envie est présente : que tout se déroule bien !

Il va de soi que l’organisation est un moment clé pour préparer la cérémonie religieuse et la réception qui s’ensuit, et qu’il faille apporter de l’importance au repas servi, à l’endroit choisi, etc… Toutefois, il ne faut pas perdre de vue l’essentiel : l’aspect religieux de l’évènement… Pour se faire, il faut placer le Maître du Monde au centre de tout ce qui se prépare… C’est selon Sa Volonté que l’évènement devra se dérouler et qu’au final il se déroulera… Rien n’arrive sans qu’Hachem ne l’ait orchestré…

La meilleure façon de réussir son évènement est de laisser de la place  pour la Main d’Hachem, et de ne surtout pas penser que tout sera parfait de son propre fait ! Plus on laisse le Roi des Rois manœuvrer plus le résultat est béni !

Comment s’y prendre pour que L’Éternel reste au centre des préoccupations dans le choix de la salle, du traiteur, etc… ?

Comment des points aussi matériels et terrestres peuvent-ils trouver une dimension spirituelle ?

Pour commencer, il ne faut pas oublier ce verset de nos sages : « Tout est entre les mains du Ciel, sauf la crainte du Ciel  » !

Cette indication est une alliée de choix !

En effet, dès lors que l’on craint le Ciel, on se questionne sur les choix que l’on fait : sont-ils en accord avec la Volonté Divine ? La salle permet-elle de respecter la pudeur ? La musique qui sera passée sera-t-elle pieuse ?

En se posant les bonnes questions et en consultant un Rav lorsque le besoin s’en fait ressentir, on entre dans une dimension magnifique : mettre le matériel au service du spirituel et tout prend le sens qu’il doit avoir… De nombreuses angoisses s’envolent par la même occasion et l’on peut ainsi donner sa juste valeur aux choses !

Pour approfondir cette notion de faire la volonté d’Hachem et donc de suivre Ses préceptes lors de la préparation d’un évènement religieux, il faut souligner que ce dernier est un grand cadeau du Ciel !

En effet, comme il y a différents aspects à explorer pour préparer la cérémonie et tout ce qu’il y a autour, cela permet de réaliser un nombre conséquent de mitsvot, en voici une liste non exhaustive :

  En vue d’un mariage :

  • Avoir pour objectif, à l’instar d’Aharon Hacohen, de rechercher la paix, et ce dans deux domaines : d’une part, s’il y a des personnes fâchées, ce peut être le moment de les réconcilier, et d’autre part, il faut essayer de concilier toutes les idées de ceux qui préparent pour ne pas froisser qui que ce soit…  La recherche de la paix est source d’une grande bénédiction…
  • Se préparer avec attention aux lois de la pureté familiale ; il s’agit d’une part, d’une étude de notre Sainte Torah, et d’autre part, d’avoir ensuite l’intention d’appliquer les mitsvot qui y sont liées…
  • Rappeler sur les cartes d’invitation qu’une tenue respectant les codes de la pudeur réjouira les mariés.
  • Se préparer scrupuleusement au mikve et y aller avec l’intention d’être pur(e).
  • Faire le henné en respectant les lois de la pudeur.
  • Mettre une séparation entre les hommes et les femmes lorsque la loi juive l’exige.
  • Choisir des musiques adaptées à l’évènement.
  • Bénir si possible les participants…
  • Prononcer les bénédictions avec conviction et en comprenant le sens des mots…
  • Payer en temps et en heure chaque prestation.
  • S’assurer qu’il y ait des paroles de Torah lors du repas…
  • S’assurer qu’il y ait un point d’eau accessible facilement pour faire netilat yadayim avant le repas.
  • Prévoir assez de livrets de birkat hamazon pour que chacun puisse faire la mitsva.
  • Inviter des personnes nécessiteuses afin qu’elles puissent profiter pleinement du repas.
  • Inviter un maximum de personnes pieuses, si possible, pour une ambiance empreinte de sainteté…
  • Préciser que le pain est motsi pour ne pas faire trébucher les autres…

Certains des points cités précédemment sont aussi valables pour d’autres évènements religieux que le mariage.

En vue d’une brit-mila :

  • Choisir un bon Sandak, un homme pur. Il est précisé dans le Saint Zohar « qu’une partie de la nechama reçue par l’enfant le jour de sa Brit-mila passe par le Sandak ».
  • Choisir un bon Mohel qui ait la crainte du Ciel.
  • Si besoin, prévoir le pidyon haben.

En vue d’une bar-mistva :

  • Donner une éducation juive à ses enfants, les préparer depuis tous petits à respecter les préceptes religieux…
  • Se procurer des téfiline et un Talith Gadol conformes aux normes de la loi juive, et si possible, tenter d’embellir la mitsva…
  • Prévenir son enfant qu’il devra donner le maasser sur ce qu’il aura reçu en cadeaux financiers afin qu’il fasse rapidement une mitsva à sa majorité religieuse.

La liste pourrait être encore très longue, mais celle-ci donne déjà une idée des choses auxquelles il faut donner la priorité pour mettre le Roi des rois au centre de la préparation d’un évènement religieux… Une fois tous ces aspects passés en revue, la couleur des cartes d’invitation et des fleurs ne seront plus des points super importants, et si les nuances venaient à être quelque peu différentes de celles choisies au départ, il sera bien plus facile de relativiser !

Lorsque l’on garde à l’esprit que Seul Hakadosh Baroukh Hou est à satisfaire en ce jour important et que cet évènement a lieu car il a été prescrit par Lui et pour Lui, on se lance vers une aventure extraordinaire !

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP