WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]m

Lorsque le Rav Choli et Hanna Moushka (Alevsky) Mishulovin ont traversé pour la première fois les quartiers du sud du Bronx, ils n'étaient pas sûrs de pouvoir créer un Beth Habad parmi les bâtiments remplis de graffitis.

Dans les années 1960, South Bronx était un quartier florissant de le classe moyenne où près de la moitié de la population était juive. Lorsque la criminalité a augmenté, les Juifs ont commencé à partir.  Choli dit qu'il est difficile de savoir combien de résidents du sud du Bronx sont aujourd'hui juifs. "Les Juifs ici sont discrets: il n'y a pas un seul magasin casher ou une synagogue où ils puissent se rencontrer."

Le couple a d'abord évoqué l'idée d'établir un Beth Habad dans le lieu de naissance du hip hop il y a dix-huit mois. La réponse locale à cette idée a été décourageante. «Il n'y a pas assez de Juifs ici pour rendre le projet rentable», a-t-on dit au jeune couple. "Vous n'aurez même pas assez de monde pour organiser un minyan." Mais les Mishulovins hébergent maintenant un minyan tous les mois chez eux.

Une menorah sur le pont Third Avenue, reliant Manhattan au Bronx

«L'une des premières choses que les gens ici vous diront, c'est qu'il n'y a jamais eu d'activités de sensibilisation visant à engager des Juifs non affiliés», a déclaré Hanna Moushka. Choli et Hanna Mouchki cherchent à changer cela en développant un sens de la communauté. Avec leurs fils en bas âge, Mendel et Levi , ils cherchent leurs voisins juifs et les invitent à un repas du vendredi soir, à un cours de la Torah ou à un événement réservé aux femmes.

South Bronx est une plaque tournante pour les artistes, et les Mishulovins embrassent cela dans leur rayonnement. Lors d'un récent programme pour femmes, Hanna Moushka a invité un artiste hassidique à parler du sens mystique d'Aleph-Bet. La participation était petite, mais cela n'a pas découragé le couple.

Choli et Hanna  Moushka sont ravies que le sud du Bronx abrite en réalité une population juive plus nombreuse que prévu. ils rencontrent quelqu'un de nouveau presque chaque semaine. Certains sont des Juifs âgés qui ne sont jamais partis. d'autres sont des familles de la classe ouvrière ou de jeunes professionnels récemment installés pour profiter des nouveaux logements et des trajets à proximité de Manhattan. La plupart des habitants sont excités et surpris de voir un Rav pousser ses enfants sur les balançoires dans la cour de récréation locale. «Tous les gens que nous rencontrons pensent qu'ils sont les seuls Juifs ici», partage Choli.

Le Rav Mishulovin cite un enseignement du Rabbi de Loubavitch sur le pouvoir d'atteindre chaque Juif, basé sur un verset d'Isaïe: "Et vous serez rassemblés un par un, enfants d'Israël".

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP