WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

Par le Rav Michoel Seligson

Le Rav et Dr. Nissan Mindel (2 Nissan 5672-1912 – 12 Tamouz 5759-1999) est né en 5672-1912, le 2 Nissan, à Riga, en Lettonie, du Rav Yaakov Its’hak et de Mme Bunya Mindel.

À l’âge de quinze ans, il étudiait à la Yechiva « Torah Im Derech Eretz », qui combinait études de la Torah et matières laïques, sous la direction du Rav Haim Morde’hai ‘Hadakov. Le programme était basé sur les enseignements du Rav Shimshon Rafael Hirsch et encourageait les étudiants plus âgés à poursuivre leurs études à l’université et en même temps à rester connectés à la Torah, aux Mitsvot et à Yirat Chamaim.

Contact avec ‘Habad

Après la libération de prison du Rabbi précédent en 1927, le 13 Tamouz, le Rabbi a quitté la Russie pour Riga. Reb Nissan a commencé à assister aux Farbrenguens du Rabbi. La première fois qu’il est venu à un Farbrenguen, il y avait une foule nombreuse et Reb Nissan s’est accroché à une porte pour voir le Rabbi précédent. Le visage et l’image du Rabbi précédent sont restés chez Reb Nissan et l’ont profondément impressionné.

La même année, le frère de Reb Nissan devait se rendre de Riga en Argentine et son oncle, Ha’Hassid Reb Avrohom Nemtzov, futur beau-père de Reb Nissan, lui ordonna d’entrer en Ye’hidout chez le Rabbi précédent, Reb Nissan accompagna son frère en Ye’hidout . Reb Nissan a rappelé ces dernières années: «Cette Ye’hidout était la principale raison pour laquelle je me suis rapproché du Rabbi.»

En 1930, Reb Nissan s’est rendu en Angleterre, où il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise à l’Université de Manchester. Il a ensuite obtenu son doctorat en langues sémitiques de la Columbia University à New York. En 1937, il épouse Necha Nemtzov et se lance dans les affaires avec son beau-père en Angleterre.

Le Dr. Mindel a été hautement recommandé au Rabbi précédent par le Rav ‘Hadakov. Le Rabbi s’est renseigné sur les antécédents de Reb Nissan et son éducation. Reb Nissan est venu à Riga lorsque la guerre a éclaté et le Rav ‘Hadakov a suggéré à Reb Nissan d’enseigner le niveau supérieur à la Yechiva Torah Im Derech Eretz, ce qu’il a fait pendant plusieurs mois.

Le Rav ‘Hadakov a déclaré au Dr Mindel que le Rabbi voulait que les récits de chassidishe soient traduits en anglais. Le Rabbi a choisi le Dr Mindel pour cette tâche car, bien que de nombreux professionnels aient été en mesure de traduire du yiddish ou de l’hébreu vers le russe, peu d’entre eux ont pu traduire en anglais. Reb ‘Hadakov a immédiatement commencé à donner des informations au Dr Mindel et la première histoire qu’il a traduite concernait le célèbre ‘Hassid du Alter Rebbe, Reb Gavriel Nose ‘Hein.

Le Dr Mindel était en visite en Lettonie avec ses parents lorsqu’il a reçu un appel du Rav ‘Hadakov. Pendant l’appel, quelques instants se sont écoulés dans la conversation et il était clair que Rav ‘Hadakov parlait avec le Rabbi précédent de son côté. À la suite de cette conversation, Rav ‘Hadakov et le Dr Mindel se sont rencontrés. Le Rabbi précédent cherchait un secrétaire et le Rav ‘Hadakov a demandé au Dr Mindel s’il était disponible. Le Dr Mindel a demandé où résidait le Rabbi précédent et on lui a répondu que leRabbi précédent était de retour à Otwock. Le Dr Mindel a répondu: «Je suis désolé, mais cela ne m’intéresse pas. »

Un court laps de temps s’est écoulé et un autre appel a été lancé par le Rav ‘Hadakov, demandant une autre réunion. Lors de cette réunion, le Dr Mindel a déclaré à Rav ‘Hadakov qu’il ne pouvait occuper ce poste sans le consentement de son épouse et elle était opposée à ce qu’il accepte cette offre, la Pologne étant considérée comme un piège mortel. Le Dr Mindel lui-même ne s’intéressait pas beaucoup à ce poste. Il décida de faire des demandes extrêmes et de faire perdre à Rav ‘Hadakov l’intérêt de l’employer.

Le Rav ‘Hadakov a appelé une troisième fois pour proposer le poste à Dr. Mindel. Ce serait à titre d’essai, pour un ou deux mois, à un bon taux de rémunération. Mme Mindel a suggéré que puisque le Rabbi insistait et que son mari n’avait jamais visité la Pologne, le Dr Mindel pourrait peut-être rester en Pologne pendant un court moment, ce qui l’aiderait à trouver un travail et à l’attendre en Angleterre.

Le Dr Mindel a accepté et s’est rendu à Otwock avant Rosh Hachana. Cette visite a été prolongée jusqu’à Pessah lorsqu’il a prévu de partir pour l’Angleterre. À Pourim, il a été invité par la famille du Rabbi précédent pour le repas de Pourim, alors que le Rabbi précédent lui-même était dans un sanatorium. Après Pessa’h, le Rashag, gendre duRabbi précédent, a demandé au Dr Mindel de prolonger son séjour de six mois supplémentaires. Le Dr Mindel a transmis ce message à sa femme, qui a accepté de continuer à attendre son retour en Angleterre. Le Dr Mindel est resté à Otwock jusqu’à Roch Chodesh Elloul 1939.

À ce moment-là, le Dr Mindel était intéressé par l’étude du Tanya, mais ne réalisait pas sa signification unique. Il a étudié avec le mazkir du Rabbi, Reb Yechzekel [ Chatshe ] Feigin, que Hachem puisse venger son sang. Il a également étudié et vécu à la Yechiva Tomhei Tmimim et la plupart de ses travaux ont trait à la Yechiva. Il était responsable des questions relatives à la Yechiva et a publié les nouvelles sur la Yechiva, notamment la publication « Yechiva Shel Matah. La Yechiva a eu un effet considérable sur lui.

À la fin de l’été 5699/1939, les frères Hecht, le Rav Shlomo Zalman et le Rav Avraham Hecht, ancien étudiant à Otwock, ont été avisés par le consulat des États-Unis de faire leurs valises et de partir pour les États-Unis. Dr. Mindel leur a dit qu’il devait partir pour l’Angleterre, son visa expirant dans deux semaines. Il entra à Ye’hidout chez le Rabbi précédent et demanda à ce dernier l’autorisation de partir immédiatement. Le Rabbi précédent donna son consentement et sa bénédiction et le Dr Mindel  voyaga d’Otwock à Riga où il recevrait un visa américain, puis de là pour l’Angleterre. Voyant la destruction à Varsovie, le Dr Mindel a contacté son cousin et lui a ordonné de quitter Otwock immédiatement. À son arrivée au consulat des États-Unis, le Dr Mindel a appris que les visas américains n’étaient plus délivrés et qu’il devait contacter le consulat d’Angleterre.

La Seconde Guerre mondiale

En 1940, lors de Hanouccah, le Dr Mindel rencontra le Rav ‘Hadakov et l’informa du Rabbi précédent et des événements du début de la Seconde Guerre mondiale. Il a partagé des informations confidentielles selon lesquelles le Rabbi précédent était venu à Riga et était resté dans un sanatorium. Il a demandé au Dr. Mindel d’aider à obtenir les documents nécessaires auprès de Washington et du consulat à Riga, afin de permettre au Rabbi précédent de quitter Riga pour les États-Unis.

Dr. Mindel a raconté : «Lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté, le Rabbi précédent était en train de traverser Varsovie et des bombes sont tombées tout autour de lui. Les nazis cherchaient le Rabbi précédent. Il se cachait et devait changer d’emplacement chaque soir. À un moment donné, des représentants du gouvernement nazi sont venus avec des documents autorisant le déplacement du Rabbi précédent, mais les membres de sa famille ont refusé de croire qu’ils étaient authentiques. Quand il devint évident que ces documents avaient été réellement délivrés par le gouvernement américain, la famille laissa les nazis les escorter en toute sécurité jusqu’au train.

Comment se fait-il que les nazis aient voulu aider les juifs? À ce moment-là, les nazis ne voulaient pas que les États-Unis entrent en guerre et ont donc donné suite à leurs demandes concernant le Rabbi précédent.

Les efforts considérables déployés pour obtenir des visas aux États-Unis pour le Rabbi précédent ont été couronnés de succès. Le Rashag a déclaré au Dr Mindel que les membres du personnel du consulat étaient tellement impressionnés par le Dr Mindel qu’ils lui avaient demandé s’il était disponible pour travailler pour eux. Quand le Dr. Mindel a raconté cette anecdote à sa famille, il a déclaré: «Le Rashag a pris soin de ne pas partager ce commentaire avec moi avant un certain temps, afin de ne pas quitter mon travail et travailler pour le consulat. ”

Le seul moyen de se rendre en Angleterre depuis Riga était de rejoindre un groupe voyageant aux États-Unis. Le plan du Dr Mindel était de retourner éventuellement en Angleterre pour rejoindre sa femme. Par conséquent, il s’est fait des papiers et a obtenu un visa de visiteur pour les États-Unis. Il travaillait également pour obtenir un visa pour le Rav ‘Hadakov.

En outre, il a travaillé pour obtenir des visas pour le Rav Morde’hai Dubin et le Rav Shimon Its’hak Vitenberg, personnalités connues et membres du Parlement letton. La fin de l’histoire était triste. Le Rav Dubin ne voulait pas partir à cause de son sens des responsabilités envers les juifs de Riga. Chaque matin, ils faisaient la queue, dans l’attente de recevoir de l’aide pour leurs demandes. Finalement, il fut exilé en Sibérie par les bolcheviks et y mourut. La même chose s’est produite avec le ‘Hassid Reb Shimon Its’hak Vitenberg. Il a refusé de quitter la ville car il était impliqué dans l’aide des juifs et pour leurs besoins. Il a été tué pendant la Seconde Guerre mondiale, Hachem puisse venger son sang.

De sa famille entière, seuls deux des frères du Dr. Mindel et une soeur ont survécu à la guerre.

Vol de Riga vers: Suède

Il y avait un total de onze personnes dans le groupe du Rabbi précédent qui quittait Riga pour se rendre aux États-Unis via la Suède: le Rabbi précédent et la Rebbetzin; la mère du Rabbi précédent, Rebbetzin Shterna Sarah; l’accompagnatrice du Rabbi précédent, Mme Mania Rosan; le Rashag, sa femme et son fils; Le Rav ‘Hadakov et sa femme; le secrétaire Reb Haim Lieberman et le Dr Mindel. Le voyage en Suède s’est fait par avion, car il n’y avait pas de navires naviguant entre Riga et la Suède. Le petit avion ne contenait que dix-huit places. Les passagers n’avaient presque pas de bagages, à l’exception des bagages à main et des manuscrits que le Rabbi portait lui-même. Il y avait des places disponibles, et le Rabbi a ordonné qu’elles soient données à sept autres juifs, et ainsi sauver leur vie.

À leur arrivée à Stockholm, ils se sont rendus au port de Gottesberg où ils ont embarqué à bord du Drottningholm pour les États-Unis. En Suède, le Rashag a organisé les visas au nom de chacun. Le Dr Mindel a été classé comme «aide au transport de la famille du Rabbi» et a obtenu un visa de visiteur de six mois. Lorsqu’il est arrivé aux États-Unis, il a supposé qu’après six mois, il retournerait en Angleterre. Finalement, il est resté aux États-Unis et a renouvelé son visa tous les six mois.

Arrivée aux USA

Le 9 Adar II 1940, le Dr Mindel est arrivé à New York avec le Rabbi précédent et sa famille.

Le lendemain, il fut convoqué par le Rabbi précédent qui lui demanda s’il était à l’aise puisque la chambre du Dr Mindel à l’hôtel Greystone où résidaient le Rabbi et sa famille lui servait de bureau pendant la journée et la nuit, devenait sa chambre à coucher. Le Rabbi s’enquit également de ses repas. Il a dit au Rabbi qu’il n’avait pas réussi à tout mettre en place pour lui-même. Le Rabbi précédent poursuivit: «Un jeune homme a besoin de manger au moins un repas chaud par jour.» Le Rabbi précédent a également demandé des nouvelles du frère du Dr Mindel.

Le Rabbi précédent a demandé au Dr. Mindel de traduire la Tanya en anglais. Le gendre du Rabbi précédent, le futur Rabbi, est arrivé aux États-Unis en 1941, le 28 Sivan. Il a également exhorté le Dr Mindel à travailler sur une traduction anglaise de la Tanya.

En 1942, le Rabbi précédent a demandé au Dr. Mindel d’essayer de localiser les manuscrits et les objets laissés par lui en Pologne. Au moment de son départ de Pologne, un délégué de la Lettonie avait proposé de cacher les affaires du Rabbi dans un endroit secret, ce que celui-ci a accepté. Malheureusement, l’argent et d’autres biens ont été détruits lors des bombardements, mais les manuscrits aient été sauvés. Le Rabbi précédent remis les manuscrits au Dr Mindel pendant une soirée entière afin de les convertir en microfilm.

Dr. Mindel a rappelé ses émotions ce soir-là. «Quand j’ai reçu les manuscrits et vu le précieux trésor, je n’ai pas pu dormir la nuit entière. Parmi les manuscrits, il y avait des écrits du futur Rabbi, contenant des maftechot ou des index, de nombreux livres de Hassidout, qui ont été publiés les années suivantes. Les maftechot m’ont ouvert un nouveau monde. Ils m’ont aidé à étudier différents sujets à Hassidout. Après avoir transféré les manuscrits sur microfilm, je me suis assis chaque soir pour étudier le maftechot, ce qui a contribué à ma compréhension du Hassidout ‘Habad.”

Se préparer à traduire le Tanya

Dr. Mindel a continué à parler de son travail. «À ce moment-là, j’ai reçu une leçon puissante sur la valeur du temps. Je travaillais dix-huit heures par jour jusqu’à ce que j’ai mal à la tête à cause de la concentration intense et du manque de sommeil. Après avoir étudié les maftechot pendant assez longtemps, je me suis senti prêt à commencer à traduire le Tanya. J’ai demandé au gendre du Rabbi précédent, le RaMaSh, s’il était prêt à m’aider dans ce projet et il a accepté. Cependant, je ne voulais pas trop le déranger. La traduction de la Tanya a été achevée en 5720-5721 / 1960-1961.

Premier exemplaire imprimé du Tanya en anglais

«En 1958, lorsque j’ai apporté le premier exemplaire imprimé de Tanya en anglais et que je l’ai remis au Rabbi, celui-ci a visiblement été ému. Après un moment de calme, le Rabbi a déclaré (en version condensée): « Le monde est en train de s’enthousiasmer aujourd’hui à cause du lancement réussi du Spoutnik par la Russie. Le monde devrait vraiment être enthousiasmé par la publication de ce livre qui avait été un livre fermé pour le monde occidental. Maintenant, il a été ouvert pour le monde entier avec la diffusion des sources de ‘Hassidout à l’exterieur! ».

La traduction du Tanya m’a rapproché encore plus du monde intérieur de Hassidout et bien que je ne me considérais pas comme un ‘Hassid ‘Habad à l’époque, cela m’a profondément impressionné. Cela se reflétait dans mes autres travaux tels que le livret «Les dix commandements». Le Rabbi examinait le matériel préparé pour publication et notait ses commentaires.

De 1940 à 1944, j’ai travaillé dans deux différentes d’institutions. L’une était la Yechiva Tomhei Tmimim sous la direction du Rashag, et la seconde était le Merkos L’inyonei Chinuch, Machne Israël et Agudas Chassidei ‘Habad. Après un court laps de temps, j’ai quitté mon poste à la Yechiva.

Discussions et contes

En 1942, lors de Hanouccah, les «Conversations avec les jeunes» yiddish, dénommés «les Shmuessen», ont été publiés. J’ai été nommé pour écrire et éditer cette publication. Quand j’ai demandé à Rav ‘Hadakov ‘Où vais-je trouver le temps pour cela?’ Rav ‘Hadakov répondit: « Vous ne serez que l’éditeur ». J’ai fini par faire tout le travail.

Parmi les différents articles, celui que j’ai trouvé particulièrement intéressant était «Les merveilles de la nature», car il exprimait de manière unique de  la Emuna et de la Divine Providence. Au fil du temps, les «Talks and Tales» en anglais ont commencé à être publiés. Le Rabbi examinait chacune de ces brochures et ajoutait des commentaires et des corrections. Le Rav ‘Hadakov réviserait le numéro yiddish du «Shmuessen».

Auteur prolifique, le Dr Mindel a écrit «L’histoire complète de Tichri», «La série complète du Fêtes juives», «Les commandements», «Le Tanya» (traduction), «Notre peuple», «Le Rabbi Schneour Zalman», «La philosophie de ‘Habad « , ‘Les Memoires du Rabbi de Loubavitch », « Ma prière », « Le conteur », « La lettre et l’esprit » et de nombreux autres ouvrages en anglais.

Le Youd Chevat 1951, le Rabbi a assumé la direction de ‘Habad, devenant le septième Rabbi de ‘Habad. Après le discours du docteur Mindel, un article paru dans le Kfar ‘Habad décrivait en partie les responsabilités du docteur Mindel en tant que secrétaire du Rabbi, alors qu’il poursuivait son travail pour les Rebbeim.

Le secrétaire du Rabbi

«Le titre de «secrétaire du Rabbi»ne décrit pas du tout la tâche du Dr. Mindel. Ce n’était pas une position administrative technique, comme on pourrait le penser. Le Dr Mindel entrait régulièrement dans le bureau du Rabbi. Il méritait de recevoir les enseihnements et les conseils du grand dirigeant. Sa position officielle était d’écrire les réponses du Rabbi aux milliers de personnes qui avaient envoyé des lettres et attendaient anxieusement les conseils et la réponse personnelle du Rabbi. Les réponses que le Rabbi a dictées au Dr. Mindel consistaient en des lettres très approfondies sur les thèmes de la Torah et d’Avodat Hachem. Deux fois par semaine, le Dr Mindel entrait dans le bureau du Rabbi pour recevoir la dictée d’une cinquantaine de lettres en moyenne, riches en contenu, en qualité et en quantité.

À un moment donné, M. Mindel a parlé de la correspondance du Rabbi. Il a déclaré: « Chaque lettre est un livre à part entière ». Les gens de tous les coins du monde se sont tournés vers le Rabbi pour toutes sortes de demandes. Cela incluait des géants de la Torah, de la science et des juifs ordinaires qui écrivaient au Rabbi dans leurs langues respectives. Les réponses seraient écrites en hébreu, en yiddish, en anglais ou en russe. Chaque lettre et chaque signe de ponctuation ont été écrites par le Rabbi et chaque mot était un monde entier.

« Lettres et Esprit »

À la fin des années 5740/1980, le Rabbi demanda au Dr Mindel de classer toutes les lettres anglaises. Le Dr. Mindel a organisé des milliers de lettres et les a préparées pour l’impression. En 1998, le premier volume de «Letters & Spirit», composé de 560 pages de lettres, a été publié. Ce livre comprend les lettres du Rabbi sur les thèmes les plus divers, de la Terre sainte, de la famille et de la philosophie Habad. Les lettres du Rabbi apportaient des éclaircissements et offraient des conseils sur des sujets respectifs comme si il accompagnaient ces personnes par la main dans l’obscurité et la confusion.

Dans son introduction au livre, le Dr. Mindel écrivit une analyse approfondie des réalisations du Rabbi, décrivit l’impact du Rabbi sur les juifs et les non-juifs, et sur le monde en général, et partagea ses expériences avec le Rabbi et son travail sur la correspondance du Rabbi.

Tampon en caoutchouc

«Un jour, j’ai eu l’audace de suggérer que, dans le cas de certains courriers sortants, il pourrait y avoir un moyen de gagner du temps au Rabbi. J’ai cité, à titre d’exemple, des lettres dites standard telles que les salutations de Rosh Hachana, des réponses aux demandes de bénédiction du Rabbi concernant des événements familiaux heureux, tels que la Bar Mitsva, le mariage, les anniversaires, etc. ne faisant pas partie de mon travail, ces lettres étaient au nombre plusieurs milliers au cours d’une année. Maintenant, si le Rabbi permettait de faire signer de telles lettres par un tampon en caoutchouc, une pratique universellement acceptée, cela lui ferait certainement gagner un temps précieux ».

« Avec la reconnaissance pour ma bonne intention, le Rabbi a poliment rejeté cette idée, ajoutant une explication qui, vraisemblablement, aurait dû m’être venue à l’esprit en premier lieu. J’aurais dû savoir que tout ce qui ressemblait à un «subterfuge» était inconcevable pour le Rabbi. Cela va sans dire. L’explication fournie par le Rabbi était simple: «Comment puis-je envoyer des vœux de prière de façon aussi artificielle à une personne et que ressentirait-il si celui-ci recevait les voeux de son Rabbi dans une lettre signée d’un tampon en caoutchouc?.  »

Sept lois Noachide

En 1986, M. Mindel travaillait à la rédaction d’un livre sur les sept lois Noahide intitulé «Kitzur Shulchan Aruch pour les non-juifs». Cette publication était destinée aux non-Juifs.

Mission en Russie

En 1988, la bibliothèque de Rabbi Rashab a été découverte intacte à Moscou. Une délégation de ‘Hassidim a été envoyée par le Rabbi en Russie afin d’obtenir la libération de cette bibliothèque. Le groupe était composé du Dr. Mindel, du Rav Shlomo Cunin, Chalia’h de Californie, et du Rav Sholom Ber Levine, bibliothécaire en chef de la bibliothèque du Rabbi. Le Dr Mindel, parlant couramment le russe, a été choisi pour cette mission afin de communiquer avec les autorités russes.

Avant leur départ, le Rabbi a remis au Dr Mindel une somme d’argent au nom de tout le groupe à distribuer pour la Tsedaka en Russie. Lorsque le Rabbi a remis l’argent au Dr Mindel, il a déclaré: «Étant donné que vous êtes le plus âgé, de plusieurs années, il vous sera remis». Ils sont partis le 20 Tevet et sont revenus aux États-Unis le 5 Chevat.

Le Dr. Mindel conclut l’entretien de manière très intéressante sur sa vie et ses réalisations.

Providence divine

«Maintenant, après cinquante ans – quand je repense au début de l’époque où ma première relation avec ‘Habad – je me rends compte qu’au cours des années précédant la Seconde Guerre mondiale et des années d’errance pendant la guerre, la Divine Providence m’a conduit par la main et a continué ainsi, jusqu’à ce que je travaille au service de notre saint Rebbeim pendant cinquante ans, « Nombreuses sont les pensées qui règnent dans le cœur de l’homme, mais c’est le conseil de Hachem qui perdure ».

Dr. Mindel est né le 2 Nissan, jour de la Hilloula du Rabbi Rachab, et a quitté ce monde le 12 Tamouz, le jour de l’anniversaire et de la libération du Rabbi précédent, auquel il était totalement dévoué, et qui lui a confié des tâches multifonctionnelles relatives à ses différentes institutions.

 

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP