WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]

 

La Corée du Nord affirme avoir procédé à la démolition, en présence de journalistes étrangers, d'un site d'essais nucléaires situé dans les montagnes du nord-est peu peuplé avant son sommet prévu avec le président américain Donald Trump le mois prochain.

Associated Press | Ynet, traduit par Hassidout.org

La Corée du Nord a procédé jeudi, à la démolition de son site d'essais nucléaires, déclenchant une série d'explosions sur plusieurs heures en présence de journalistes étrangers. Les explosions sur le site d'essais nucléaires en profondeur dans les montagnes du nord-est peu peuplé du Nord étaient centrées sur trois tunnels dans le site souterrain et un certain nombre de tours d'observation dans les environs.

La destruction du site prévue a déjà été annoncée par le leader Kim Jong Un, avant son sommet prévu avec le président américain Donald Trump le mois prochain.

La démolition est intervenue alors que le Nord lançait une nouvelle salve verbale à Washington, qualifiant le vice-président Mike Pence de «mannequin politique» et déclarant qu'il était tout aussi prêt à affronter une confrontation nucléaire que de se rendre à la table des négociations.

La décision du Nord de fermer le site d'essais nucléaires de Punggye-ri a généralement été considérée comme un geste de bienvenue par Kim pour donner un ton positif avant le sommet. Même ainsi, ce n'est pas un mouvement irréversible et devrait être suivi par beaucoup plus de mesures significatives pour répondre aux demandes de Trump pour une dénucléarisation réelle.

Le Nord n'a pas invité les inspecteurs internationaux à la cérémonie, ce qui limite sa valeur en tant que concession sérieuse.

La replique émise au nom d'un haut responsable du ministère des Affaires étrangères à Pence, fait suite à une autre réprimande du nouveau conseiller à la sécurité nationale de Trump, John Bolton, et a soulevé des inquiétudes qu'un fossé majeur s'est ouvert entre les deux parties. quelques semaines avant le sommet du 12 juin à Singapour.

Dans les deux cas, Pyongyang essayait de repousser les commentaires intransigeants suggérant que la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye si elle n'allait pas se débarrasser de ses armes nucléaires.

Choe Son Hui, vice-ministre des Affaires étrangères, a été cité jeudi par l'agence de presse du Nord, affirmant d' "ignorants" et "stupides" les propos que Pence a tenus dans une interview accordée à Fox News comparant la Corée du Nord à la Libye. La Libye a abandonné son programme à un stade précoce et finalement voir son dictateur renversé et brutalement tué des années plus tard.

Trump a rencontré le président sud-coréen Moon Jae-in mardi à la Maison Blanche pour des consultations et a suggéré que le sommet pourrait être retardé ou même annulé entièrement. Même ainsi, les deux parties semblent toujours vouloir tenir la réunion, ce qui serait sans précédent.

La réussite des pourparlers serait un énorme accomplissement pour Trump. Rencontrer le président américain comme un égal sur la scène mondiale serait un coup médiatique majeur pour Kim.

 

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP