WHATSAPP : 00972 587 358 770 [email protected]
Israël a mené des raids aériens contre le Hamas à Gaza après une explosion qui a blessé quatre de ses soldats à la frontière avec l'enclave palestinienne, un des accès de violences les plus sérieux depuis la guerre de 2014.
Selon le ministère de la Santé, deux Palestiniens de 17 ans sont morts pendant les combats

18 cibles appartement au Hamas dans la bande de Gaza ont été visées dans la nuit de samedi par l’armée israélienne, en réponse à des attaques terroristes.

Tsahal a également attaqué huit autres cibles dans un complexe militaire dans la zone de Netzarim, où une infrastructure pour la fabrication d’armes et les entraînements a notamment été visée.

Selon le ministère de la Santé palestinien, les corps sans vie de deux jeunes-hommes de 17 ans ont été retrouvés dans les décombres.

Deux postes d’observations ont également été touchés par un char israélien.

 

Un engin explosif enclenché contre des soldats de Tsahal

Samedi soir, une roquette avait explosé dans un terrain vague du conseil régional de Sha'ar HaNegev dans le sud d'Israël et l’alerte avait retenti dans la région sud d'Israël près de la bande de Gaza.

Selon Tsahal, quatre soldats israéliens avaient été blessés plus tôt dans la journée lors d'une explosion à la frontière sud, l’un des incidents les plus sérieux à la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

L'explosion n'avait pas été immédiatement revendiquée mais l'armée israélienne avait rapidement accusé le Hamas d'être responsable de l'incident.

Les médias gazaouïs avaient indiqué avoir été témoins de frappes aériennes et avoir entendu des bruits d'explosions dans l'est de l'enclave palestinienne et dans la ville de Gaza.

Selon le Hamas cinq de ses positions avait été ciblées.

Une information confirmée dans un communiqué de l’armée israélienne, qui précisait que six cibles avaient été touchées, y compris un tunnel et des sites de fabrication d'armes.

 

Le Hamas, seul responsable

Sur Twitter, le porte-parole de l’armée, Jonathan Conricus, avait écrit: "Le Hamas organise régulièrement des émeutes et de prétendues 'manifestations' le long de la barrière avec Israël".

Il a ajouté: "Nous tenons le Hamas pour responsable de toute agression depuis Gaza", en référence à l'explosion qui avait eu lieu à l'est de Khan Younès, alors qu'une patrouille israélienne tentait de neutraliser un objet suspect découvert au niveau de bordure de sécurité.

Suite à ses frappes portées dans la nuit de samedi à dimanche, l’armée israélienne a confirmé les propos de Jonathan Concirus dans un nouveau communiqué: "Le Hamas est responsable de l’événement et de ses conséquences ainsi que de tout ce qui se passe dans et hors de la bande de Gaza, au-dessus et au-dessus du sol", se disant "déterminée à assurer la sécurité des citoyens d’Israël", et qu'elle le fera par tous les moyens à sa disposition.

Commentaires

WhatsApp CONTACTEZ-NOUS PAR WHATSAPP