Le dîner annuel du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), l’organisation faîtière des associations juives en France, a été l’occasion d’échanges marquants entre des personnalités influentes de la communauté juive et le gouvernement français. Parmi les invités de marque figuraient le Rav Mendel Azimov, directeur de Beth Loubavitch, ainsi que le Rav Levi Matusof, Chalia’h (émissaire) auprès de l’Union Européenne. Ils ont pu s’entretenir avec Monsieur Gabriel Attal, Premier ministre de la France, lors de ce rendez-vous incontournable.

 

Le dîner du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) est un événement annuel de premier plan qui rassemble des personnalités influentes de la communauté juive, des responsables politiques, des diplomates et des dirigeants d’entreprises. Organisé par le CRIF, l’organisation faîtière des associations juives en France, ce dîner de gala est l’occasion de promouvoir le dialogue, de renforcer les liens entre la communauté juive et les autorités, et de discuter des enjeux importants concernant les juifs de France.

Lors de ce dîner, des discours sont prononcés par des responsables du CRIF ainsi que par des représentants du gouvernement, souvent le Président de la République ou le Premier ministre. C’est l’opportunité pour la communauté juive d’exprimer ses préoccupations, ses attentes et ses propositions sur des sujets tels que la lutte contre l’antisémitisme, la sécurité, l’éducation, la mémoire de la Shoah, ou encore les relations entre la France et Israël.

La présence remarquée du Rav Mendel Azimov et du Rav Lévi Matusof témoigne de l’engagement actif du mouvement Loubavitch, non seulement dans l’accompagnement spirituel des juifs, mais aussi dans la représentation de la communauté auprès des instances dirigeantes. Le Beth Loubavitch, sous la direction dynamique du Rav Mendel Azimov, propose un très large éventail d’activités religieuses, éducatives et caritatives, contribuant au rayonnement du judaïsme dans la capitale et sa région. Quant au Rav Lévi Matusof, sa fonction d’émissaire auprès de l’UE lui confère un rôle clé de porte-parole et d’interlocuteur des juifs à l’échelle européenne.

Leur rencontre avec le Premier ministre Gabriel Attal revêt une importance toute particulière dans le contexte actuel. Face à la recrudescence inquiétante des actes antisémites et à la montée des extrémismes, il est crucial que les responsables politiques et les représentants de la communauté juive maintiennent un dialogue nourri et constructif. Ce type d’échanges permet de sensibiliser au plus haut niveau aux préoccupations et attentes des citoyens juifs, et de définir ensemble des actions concrètes pour renforcer leur sécurité et promouvoir un « vivre-ensemble » harmonieux.

Lors de ce dîner, le Premier ministre a transmis un signal fort de considération envers la communauté juive et de reconnaissance de sa contribution à la société française. Cette attention bienveillante est d’autant plus appréciable que les juifs de France traversent une période délicate, marquée par un sentiment croissant d’insécurité et par des questionnements identitaires complexes.

Au-delà du symbole, cette évènement ouvre la voie à une coopération renforcée entre les pouvoirs publics et les institutions juives, dans un esprit de respect, d’écoute et de responsabilité partagée. Elle rappelle que face aux défis du présent, l’unité et le dialogue sont des valeurs cardinales pour construire une société apaisée et inclusive, où chacun puisse s’épanouir dans la fidélité à ses racines et à ses convictions.

Le mouvement Loubavitch, par son engagement infatigable, incarne avec éclat les valeurs de transmission, de solidarité et d’ouverture. Sa participation remarquée au dîner du CRIF atteste de la vitalité du judaïsme français et de sa capacité à se faire entendre au plus haut sommet de l’État. Une belle promesse d’avenir, ancrée dans un dialogue fécond et porteur d’espoir.