Une lettre du Rabbi à une mère dont la fille et le gendre avaient des problèmes de couples et les proches des deux côtés sont intervenus et ont aggravé la situation :

 

…En outre, vous me demandez un conseil. Dans un cas comme celui que vous décrivez, il est préférable de ne pas s’interposer entre votre fille et son mari. De la sorte, ils finiront par s’entendre.

Et, même si l’on ne peut pas empêcher une intervention de tierces personnes, il est préférable que celle-ci n’émane pas de vous.

De la sorte, les autres cesseront également de se mêler, voyant qu’il en est de même dans le camp adverse.

Il n’est sans doute pas facile de toujours adopter cette attitude. Néanmoins, vous vous direz que vous le faites pour le bien de votre fille et, de cette manière, vous y parviendrez sûrement.

Source : Lettre 5245

À l’initiative du Beth Loubavitch et du Mak’hon Or Ha’Hassidout

👉 Rejoignez le groupe (silencieux) grâce au lien :
https://chat.whatsapp.com/CkWQay2yaMrFfzqS4hEcpU

%d blogueurs aiment cette page :