Un nouveau Mikvé construit dans le village de Loubavitch sera certainement utilisé par les nombreux visiteurs de la ville qui le fréquentent. Mais la nouvelle structure fait plus qu’aider les visiteurs. Elle marque l’histoire de ce petit village qui était autrefois la capitale de Habad.

 

Les visiteurs du village russe de Loubavitch seront certainement ravis par le Mikvé nouvellement construit, qui leur permettra de se purifier sans avoir à utiliser la rivière voisine. Avec des températures inférieures à zéro pendant de nombreux mois de l’année, les visiteurs devaient parfois briser la glace pour s’immerger avant de visiter le Ohel et d’autres lieux saints. Désormais, cela ne sera plus nécessaire.

Mais le nouveau Mikvé ne se contente pas d’offrir une Tevilah pratique. Il marque l’histoire du petite village qui était autrefois le siège de Habad.

Pendant plusieurs décennies, depuis que le Mitteler Rebbe s’est installé à Loubavitch, la ville a fait construire un Mikvé selon les directives du Alter Rebbe. Une rivière traversant la ville, le Mikvé a été construit sur cette rivière en plaçant une pièce en bois avec des trous sur le sol, comme décrit par le Rav Berel Levin dans son sefer Tikunei Mikvaot. Plus tard, le Mikvé a été construit à partir d’une source, mais à aucun moment il n’a été construit avec un ”bor » et n’avait pas de connexion directe avec une source d’eau vive.

Ce n’est qu’après avoir déménagé à Rostov, où l’utilisation de la rivière n’était pas possible et où creuser un puits n’était pas faisable, que le Rabbi Rashab a établi des directives pour la construction d’un Mikvé « bor al gabei bor », avec le bor inférieur rempli d’eau de pluie. Depuis lors, tous les mikvaot Habad ont été construits selon ce procédé.

Ces dernières années, avec la restauration des lieux saints de Loubavitch par le Chalia’h Rav Gavriel Gordon, le nombre de visiteurs a commencé à augmenter de manière exponentielle et le besoin d’un Mikvé adéquat s’est fait sentir de manière urgente. Alors que la rivière avait suffi pendant des années où seuls quelques visiteurs venaient dans la ville, à mesure que le nombre de visiteurs augmentait, de plus en plus de visiteurs ont commencé à exiger la construction d’un véritable Mikvé.

Pour répondre à ce besoin, le Rav Itche Kogan, connu sous le nom de « tzadik de Leningrad », a construit une maison avec non pas un, mais deux Mikvé, l’un pour les hommes, et le second qui pouvait être utilisé par les familles qui passaient la nuit, ou les groupes qui venaient pour tout un Chabbat. Construit à proximité du Ohel du Tsemach Tsedek et du Rabbi Maharach, il offrait aux visiteurs la possibilité de se tremper avant de visiter le Ohel sans avoir à utiliser un Mikvé dans une ville voisine, ou à briser la glace ou éviter les moustiques dans la rivière.

Ainsi, pour la première fois dans l’histoire, le Mikvé du Rabbi Rashab a été construit à Loubavitch, où il est né, a été élevé et a vécu la majeure partie de sa vie.

 

%d blogueurs aiment cette page :