Il existe une coutume intrigante que l’on retrouve principalement dans les communautés hassidique, d’éviter de réciter le kiddouch entre 19h et 20h (17h45 à 18h45 en Israël) le vendredi soir.  Ceci est basé sur des considérations kabbalistiques relatives au « mazalot », les différentes influences célestes, qui sont dominantes dans le monde à différentes heures du jour et de la nuit. Il est enseigné qu’au cours de la dernière heure de la journée du vendredi, le mazal positif du « Tzedek » et son ange correspondant « Tzidkiyahu » sont dominants dans le monde.  Une fois que Chabbat entre, cependant, les influences négatives de « Madim » (souvent associé à la planète Mars), et son ange accompagnateur « Samael », prévalent alors. En tant que tel, afin d’éviter d’apporter des forces spirituelles positives à un moment qui profiterait au pouvoir de « Madim », il nous est conseillé soit de réciter le kiddouch pendant que « Tzedek » domine encore, soit d’attendre que l’influence de « Madim » soit passée.

On dit que « Madim » est la force responsable de l’introduction de la maladie dans le monde, ainsi que de la destruction, de la guerre, du meurtre, du vol et de la dévastation. C’est aussi le mazal identifié à la nation d’Amalek.  On nous apprend que ceux qui sont nés pendant le cycle de Madim tendront vers des professions qui impliquent du sang, comme un Mohel ou un Cho’het.

Il existe une approche de cette coutume qui propose de rattacher le mot « Madim » à « Adom », rouge. Selon cette approche, il ne serait interdit de réciter le kiddouch entre 19h et 20h que sur du vin rouge, mais utiliser du vin blanc ne poserait pas de problème. Cette interprétation, cependant, a été rejetée et la coutume ne fait pas de distinction entre le vin rouge et le vin blanc. Il est intéressant de noter que parmi les raisons pour lesquelles nous prions un peu plus tard que d’habitude Chabbat matin, c’est afin d’éviter d’avoir à réciter le kiddouch lorsque certains mazalot négatifs dominent tôt le matin.  On dit que des disputes domestiques éclatent entre les membres de la famille le Chabbat en raison de l’influence de ces forces négatives.

Il peut y avoir une allusion dans le Talmud aux deux anges, Tzidkiyahu et Samael, qui « changent de quart » à l’entrée du Chabbat. [14] On nous apprend que deux anges, un bon et un mauvais, accompagnent chaque personne chez elle le vendredi soir. Quand on arrive à la maison et que l’on trouve les bougies de Chabbat allumées, la table dressée et la maison préparée pour le Chabbat, le bon ange s’exclame : « Puisse-t-il en être de même pour le prochain Chabbat ! » et l’ange maléfique est forcé de répondre « amen ». Si, cependant, la maison n’a pas été correctement préparée pour le Chabbat, l’ange maléfique s’exclame : « Puisse-t-il en être de même pour le prochain Chabbat ! » et le bon ange répond à contrecœur : « Amen ». Peut-être que ce sont les deux anges . Tzidkiyahu et Samael.

 

Ne pas faire de Kiddouch pendant la septième heure : [1]

A. La Halakha :

  • Certains [2] prennent soin d’éviter de dire le Kiddouch pendant la première heure de la nuit [3] , (c’est-à-dire pendant la 7ème heure après midi). [4]
  • Plutôt, ils récitent le Kiddouch soit avant la tombée de la nuit, soit une heure après à la tombée de la nuit.
  • Il a déjà été expliqué qu’au départ, on doit réciter le Kiddouch immédiatement après le retour de Shoul même s’il fait encore jour [et avant la première heure de la nuit]. [5] [Aujourd’hui, cependant, que la coutume est de prier Maariv après la tombée de la nuit, et donc on ne rentre chez soi que dans la première heure de la nuit, par conséquent, ceux qui se gardent de faire le Kiddouch pendant la première heure doivent retarder le Kiddouch jusqu’à la fin de la première heure.
  • Pratiquement, la coutume ‘Habad est d’éviter de faire du Kiddouch pendant toute la 7ème heure après midi, comme indiqué ci-dessus. [6]
  • Ceci s’applique également à Erets Israël. [7]
  • D’autres communautés n’ont cependant pas l’habitude d’éviter cela, en particulier en Erets Israël. [8]
  • Le Rabbi faisait très attention de ne pas faire de Kiddouch à la 7ème heure. [9]

B. Comment calculer la 7ème heure : [10]

Décision de l’Admour Hazaken dans son Choul’han Arou’h :
Selon la décision de l’Admour Hazaken dans son Choul’han Arou’h [apporté ci-dessus] et d’autres Poskim [11] , la 7ème heure est toujours la première heure de la nuit de Chabbat, qui est la 7ème heure Zmaniot après la midi du jour courant. [12] En conséquence, chaque Chabbat, il faut éviter de réciter le Kiddouch dans l’heure qui suit le Chabbat [13] , car la septième heure après le vrai Hatsot est toujours le début du Chabbat. D’autres Poskim [14] argumentent cependant sur ce calcul. Pratiquement, la coutume ne suit pas le calcul ci-dessus de l’Admour Hazaken, comme expliqué ci-après.

Décision finale-Coutume : [15]

  • La coutume est de calculer midi et la septième heure comme des heures de 60 minutes à toutes les époques de l’année et en tous lieux. [16]
  • De même, la coutume est de calculer la 7e heure à partir des ‘Hatsot moyens [‘Hatsot Haemtzai] par opposition aux vrais ‘Hatsot. [‘Hatsot Haamiti]. [17]
  • Ainsi, l’heure de midi et de la 7e heure reste la même toute l’année dans toutes les régions et ne fluctue pas été/hiver. [18]
  • En général, le ‘Hatsot moyen est à 12h00. En conséquence, la coutume pratique est d’éviter de dire Kiddouch de 6h00 à 7h00 à tout moment de l’année et en tous lieux [sauf lorsque le DSL est actif]. [19]
  • Néanmoins, dans de nombreux pays, en raison du changement de fuseau horaire, le ‘Hatsot moyen est avant ou après 12h00. Pour cette raison, la coutume en Erets Israël est de considérer le ‘Hatsot moyen comme
  • 11h40, et donc d’éviter le Kiddouch de 5h40 à 6h40. [20]
  • Cependant, certains Rabbanim [21] nient cette question et déclarent qu’il faut toujours suivre 12h00 comme ‘Hatsot sans rapport avec son fuseau horaire, et donc éviter le Kiddouch de 6h00 à 7h00 partout.
  • L’une est de suivre la coutume de sa communauté à cet égard. La coutume à New York est d’éviter le Kiddouch entre 6h00 et 7h00 et en Israël d’éviter le Kiddouch entre 5h40 et 6h40.
  • Ainsi, toute cette question d’adhésion ne concerne que l’hiver, lorsque 6h00-7h00 tombe après l’entrée du Chabbat, et non l’été lorsque 6h00-7h00 tombe avant l’entrée du Chabbat.

Heure d’été : [22] Pendant les mois où l’heure d’été est active, la 7ème heure de la journée est augmentée d’une heure, et il faut donc éviter de faire le Kiddouch de 7h00 à 8h00, [ou en Israël de 6h40 – 7h40]. [23]

Résumé:

Certains prennent soin d’éviter de dire Kiddouch pendant la 7e heure de soixante minutes après midi moyen, tout comme la coutume Chabad. À New York, c’est entre 18 h 00 et 19 h 00 toute l’année, sauf lorsque l’heure d’été est active, auquel cas c’est entre 19 h 00 et 20 h 00. En Erets Israël, c’est entre 17 h 40 et 18 h 40 toute l’année, sauf lorsque l’heure d’été est active, auquel cas c’est entre 18 h 40 et 19 h 40. Certains Rabbanim, cependant, ont pour règle première de toujours éviter le Kiddouch de 6h00 à 7h00 partout. L’une consiste à réciter le Kiddouch soit avant ce moment, soit après. Au départ, on doit réciter le Kiddouch immédiatement après son retour de Shoul et donc s’il arrive à la maison avant le début de cette période, il doit se dépêcher et faire le Kiddouch à l’avance.

 

Questions et réponses

La coutume ci-dessus s’applique-t-elle également à la fabrication du Kiddouch sur du vin blanc ?
Oui. [24] Ceux qui prennent soin d’éviter le Kiddouch pendant la 7ème heure l’évitent avec toutes les formes de vin, sans rapport avec la couleur.

La coutume ci-dessus s’applique-t-elle également à la fabrication du Kiddouch sur du pain ?
Oui. [25] Ceux qui prennent soin d’éviter le Kiddouch pendant la 7ème heure, évitent de le faire même sur du pain.

Si quelqu’un fait du Kiddouch avant la 7ème heure, peut-il continuer à boire du vin pendant toute la 7ème heure ?
Oui. [26]

Quelqu’un qui évite de réciter le Kiddouch à la 7ème heure peut-il exceptionnellement réciter le Kiddouch durant la 7ème heure pour ne pas indisposer ses invités ?
Non. [27] Cependant, certains Poskim [28] sont indulgents à cet égard et décident que s’il y a des invités affamés à table, la Mitsva de Ha’hnassat Or’him le protégera de tout danger.

Est-ce que ceux qui évitent de réciter le Kiddouch pendant la 7ème heure de Chabbat l’évitent également à Yom Tov ? [29] Non. Il n’est pas nécessaire d’éviter de faire le Kiddouch pendant la 7e heure de Yom Tov. [30]

 


[1] Admour Hazaken 271:3; M’A 271:1; Beir Heiytiv 271:1; Kaf Hachaim 271:2; Piskeï Techouvot 271:4

[2] Tikkunei Chabbath ; Maharil 163

Autres avis :
Certains Poskim règlent qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter de cette question car le peuple juif n’est pas sous l’autorité des Mazalos, et certainement le Chabbath il n’y a pas lieu de s’inquiéter de cette question. [Aruch Hasulchan 271:11 nie avec véhémence cette question; Mishmeres Shalom Kudinov 27:3; Voir Poskim et Rabbanim dans Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 45-46 ; Toute cette Halakha est omise dans M »B 271]

[3] Admour Hazaken ibid. ; la première heure de la nuit n’est pas mentionnée dans Poskim ibid, et ils indiquent simplement « le début de la nuit »

Autres avis :
Certains Poskim règlent que la septième heure est calculée en heures de 60 minutes à tout moment de l’année et en tous lieux. Ainsi, l’heure de la 7 ème heure reste la même toute l’année dans toutes les régions et ne fluctue pas et n’est pas toujours la 1 ère heure de la nuit. [Machatzis Hashekel 271 sur M”A ibid; Iguerot Kodesh 12:226 ; 13:120 imprimé dans Choul’han Menachem 2:71 ; Voir Maharil ibid qui sous-entend comme Machatzis Hashekel; Piskeï Techouvot 271: 3] En conséquence, en raison de ce qui précède, certains Poskim règlent que toute la question de la 7 ème heure ne s’applique qu’aux périodes de l’année où la nuit et le jour ont exactement 12 heures, comme alors seulement la 7 ème heure. 60 minutes d’heure tombent le 1 erheure de l’entrée du Chabbat. [Machatzis Hashekel 271 sur M”A ibid; Voir Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 38]

[4] La raison : Comme pendant la première heure de la nuit, le Mazal de Maadim et le Samal règnent sur la personne. [Admour Hazaken et Poskim ibid ; Voir ce qui suit pour le calcul exact du calendrier des Mazalos : Rashi Chabbat 129b ; Machatzis Hashekel sur M’A ibid ; Lévoush 428 ; Iguerot Kodesh 13:120, imprimé dans Choul’han Menachem 2:71 ; Piskeï Techouvot ibid] Le Mazal de Madim est responsable de la destruction et de la guerre, et est sous l’autorité de Satan. [Machatzis Hashekel sur M »A ibid]

[5] Admour Hazaken ibid .

Raisons alternatives pour dire le Kiddouch avant la 7ème heure :
Certains Poskim donne comme raison du Kiddouch à la 6ème heure, avant la 7ème heure, non pas à cause de l’obligation de réciter le Kiddouch immédiatement à l’arrivée, mais parce que pendant la 6ème heure heure brille le Mazal de « Tzedek », et il faut faire le Kiddouch pendant le moment de ce Mazal. [M’A ibid ; Tikkunei Chabbath ibid ; Beir Heiytiv ibid] il faut comprendre pourquoi cette raison n’est pas mentionnée par l’Admour Hazaken.

[6] Voir Choul’han Menachem 2:71-75

[7] Ainsi est la coutume pratique aujourd’hui ; Voir Iguerot Kodesh 12:226 ; 13:120 ; lettre imprimée dans le Choul’han Menachem 2:71; Oholei Sheim 7:206; Hiskashrus 379 note de bas de page 32

[8] Voir Poskim et Rabbanim dans Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 45-46 ; Voir Iguerot Kodesh ibid que les gens ont écrit au Rabbi que la coutume en Erets Israël est de ne pas faire attention à cela. Dans une lettre, le Rabbi demande la vérification de la source de cette coutume et de sa raison. Dans une lettre ultérieure, le Rabbi suggère que si cette coutume est correcte, alors peut-être que la raison en est que celui qui garde une Mitsva ne connaît pas le mal, et par conséquent, il n’a jamais accepté cette coutume. Cependant, le Rabbi nie la suggestion selon laquelle la raison en est qu’il n’y a pas de mazalot en Erets Israël, car ils existent aussi en Israël. Voir Piskeï Techouvot ibid que de nombreuses communautés en Erets Israël sont prudentes.

[9] Entendu par le Rav Groner

[10] Voir Choul’han Menachem 2:71-75 pour les lettres de Rabbi sur le sujet ; Piskeï Techouvot 271:4; Nesivim Besidei Hashlichus 1:57; Minhag Avoseinu Biyadeinu 115 ; Hiskashrus 379

Contexte :

Ci-dessus, nous avons déclaré que certains évitent de faire le Kiddouch pendant la 7ème heure et qu’il en va de même pour la coutume Habad. Il existe différentes méthodes pour calculer la 7ème heure, basées sur la différence des ‘Hatsot et la durée de chacune des sept heures.

C’est quand ‘Hatsot ? L’heure de ‘Hatsot :Midi est le temps entre le lever et le coucher du soleil. En conséquence, l’heure de la 7ème heure fluctue chaque Chabbat en fonction du coucher et du lever du soleil de ce jour et des ‘Hatsot suivants, et c’est ainsi que l’Admour Hazaken règne dans le le Choul’han Arou’h. Néanmoins, la coutume est de calculer la 7ème heure à partir des ‘Hatsot moyens [‘Hatsot Haemtzai] par opposition aux vrais ‘Hatsot. [‘Hatsot Haamiti].

Combien de temps dure chaque heure ? Deux calculs d’heures sont disponibles. L’un est basé sur une heure égale de 60 minutes, tandis que le second s’appelle Chaot Zmaniot, qui est basé sur le nombre de minutes dans la journée divisé par 12. Selon les règles de l’Admour Hazaken, nous suivons les heures de Zmaniot. Néanmoins, la coutume est de calculer des heures de 60 minutes.

Les trois calculs : Sur la base de ce qui précède, il y a trois calculs possibles de la 7 ème heure : 1) La septième heure Zmaniot après ce jour vrai midi. [Admour ibid ; Implication de M’A ibid ; Poskim dans Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 4] 2) La septième heure de 60 minutes après ce jour vrai midi. [Option en Iguerot Kodesh ibid, apportée à Choul’han Menachem ibid ; 2 e option dans Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 38] 3) La septième heure de la 60 e minute après la moyenne générale de midi. [Ma’hatsit Hashekel ibid ; Lettres dans Choul’han Menachem ibid ; 1ère option dans Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 38]

[11] Implication de M »A ibid ; La troisième option a introduit Piskeï Techouvot ibid et Poskim dans la note de bas de page 41

[12] Le temps de ‘Hatsot :Midi est le temps entre le lever et le coucher du soleil. Ainsi, selon l’Admour Hazaken ibid., l’heure de la 7ème heure à partir de midi fluctue chaque Chabbat en fonction du coucher et du lever du soleil de ce jour et des ‘Hatsot suivants. Selon l’Admour Hazaken, il faut dire que ‘Hatsot est le ‘Hatsot Haamiti, et que les heures sont calculées comme Zmaniot, sinon la première heure de Chabbat ne serait pas toujours la septième heure.

[13] Voir Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 41 que cela devrait suivre la première heure à partir du coucher du soleil, bien que la coutume soit de calculer une heure à partir de Tzeis.

[14] Certains Poskim règlent que la septième heure est calculée en heures de 60 minutes à tout moment de l’année et en tous lieux. Ainsi, l’heure de la 7 ème heure reste la même toute l’année dans toutes les régions et ne fluctue pas et n’est pas toujours la 1 ère heure de la nuit. [Machatzis Hashekel 271 sur M”A ibid; Voir Maharil ibid qui sous-entend comme Machatzis Hashekel; Iguerot Kodesh 12:226 ; 13:120 ; Likoutei Si’hot 16:576, imprimé dans Choul’han Menachem 2:71 ; Piskeï Techouvot 271: 3] En conséquence, en raison de ce qui précède, certains Poskim règlent que toute la question de la 7 ème heure ne s’applique qu’aux périodes de l’année où la nuit et le jour ont exactement 12 heures, comme alors seulement la 7 ème heure. L’heure de 60 minutes tombe le 7heure de l’entrée du Chabbat. [Machatzis Hashekel 271 sur M”A ibid; Voir Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 38]

[15] Iguerot Kodesh 12:226 ; 13:120 ; Likoutei Si’hot 16:576, imprimé dans Choul’han Menachem 2:71

[16] Machatzis Hashekel ibid. ; Iguerot Kodesh ibid ; Deux calculs d’heures sont disponibles. L’un est basé sur une heure égale de 60 minutes, tandis que le second s’appelle Chaot Zmaniot, qui est basé sur le nombre de minutes dans la journée divisé par 12. En ce qui concerne la question ci-dessus, nous suivons 60 minutes tout au long de l’année, et non Chaot Zmaniot. .

La raison : La raison en est que les Mazalos ne suivent pas Chaot Zmaniot, mais plutôt exactement 60 minutes. [Iguerot Kodesh 12:226, imprimé dans Choul’han Menachem 2:71]

[17] Likoutei Si’hot ibid .

[18] Iguerot Kodesh ibid.

[19] Iguerot Kodesh ibid.

Autres opinions : Certains Poskim règlent sur la base de ce qui précède que toute la question de la 7 ème heure ne s’applique qu’aux périodes de l’année où la nuit et le jour ont exactement 12 heures, car ce n’est qu’alors que la 7 ème heure de 60 minutes tombe sur la 7 ème heure de l’entrée du Chabbat. [Ma’hatsit Hashekel ibid ; Voir Piskeï Techouvot ibid note de bas de page 38]

[20] Choul’han Menachem ibid note de bas de page 5 ; Piskeï Techouvot 271: 3, voir la note de bas de page 39 en longueur pour les heures exactes en Israël, à New York et à Londres, et comment calculer les ‘Hatsot moyens.

Explication : Israël a un lever de soleil plus tôt que l’Egypte, cependant l’horloge d’Israël est symétrique à l’horloge en Egypte même si en vérité nous sommes plusieurs minutes en avance sur l’Egypte ; quand il est 12h00 en Israël, il est 12h00 en Egypte. Ainsi, le ‘Hatsot moyen en Israël est plus tôt que le ‘Hatsot moyen en Égypte, qui est à 12h00, et donc le vrai ‘Hatsot moyen en Israël est quand il est 11h40 en Israël. Pour cette raison, la coutume en Erets Israël est de voir les ‘Hatsot de 11h40 à 12h40. [Voir Choul’han Menachem ibid note de bas de page 5 ; Israël Vehazmanim 1:43-44]

[21] Directive du Rav Z”S Dworkin; Rav Groner déclare que le Rabbi a nié l’ancienne opinion et a tenu de 6h00 à 7h00 partout; Voir aussi Iguerot Kodesh ibid où le Rabbi mentionne 6h00-7h00

[22] Pashout ! Piskeï Techouvot 271:4; Directive du Rav Z”S Dworkin amené Kovetz Oholei Torah; Coutume du Rabbi de ne pas faire de Kiddouch pendant la DSL de 7h00 à 8h00. [Entendu par Harav L. Groner]

[23] Comme le ‘Hatsot moyen est vraiment à 1h00 pendant l’heure d’été, comme l’horloge a été avancée d’une heure, et donc l’heure vraie à 1h00 est 12h00, et donc l’heure vraie à 7h00 est 6h00. Upashut !

[24] La raison : Il n’y a pas de source pour limiter l’interdiction au vin rouge et non au vin blanc. Au contraire, le fait qu’aucun Posek ne fasse de différenciation est une décision claire qu’en vérité la couleur du vin ne fait aucune différence, tout comme la coutume. Rav Leibal Groner m’a raconté que  » Le Rabbi a dit que nous ne faisions pas de kiddouch à ce moment-là, peu importe la couleur du vin. » ; Le Rav Eli Landa Shlita raconte qu’il n’y a aucune source ou raison d’autoriser le vin blanc et ceux qui le font exécutent « Pourim Torah »; Néanmoins, la décision du Rav Levi Bistritzky Z ”al de la communauté Tzefas était d’autoriser le vin blanc.

[25] La raison : Car le danger est de faire du Kiddouch. Aucune mention n’est faite de certaines formes de Kiddouch autorisées.

[26] Nous n’avons aucune source indiquant qu’il y a un danger à boire du vin pendant cette heure mais simplement que faire du Kiddouch est dangereux.

[27] Lettre de Rabbi imprimée dans Choul’han Menachem 2:75

[28] Piskeï Techouvot 271:4 au nom de Likkutei Maharich

[29] Voir Piskeï Techouvot 271:4 note de bas de page 45

[30] La raison : Mazal Madim ne brille que la première heure de la nuit du vendredi soir et pas les autres nuits. [Voir Machatzis Hashekel ibid]

 

%d blogueurs aiment cette page :