Mélodie pour Shabbat et Yom Tov du R. Hillel de Parich // projet « GAAGOUIM 6

Le projet Chabad Nigunim ‘GAAGOUIM’ est heureux de soumettre: Nigun pour Shabbat et Yom Tov de l’album GAAGOUIM 6, qui sortira bientôt en Israël.

Cette mélodie a été composée par le Rav Hillel de Parich qui a composé plusieurs mélodies pour Shabbat et Yom Tov. Nigun 87 dans le livre des mélodies Pour L’élévation de l’âme du Rav Yoel Kahn.

Mixer et jouer du violon : Mordechai Brotzky – Traitement et lecture : Ovad Monis

Le projet ‘GAAGOUIM ‘ est une collection de mélodies Habad chantées de manière authentique et spéciale par le Rav Menachem Mendel Amar, rav de la communauté Habad et du Centre Or Menachem à Ashdod.

Dans le cadre de ce projet, plus de 60 mélodies sélectionnées ont déjà été publiées, qui sont distribuées à but non lucratif. Nous serons heureux de votre participation au projet afin que nous puissions publier des mélodies supplémentaires de manière professionnelle et de qualité.

Également sur spotify  : https://did.li/1tHNf

Lien vers la page paypal  : http://paypal.me/gaagouim

Rav Hillel HaLevi Malisov de Paritch, un lévite de naissance, communément connu sous le nom de Reb Hillel Paritcher (1795-1864) était un célèbre Rav Habad en Russie. Plus précisément, il a servi comme Mashpia ( mentor hassidique ) et rabbin communal dans les villes de Paritch (Parwich Parichi), près de Minsk, en Russie, et de Bobroisk, en Biélorussie . Il était considéré comme exceptionnel dans son érudition et sa piété, et est appelé Tsadik, et même un « demi Rabbi « .

Il est né à Khmilnyk, en Ukraine, mais a grandi à Chemtz (qui est à proximité de Minsk). Bien qu’il ait été à l’origine un disciple du Rabbi Mordechai de Tchernobyl, il est devenu un disciple du Rabbi Shneour Zalman de Lyadi (bien qu’il ne l’ait jamais vu) après avoir appris dans une Tanya « cachée » sans la page de titre. En 1815, il commença à se rendre régulièrement chez Rabbi Dovber de Loubavitch et, après le décès de ce dernier, devint un disciple de son successeur, Rabbi Menachem Mendel, le Tsema’h Tsedek. 

 

%d blogueurs aiment cette page :