Une lettre du Rabbi à un propriétaire d’entreprise qui a posé quelques questions sur des sujets de Torah, et a ajouté qu’il devrait peut-être arrêter de le faire puisque son occupation principale est le commerce, alors que les sujets de Torah ne sont pas dans son domaine de préoccupation.

..Vous dites que si ce que vous avancez, selon votre humble avis, ne convient pas, je dois vous signifier la nécessité de retourner à vos affaires et de ne plus vous préoccuper de ces explications de la Torah.

Or, je ne peux pas accepter une telle affirmation !

Réfléchissez donc ! Votre âme, qui est la partie essentielle de votre personnalité juive, a étudié la Torah pendant plusieurs milliers d’années.

Et, à l’issue de sa vie dans ce monde physique, cette âme se consacrera encore à la Torah et approfondira sa sagesse qui n’a pas de fin, pour l’éternité.

Néanmoins, entre-temps, pendant quelques dizaines d’années, le Saint béni soit-Il donne a cette âme la possibilité d’exercer également une activité commerciale.

Comment est-il possible de considérer l’activité commerciale comme essentielle et l’étude de la Torah comme accessoire ?

Source : Lettre 7837

À l’initiative du Beth Loubavitch et du Mak’hon Or Ha’Hassidout

👉 Rejoignez le groupe (silencieux) grâce au lien :
https://chat.whatsapp.com/CkWQay2yaMrFfzqS4hEcpU

%d blogueurs aiment cette page :