Le Rav Israel Lubecki vient d’être intronisé rabbin de la communauté juive de Kremlin-Bicêtre, à l’issue d’une soirée particulièrement chaleureuse où étaient présents le grand rabbin de Paris, Michel Gugenheim, Joel Mergui, président du consistoire et Albert Myara, président de cette communauté. Il n’est pas courant qu’un responsable ‘Habad prenne la tête d’une synagogue consistoriale. Aussi, joint par téléphone, le nouveau grand rabbin a confié à Haguesher ses heureux sentiments :

« Je suis trés honoré de ma nomination officielle en tant que rabbin de la communauté consistoriale du Kremlin-Bicêtre que je fréquente depuis plus de neuf ans. Je m’y sens à l’aise, j’ai tout de suite de manger des Matsot Ch été gentiment accepté puisque je me suis ter le Chofar ou de mettre toujours plie aur règles de la synagogue. Avec la permission du président et du comité, j’ai donné des cours, ainsi que mon épouse pour les dames. A l’approche des fetes, J’ai organisé des réunions pour les enfants, des activités pour les ados, des distributions d’objets de culte.. Que ce soit dans la rue ou dans les jardins publics, j’ai contacté des Julfs trop heureur qu’on s’intéresse à leur identité juive et qu’on leur permette – conformément à la volonté du Rabbi – de secouer le Loulav ou de manger des Matsot Chmourot, d’écouter le Chofar ou de mettre les Tefilines même mité au marché ou dans la maison de retraite.
Le président M. Albert Myara et son comité m’ont accueilli chaleureusement. On peut souligner que j’ai passé une période d’essai relativement longue, 9 ans ! Et que j’ai fait mes preuves – ainsi que mon épouse Bra’ha. La présence de M. Joël Mergui, président du Consistoire Central, et de Rav Michel Gugenheim, Grand-Rabbin de Paris à cette sympathique cérémonie d’intronisation souligne l’importance de cette nomination officielle. La communauté du Kremlin-Bicêtre, aux portes de Paris, est en pleine expansion, profitant de la proximité de l’école Yavné et des commerces cashers du sud de la capitale. Constituée à 99% de Juifs séfarades «elle a su faire le bon choix d’un rabbin qui lui sera dévoué même s’il est ashkénaze et, qui plus est, Loubavitch ! » souligne Rav Israel Lubecki, pour qui l’avenir s’annonce prometteur.

ISABELLE AZRIEL / Haguesher

%d blogueurs aiment cette page :