Compte tenu de la situation épidémique actuelle et surtout de la recrudescence des cas depuis quelques jours, il est à noter les points suivants.

D’une part, le jeûne, par le biais d’une déshydratation, affaiblit les défenses immunitaires de la personne d’autant plus qu’une une vague de chaleur est prévu pour cette semaine.

D’autre part, les pouvoirs publics nous mettent en garde contre une recrudescence du virus actuellement.

Par conséquent, nous établissons les règles suivantes pour ce jeûne.

Les personnes suivantes sont d’office dispensées du jeune :

– Toutes celles qui ont été hospitalisées avec ou sans passage en réanimation.

– Celles qui ont subi une forme pulmonaire du covid avec essoufflement et qui ont nécessité une surveillance rapprochée a domicile, de la part de leur médecin.

– Celles qui ont eu une forme grippale sévère ou prolongée,avec persistance de symptômes séquellaires jusqu’au aujourd’hui.

– Celles qui ont été testées positives ces dernières semaines ( surtout si la sérologie est négative) même en l’absence de symptômes .

– Les personnes ayant des symptômes grippaux les jours précédents le jeûne et en attente des résultats de prélèvement biologique (PCR).

– Les personnes à risques du covid-19 à savoir : les diabétiques déséquilibrées, hypertendues déséquilibrées, nécessitant pour les 2 cas précédents une surveillance rapprochée, les malades chroniques cardiaque ou pulmonaire ou rénale.

  • Les personnes sous chimiothérapie, immunosuppresseur et au traitement lourd et enfin les personnes obèses (IMC >35Kg/M2).

 

Toutes ces personnes ne devront absolument pas tenter de jeûner . Il est rappelé dans la Hala’ha, qu’à la base, ce jeûne n’avait pas été institué pour les personnes mal portantes. Cependant, il est souhaitable de prendre son petit déjeuner à heure habituelle (par exemple 8h30, Paris) afin d’avoir quelques heures de jeûne depuis le lever du soleil a 6h16 (Paris).

Toutes les autres personnes malades, âgées, femmes enceintes, accouchées, allaitantes et les personnes non à risques qui se sentent mal devront consulter leur rav après avis du médecin traitant.

Il est à noter que le jeûne prime sur les autres éléments de ce jour (Téfila avec Miniane, Kinot, Kriat Hatorah, etc); autrement dit, il vaut mieux rester chez soi et jeûner plutôt que se rendre à la synagogue, se dépenser en énergie dans le Miniane, Kinot etc et devoir interrompre le jeûne.

Comment manger ?
Toutes les personnes, qui doivent manger, observeront le shiour en mangeant
25 g de solide
ou en buvant 40 ml liquide en plus de 4 min.
(L’un ou l’autre a consommer séparément).
Il sera alors conseillé de commencer par faire fondre un ou deux sucres sous la langue avec un peu d’eau.

Mise au point :
Toutes les personnes actuellement :
– malades (y compris post covid se sentant mal)
– enceintes après 8e mois,
– accouchées jusqu’à 30 jours,
– allaitantes,
– qui, en temps normal, ne jeûneraient pas sur avis médical et rabbinique (sans rapport avec le covid),
peuvent manger sans observer les quantités de nourriture, en respectant si possible, quelques heures le matin jusqu’au petit-déjeuner habituel comme mentionné dans le communiqué et en excluant bien entendu les aliments non nécessaires( Glaces, friandises, gâteaux etc..).

Les autres personnes
– bien portantes positives du covid
– ou faibles,
– fragiles
– ou à risque du covid,
qui ne peuvent jeûner du seul fait du risque du covid et qui en temps normal auraient pu jeûner, doivent respecter les quantités ci-dessus. ( D’après le Tsemah Tsedek o”h 109,110).

Cette année, il sera permis et même recommandé de se laver complètement les mains avec du savon, plus efficace que la friction avec du gel hydroalcoolique également autorisé.

בברכת והימים האלה יהפכו לששון ולשמחה ולמועדים טובים.

N.B. Ne pas oublier d’assister ou d’écouter un siyoum massehet selon les horaot du Rabbi.

1 Le minhag HABAD est de ne jamais faire de BERA’HA sur la lecture d’EIKHA, même pas en MINYAN, et même pas si on le lit d’un parchemin cacher. D’ailleurs, on a l’habitude de lire EIKHA d’un livre imprimé, KINOT ou ‘HOUMASH, et non pas d’un parchemin. on a aussi l’habitude  que chacun lise EIKHA, non seulement le CHALA’H TZIBOUR qui lit a voix haute.
2 D’après le minhag HABAD il suffit que dans l’assistance soient présents trois personnes qui font le TAANIT,  pour lire les KRIOT du TAANIT (KI TOLID le matin et VAYE’HAL a MIN’HA).
Publicités
WhatsApp CONTACTEZ HASSIDOUT.ORG