Extrait adapté du livre de Daniel Teledano « Cinq ans, savoir étudier le Commentaire de Rachi sur la Tora » publié aux éditions Kehot.

Après le décès de sa mère en 1964/5725, le Rabbi faisait une intervention sur Rachi lors de chaque réunion ‘hassidique, à laquelle s’ajouta par la suite, en 1971/5731, à partir de la sidra Tsav, une leçon sur les commentaires de son père sur le Zohar, du fait de leur récente publication à cette époque.

Les deux sujets étaient traités en général successivement. Le Rabbi abordait les questions sur Rachi puis, en général dans la foulée, celles sur les enseignements de son père. Les réponses venaient un peu plus tard dans la réunion ‘hassidique, chacune au moment opportun. En les abordant ensemble, le Rabbi unifie de la sorte le Pchat et le Sod, tels un corps et une âme, telles la Tora écrite et la Tora orale.
Il semble que le Rabbi voulait rendre hommage à ses parents, d’abord via Rachi, pour sa mère, puis par le biais du Zohar, pour son père.

Il est remarquable de constater qu’à l’introduction de ses écrits, dans Likouté Lévi Yits’hak, Rabbi Lévi Yits’hak évoque le sens profond de sa vie. Il révèle d’emblée son lien mystique avec l’attribut de rigueur et ses 5 composantes. Il décrit de manière poignante à quel point, le chiffre 5 est présent dans les évènements qu’il traverse.

L’Enfant de 5 ans, l’épicentre de l’approche du Rabbi dans Rachi, est sans doute un écho profond à l’essence du père du Rabbi. Au rapport évident et apparent de la mère se rajoute, pour l’Enfant de 5 ans, un lien plus subtil : celui du père.

Remarquons d’une part que le sens littéral du Commentaire de Rachi peut renvoyer à la notion de rigueur, l’attribut Elo-him, en ce que le Texte ne peut jamais sortir de son sens littéral, et d’autre part que le sens secret du Commentaire de Rachi correspond à l’aspect de miséricorde, le Tétragramme Hava-ya, en ce qu’il touche à l’essence divine.

Rabbi Lévi Yits’hak a quitté ce monde à l’âge de 66 ans. Sa vie aura sans doute permis de transcender la notion de rigueur pour permettre le dévoilement de l’attribut de Miséricorde, qui correspond, tout au moins dans l’esprit de cet article, au sens profond du Commentaire de Rachi. Les épreuves de Rabbi Lévi Yits’hak sont comparables au raisin qui a été pressé afin de donner, le « vin de la Tora », celui qui, plus tard, jaillira de son fils.

Daniel TOLEDANO est spécialiste de Rachi. Il est l’auteur de « Cinq ans, Savoir étudier le Commentaire de Rachi sur la Tora » paru aux éditions Kehot, un ouvrage inédit en son genre, dédié à l’œuvre de Rachi, sur sa vocation, son style, ses références, ses sur-commentateurs, son histoire à travers l’imprimerie, avec pour la première fois, une méthode pour aborder le commentaire de Rachi. EN VENTE SUR KEHOT.FR