Un document que les Rabbi Rachab et Rabbi précédent ont rempli lors de leur visite dans une ville allemande en 1907 révèle qu’ils ont tous deux été vaccinés contre une maladie. Le document a été trouvé par le Chalia’h de Hambourg. Histoire complète

 

En 1907, le Rabbi Rachab, Rabbi Chalom Dov Ber de Loubavitch, 5ème Rabbi de Loubavitch, a séjourné pendant 8 mois à Wurzburg, une ville de la région de Bavière en Allemagne. Le but, comme il l’a écrit dans une lettre, était de se reposer pour des raisons de santé.

Quelques mois plus tôt, la ville russe de Loubavitch avait subi quelques événements choquants. Des jeunes d’un groupe sioniste avaient mené un pogrome dans la maison du Rabbi Rachab et dans la cour de la Yéchiva Tomhei Tmimim.

Sur les conseils des « grands professeurs », le Rabbi Rachab s’est rendu en Allemagne. Son fils et futur successeur, le Rabbi précédent, l’a rejoint du mois de Kislev jusqu’à la fin de l’année.

Lorsqu’ils sont arrivé, il ont dû enregistrer leur visite auprès des autorités locales. Le document de deux pages reprenait leurs informations personnelles et publiques et était signé personnellement de leurs saintes signatures.

Alors que la plupart des archives de la ville ont été détruites, leurs documents ont été préservés et ont récemment été apportés au Rav Shlomo Bistritzky, Grand Rabbin et Chalia’h de Hambourg.

Publiés dans l’édition de Souccot du magazine Kfar Chabad, les documents indiquent que le Rabbi Rachab et le Rabbi précédent ont été « vaccinés » avec deux portions. « Vaccinés deux fois », était-il écrit.

Le magazine écrit : « Apparemment, il s’agirait de vaccins contre la variole, qui tuait peu de temps auparavant, à son apogée vers la fin du XVIIIe siècle, plus de 400 000 personnes en Europe continentale chaque année. »

La variole ou petite vérole était une maladie infectieuse d’origine virale, très contagieuse et épidémique, due à un poxvirus. Le mot variole signifie « petite pustule », avec l’influence du mot varius, « varié, bigarré, tacheté, moucheté »). En effet, la variole se caractérise en quelque sorte par un « mouchetage de pustules ». La variole a été responsable jusqu’au xviiie siècle de dizaines de milliers de morts par an rien qu’en Europe.

 

%d blogueurs aiment cette page :